À la uneActualitéInternational

Corée du Nord : la fin des tensions ?

Le leader nord-coréen, Kim Jong-Un a annoncé la fin des essais nucléaires nord-coréens. Aspiration à l’apaisement ou stratégie politique ? VL vous en dit plus.

Une annonce de l’agence de presse officielle du régime

C’est l’agence de presse du régime, KCNA, qui a annoncé la fin des essais nucléaires et des tests de missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens. « La nation toute entière va pouvoir se concentrer sur le développement de l’économique socialiste » a affirmé le leader, Kim Jong-Un. En effet, le site d’essais nucléaires aurait d’après lui « rempli sa mission ». Il serait donc possible d’en cesser les activités.

Bases de missiles et sites nucléaires nord-coréen. Crédit : AFP.

 

La fin d’une dynamique d’escalade des tensions

Dans un contexte de vives tensions avec la communauté internationale, cette annonce peut surprendre. En effet, les rapports entre la Corée du Nord et les États-Unis étaient particulièrement tendus ces derniers temps. Kim Jong-Un multipliait les tirs de missiles, tandis que Donald Trump enchaînait les provocations sur Twitter. En novembre dernier d’après les analystes, l’un des tests intercontinental nord-coréen aurait potentiellement pu atteindre le sol américain. Le journaliste Alain Duhamel indiquait alors dans son édito du 7 novembre : « Donald Trump n’a cessé de jeter de l’huile sur le feu ».

Image officielle diffusée par l’agence nord-coréenne KCNA, à l’occasion du lancement d’un missile le 29 novembre 2017. Crédit : KCNA via KNS/AFP/archives – Handout

 

Se tourner vers le développement économique ?

Il s’agit de comprendre pourquoi il existe une corrélation entre la fin des essais nucléaires et la nouvelle orientation vers un développement économique du pays. Ce dernier constitue pour Kim Jong-Un : « la nouvelle ligne politique stratégique du Parti ». Or, annoncer publiquement la fin des tests, c’est éviter de nouvelles sanctions de la part de la communauté internationale. En effet, en l’absence de provocations nord-coréennes, la Chine et la Russie bloqueront toute résolution. Dorian Malovic, chef du service « Asie », au quotidien La Croix, confirme cette idée : « La logique, c’est d’arriver à un allègement des sanctions ».

Les motivations de Kim Jong-Un

Pour Antoine Bondaz, spécialiste des deux Corées et chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique, cette annonce est « logique ». La Corée du Nord aurait effectivement accompli l’objectif annoncé, bien que de grands doutes subsistent quant à la capacité opérationnelle de son arsenal nucléaire. Cette annonce serait donc d’abord « politique ». Kim Jong-Un affirme l’aboutissement de sa politique militaire. Il s’agit de mettre en avant sa capacité à remplir ses objectifs et de s’afficher comme une véritable puissance militaire. Le leader fait état de sa capacité à défendre militairement la population de son pays, avec un arsenal nucléaire souvent qualifié « d’épée chérie » du régime. Pour Dorian Malovic, c’est cette « garantie nucléaire » qui permet au leader nord-coréen d’engager un processus de « réconciliation avec Washington ».

Kim Jong-Un en plein discours devant le Comité central du parti unique en avril 2018. Crédit : KNCA via KNS/AFP.

 

LIRE AUSSI… Comment Emmanuel Macaron séduit-il les investisseurs étrangers ?

Une décision saluée par Séoul et Washington

La décision nord-coréenne a été saluée par Washington et Séoul. Donald Trump a fait part dans un tweet de sa satisfaction en indiquant : « C’est une très bonne nouvelle pour la Corée du Nord et pour le monde, un grand progrès ! ». Pour autant, cette légère désescalade demeure insatisfaisante d’après Tokyo.

Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous ... The Kominsky method, vieillir avec humour.

À la uneÉtudiant

Le Parlement des Etudiants :une immersion en politique

À la uneBrèvesMédias

Miss France 2020 : ce qui vous attend pour l'élection du 14 décembre sur TF1

À la uneActualitéSociétéSociété

Près de 63 000 expulsés en France au cours de l’année

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux