Le Rock Oz’Arènes se déroulait du 15 au 18 août dans les magnifiques arènes d’Avenches en Suisse. Une jolie programmation éclectique sur 4 jours avec une scène principale et une autre scène mettant en avant les artistes Suisses.

Sur la grande scène, le festival a ouvert ses portes avec la chanteuse Hoshi, à laquelle ont succédé le finaliste de The Voice Nicola Cavallaro et James Blunt, ce dernier ayant enchanté son public en s’exprimant aussi bien en français qu’en anglais ainsi qu’en reprenant son fameux tube « You’re Beautiful ».

La seconde soirée a commencé avec Calexico, suivi de Sterophonics et Texas. Sharleen Spiteri a mis le feu à Avenches en reprenant beaucoup de ses anciens tubes pour le grand bonheur de son public.

Les troisième et quatrième soirées étaient quant à elles respectivement orientées électro, avec entre autres Dimitri Vegas & Like Mike et The Avener, et rap avec Stress, MHD et Damso.

 

Rencontre avec Calexico 

VL a rencontré le chanteur américain Joey Burns du groupe Calexico juste après son show.

Tu connaissais déjà ce festival?

Je suis très content d’être là. J’aime beaucoup la Suisse et c’est ma 3ème fois au Rock Oz Arènes. C’est vraiment un très bel endroit ici.

Comment s’est passé le show?

C’était top. Le public était chouette. J’ai aimé voir des visages familiers et de nouveaux aussi. J’aime voyager. Je trouve que le public européen aime la culture et il est attentif.

En Europe, les gens aiment leur café avec de la culture. Aux Etats-Unis, on boit un café avec de la publicité.

Calexico est un mélange de styles, entre country, folk, blues, et musique latine. Qu’est qui te plaît dans la musique latine?

Musicalement, j’aime jouer en « mineur » et normalement, en Occident, on joue plus en « majeur ». J’aime bien jouer d’autres cordes et d’autres accords. Je trouve qu’il y a plus de passion. Ma musique préférée est l’afro-cubaine.

Tu danses aussi?

Un peu. J’essaie de bouger mon corps. Je danse avec ma fille dans la cuisine et je fais ma propre danse. Quand j’étais jeune, je jouais de la basse dans un groupe de jazz, et j’avais de la liberté pour jouer et c’est ce que j’aime dans la musique latine, cette liberté.

Qu’est ce qui a changé dans la musique après toutes ces années de carrière? 

Nous sommes plus confiants. Et avec le temps, nous avons plus d’expérience et cela se voit dans l’écriture, la manière de chanter et d’être sur scène. Nous avons presque tous des enfants et cela nous donne aussi une autre perspective sur la vie. Etre père, cela change une personne, ton identité, les thèmes abordés.

La collaboration qui t’a marqué ?

Nous avons collaboré avec beaucoup de gens. Mais celle avec Iron & Wine était spéciale. C’était une surprise. Ils sont très connus aux USA, Angleterre et je pense en Europe aussi. Nous avons eu l’opportunité de faire la BO du film « I’m not There » sur la vie de Bob Dylan.  Il y avait Cate Blanchett comme actrice dans ce film, c’est une de mes actrices préférées.

Avec qui aimerais-tu collaborer?

Je ne devrais pas le dire car nous sommes dans le même label mais je le dis quand même: ça serait Tom Waits. Cela serait top. Dans le label, on nous a dit de ne pas demander une collaboration avec lui alors je ne le fais pas. Sinon, j’aimerais beaucoup collaborer avec Charlotte Gainsbourg. Je pourrais lui envoyer des titres. Avec les réseaux sociaux, c’est plus facile d’envoyer de la musique, alors sait-on jamais.

J’imagine que ta famille te manque à certains moments en tournée mais es-tu toujours content d’être sur scène?

Oui, j’aime la musique et oui ma famille me manque. Aujourd’hui, j’ai chanté le titre « Music Box ». J’ai écrit cette chanson pour ma femme et mes enfants. J’étais pas sensé la chanter mais je me disais que le public était réceptif pour cette chanson et j’avais envie de la chanter. Elle dit « Je veux que tu saches que cette chanson est pour toi, et j’ai besoin que tu saches que je t’aime ». C’est un message important pour moi.

Quel métier aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique?

C’est une bonne question. J’ai pensé à devenir pédiatre ou fermier. J’aime les produits biologiques. Je suis quelqu’un de sociable et c’est ce que j’aime avec la musique le fait de partager quelque chose.

Peux-tu te décrire en 3 mots?

C’est un challenge en 3 mots: « Papa à plein-temps », mais c’est pas très original alors « beaucoup trop pensif ».

Tu as un rituel avant le show?

On fait tous des choses différentes. J’échauffe ma voix et quand on a finit avec ça, on se prend les mains et quelqu’un demande « Quelle heure il est? » et une autre personne dit « A l’heure ». C’est un truc de basketteurs, c’est bête mais c’est marrant.

Peut-tu parler du dernier album « The Thread that keeps us »?

C’est une réflexion sur ce qui se passe à la maison. Et tout ce qui se passe en ce moment dans les nouvelles, le sentiment d’être dans l’ère de l’extrême. On essaie de capturer ces sentiments par notre musique.

Actuellement, le groupe Calexico est en tournée en Europe, pour plus d’informations voici leur site:

http://www.casadecalexico.com