À la uneActualitéFranceSociété

Des coupures d’électricité au menu de Noël et du Nouvel An

Des délestages et des réductions de tension à prévoir. Telles sont les « mesures exceptionnelles » pour éviter une pénurie d’électricité, cet hiver.

Le temps doit être clément. À défaut, les français doivent faire preuve de civisme. Ces conditions permettraient d’éviter ces « mesures exceptionnelles ». RTE (Réseau de Transport de l’Électricité) l’annonce, les capacités à faire face à une forte demande en électricité seront affectées, cet hiver. La fermeture temporaire de plusieurs centrales nucléaires est en cause.

Les centrales nucléaires ne répondent plus

L’origine du mal est insoupçonnée : c’est la construction de certaines centrales nucléaires EDF, qui est incriminée. L’ASN (Autorité de Surêté Nucléaire), chargée de leur contrôle, a découvert la supercherie. Le constructeur français AREVA avait en fait falsifié certaines données, à leur sujet. L’autorité de contrôle a donc ordonné, temporairement, leur arrêt, pour procéder à des contrôles. Ce qui serait passé inaperçu, si cela n’était pas le cas pour près d’un tiers du parc.

Dans le même temps, EDF a dû reporter le redémarrage de certaines centrales. Et quand bien même des centrales fonctionnant au charbon ou aux hydrocarbures existent, elles ne sont plus très nombreuses. La concordance de tous ces facteurs réduit donc les capacités de l’exploitant, pour ce qui est de la demande en électricité. Le gestionnaire du réseau a donc annoncé une série de « mesures exceptionnelles », au cas où tout cela ne suffit pas.

À voir aussi : Pénurie d’essence dans plusieurs stations-services

La carotte puis le bâton, pour les français

La prévention d’abord, la sanction ensuite. Il y aura d’abord les appels au civisme (comme baisser le chauffage de quelques degrés, ou utiliser les appareils énergivores durant les heures creuses) et les importations d’électricité préventives. Et, dans un deuxième temps, la réduction de la tension électrique dans le réseau. Si malgré cela, la demande reste supérieure à l’offre, les français pourraient alors connaître le « délestage ». Le début du mois de décembre et le mois de janvier, périodes chargées, pourraient être les moments des premiers « délestages ».

Deux tranches horaires seront concernées. Le matin, les délestages pourront avoir lieu entre 8 et 13 heures, tandis que le soir, ils auront lieu entre 18 et 20 heures. Il serait « tournant » : plusieurs zones seront touchées, en alternance. Toutefois, sa durée sera limitée dans le temps, puisqu’il est évoqué des coupures de deux heures maximum. Tout cela, durant les jours ouvrés (du lundi au vendredi). Il ne restera plus, dans ce cas, que la bougie pour se lamenter, et prendre son mal en patience.

 

À noter toutefois, quelques bonnes nouvelles, dans ce possible malheur. RTE rappelle, en effet, qu’il s’agit de coupures « graduelles ». Mieux encore : la situation n’est pas figée. Si les français font preuve de civisme, cet hiver, ces coupures pourraient n’être qu’une hypothétique possibilité.

Source image : travaux-electrique.fr

Related posts
À la uneFranceSport

Handball: Sursaut des Bleus qui commencent par une victoire

À la uneInternationalSociété

Des tensions éclatent à Bruxelles après la mort d'Ibrahima

À la uneActualitéCinémaCulture

Chris Evans pourrait revenir à l'écran en Captain America

À la uneCultureMusique

5 éléments pour comprendre... la carrière musicale de Mister V

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux