À la uneFranceSociété

Ça signifie quoi “urgence attentat” ?

Depuis l’attentat de Moscou ce vendredi 22 mars, la France passe en « urgence attentat » à partir d’aujourd’hui.

Vendredi 22 mars, Moscou a été la cible d’une attaque terroriste revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Au moins 137 personnes ont perdu la vie dans cette attaque au Crocus City Hall. À quatre mois des Jeux olympiques de Paris, un conseil de défense s’est alors réuni à l’Elysée ce dimanche soir. Le Premier ministre, Gabriel Attal a profité de cette réunion pour « rehausser » le plan Vigipirate à son niveau plus élevé « urgence attentat ».

Un niveau plus élevé

Le niveau « urgence attentat » se déclenche à la suite d’un attentat terroriste, ou lorsqu’une menace semble imminente aux yeux des autorités. Créé en 2016, la dernière fois qu’il fut mis en place a été en octobre 2023 après l’assassinat du professeur de français Dominique Bernard. L’enseignant avait été poignardé à mort dans le lycée d’Arras où il enseignait.

« Compte tenu de la revendication de l’attentat par l’Etat islamique et des menaces qui pèsent sur notre pays, nous avons décidé de rehausser la posture Vigipirate à son niveau le plus élevé : urgence attentat », a ainsi indiqué le Premier ministre sur le réseau social X à l’issue d’un conseil de défense à l’Elysée.

L’urgence attentat est le troisième échelon du plan Vigipirate, après celui de « vigilance » et de « sécurité renforcée – risque d’attentat ». Une centaine de dispositions accompagne le premier palier. Pour l' »urgence attentat », 300 mesures sont mises en place. Ce sont des « mesures exceptionnelles contraignantes pour prévenir tout risque d’attentat », dont la durée se veut «  très limitée », selon le site du secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN).

« Urgence attentat », à quoi ça sert ?

L’attentat de Moscou est revendiqué par l’État islamique au Khorassan. À plusieurs reprises, cette organisation est impliquée dans plusieurs projets d’attentats récents déjoués dans plusieurs pays d’Europe, dont la France.

Ce dispositif de sécurité peut cibler l’intégralité du territoire, comme c’est le cas actuellement, ou une zone géographique en particulier. Il permet de renforcer la sécurité autour des établissements scolaires. Mais, aussi sur les lieux de culte ainsi que dans les transports et à proximité des institutions. Des patrouilles supplémentaires de la force Sentinelle sont déployées, ainsi que les fouilles de sac ou filtrage.

Ce matin, une réunion avec l’ensemble des services de sécurité, concernés par Vigipirate, est convoquée par Gabriel Attal.

À lire aussi : C’est quoi cette « affaire du violeur de Tinder » ?

About author

Journaliste
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

À la uneMédias

Tout le monde veut prendre sa place : qui pour remplacer Jarry ?

À la unePolitique

C’est quoi “l’excuse de minorité” que veut supprimer Jordan Bardella ?

À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux