À la uneInternational

Comment expliquer le retour de Mohammed Ben Salmane sur la scène internationale ?

Le prince hériter saoudien Mohammed Ben Salmane est en visite à Paris ce jeudi 28 juillet. Il est pourtant accusé d’être impliqué dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi en 2018.

Absent de la scène internationale depuis 2018

C’est le grand retour de celui qui n’était plus le bienvenu dans de nombreux territoires. Le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane (« MBS ») dîne actuellement à l’Elysée avec Emmanuel Macron ce jeudi 28 juillet. Après la Grèce, la France est la deuxième étape de son déplacement dans plusieurs pays membres de l’Union européenne. Mohammed Ben Salmane était pourtant mis au ban de la communauté internationale depuis 2018, date de l’affaire Khashoggi. Il est en effet accusé d’être impliqué dans l’assassinat du journaliste saoudien. Cette visite à Paris marque donc une forme de réhabilitation de MBS » sur la scène internationale. Le prince héritier avait également rencontré le président américain Joe Biden il y a deux semaines.

YouTube video

Faire baisser les prix du pétrole

Le retour de Mohammed Ben Salmane intervient dans un contexte particulier : celui de la guerre en Ukraine et de la hausse des prix de l’énergie. L’Arabie Saoudite ayant les moyens de faire baisser les prix du pétrole, la visite de son prince héritier en Europe a donc une importance capitale. Les pays occidentaux cherchent à convaincre l’Arabie Saoudite d’ouvrir les vannes pour soulager les marchés de l’or noir. La semaine dernière, Macron avait déjà reçu le président des Emirats arabes unis, Mohammed Ben Zayed, dans ce même objectif. Ce n’est toutefois pas la seule raison de son retour. La crise économique au Liban est un autre facteur important et fait partie des priorités diplomatiques de la France. Le président de la République s’était d’ailleurs déplacé à Djeddah en décembre 2021 pour lancer une initiative visant à aider le pays du Moyen-Orient.

Un retour critiqué

Plusieurs ONG et personnalités politiques ont cependant montré leur colère par rapport à la venue de MBS en France. Selon Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International, au micro de France Inter il n’y a « aucune raison de réhabiliter Mohammed ben Salmane« . Elle a également ajouté qu' »on peut négocier des choses par rapport au pétrole, mais on n’a pas besoin de réhabiliter un prince meurtrier« . Le secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF), Christophe Deloire, a également écrit dans un communiqué que « la réintégration de Mohammed ben Salmane dans les relations internationales ne saurait se produire au mépris de la vérité et de la justice. »

À lire aussi : Quels sont les enjeux de la tournée africaine d’Emmanuel Macron ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

À la uneSéries Tv

Mallaury Nataf : "J'ai passé 6 ans dans la rue" (Le miel et les abeilles)

À la uneMédias

Laëtitia Milot va animer le "Meilleur Pâtissier" sur M6

À la uneSéries Tv

B.R.I : le tournage de la saison 2 officiellement lancé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux