Les joueurs de l’équipe de Russie ont, apparemment, sniffé de l’ammoniaque avant leurs matchs de phase finale contre l’Espagne et la Croatie, une pratique moralement condamnable mais pas illégale.

Personne ne voyait la Russie atteindre les 1/4 de finale de cette Coupe du Monde 2018. Selon beaucoup d’observateurs russes, cette équipe était l’une des plus mauvaises de l’histoire et pourtant elle a réalisé son meilleur résultat de son histoire en Coupe du Monde depuis 1992. Si la Russie n’a pas présenté un jeu flamboyant au cours de ce Mondial, elle a réussi à éliminer l’un des favoris de la compétition, l’Espagne avant de lutter jusqu’au bout contre la Croatie.

Le succès de cette invitée surprise au stade des 1/4 de finale est, cependant, à nuancer. En effet, les quotidiens allemands Süddeustche Zeitung et Bild ont révélé que les joueurs de la sélection russe ont sniffé de l’ammoniaque lors de leurs matchs contre l’Espagne (1-1, 4 tab 3) et la Croatie (2-2, 3 tab 4). Renifler cette substance stimule la respiration et améliore la circulation de l’oxygène dans le sang. En étudiant les images, on peut remarquer que les joueurs se frottent le nez en sortant des vestiaires avant de gagner le terrain.

Du côté du staff de l’équipe de la Russie, un médecin a confirmé l’information : « Nous parlons de l’ammoniaque liquide classique utilisée dans le sport mondial depuis de nombreuses années et par de nombreux pays ».

Tony Montana Drugs GIF - Find & Share on GIPHY

Cette technique n’est pas illégale puisqu’elle ne fait pas partie de la liste officielle des produits dopants. Cependant, la FIFA pourrait bien se pencher sur le dossier afin de voir si oui ou non, les effets de l’ammoniaque produisent une réelle différence au niveau des capacités physiques au point de devoir l’interdire.

Déjà coupable d’un dopage d’Etat lors des Jeux Olympiques d’Hiver de Scotchi, l’image de la Russie pourrait encore en pâtir malgré le fait que sniffer l’ammoniaque ne soit pas une pratique illégale.