À la uneActualitéArtArt / ExpoCultureFranceMusiqueSpectacles

Da Silva : “Je me sens plus proche de la naïveté de l’enfance que du cynisme des hommes”.

Da Silva sur VL

Le chanteur Da Silva sortira son nouvel album “Au revoir chagrin” le 25 octobre. VL est allé à sa rencontre lors de sa date au FGO Barbara, à quelques minutes avant de monter sur scène. Il nous présente son spectacle jeune public “Le Mystères des Couleurs”, mis en scène par Damien Luce et lui-même.

Pourquoi avoir eu envie de faire un spectacle jeune public?

Je vais sortir mon 6ème livre jeunesse et on m’avait déjà proposé maintes fois de mettre en scène un de mes spectacles. Mais, je n’ai j’aimais été convaincu. Un jour, un metteur en scène m’a proposé une idée, mais je tenais à faire également la mise en scène. Puis, on a joué au Festival d’Avignon cet été et cela s’est super bien passé.

Da Silva
Photo: Steffie Maya

Le Mystère des couleurs” est un conte que j’ai écrit, c’est mon premier livre jeunesse, et il a tout simplement été adapté sur scène. C’est l’histoire de Coco le corbeau, qui est peintre mais déprimé car il adore les couleurs et comme tout corbeau, il est noir. Il aimerait percer le mystère des couleurs.

C’est un spectacle avec un double sens, il est autant pour les adultes que pour les enfants. Il y a beaucoup d’adultes seuls qui viennent voir le spectacle.

Moi ce que j’aime, c’est de me redécouvrir. C’est assez égoïste, j’aime être sur scène, faire l’acteur, danser et chanter. J’aime développer d’autres arts que la chanson.

Si tu devais donné une couleur au monde en ce moment?

Avec l’actualité, ça serait rouge!

Tu vas monter sur scène dans quelques minutes, as-tu le trac?

Oui, je suis un grand traqueur.

Ton nouvel album “Au revoir Chagrin” sort le 25 octobre chez AT(h)OME, pourquoi avoir changé de label?

C’est un album métissé, très exotique. On peut retrouver par exemple Hakim Hamadouche, ancien guitariste de Rachid Taha, ou Sylvie Hoarau du groupe Brigitte qui fait les choeurs. Il y a des rythmes d’Amérique latine, caribéens et de la pop. Je ne voulais pas avoir de contraintes, je voulais être libre et faire ce que j’avais envie de faire.

J’ai fait quelques albums chez Tôt ou Tard, puis chez Pias, et celui-ci sort chez At(h)ome. Je change souvent de labels, j’aime renouveler les équipes et il me faut un regard neuf sur mon travail.

Ton nouveau clip “Garçon” est un univers fantastique?

Je voulais faire un clip lié au mime. Je me sens plus proche de la naïveté de l’enfance que du cynisme des hommes.

Parlons humeur, de quelle humeur es-tu au réveil?

Je me réveille tôt et de bonne humeur.

Ton humeur sur les gilets jaunes?

Je vois ça marron, mais pas jaune. Il n’y a aucune idée novatrice issue de ce mouvement, je parle des portes-paroles. Ce n’est pas très compréhensible à part que les gens ne sont pas contents du gouvernent de Macron et je les comprends.

Ton humeur juste avant la sortie de ton album?

Je n’ai pas peur. J’ai peur quand je fabrique un disque, peur de ne pas pouvoir le réaliser. Le reste, cela n’est plus mon problème.

Da Silva est en tournée sur son spectacle jeune public “Le Mystères des couleurs” : Le 26 octobre à Cressier en Suisse, le 14 novembre à Vouziers , le 20 et 21 novembre à Digne-les bains, etc.

Et, il sera le 4 février à La Maroquinerie à Paris pour la tournée de son album “Au revoir chagrin”.

About author

Animatrice de L'After School et comédienne.
Related posts
À la uneActualitéBrèvesCulturePop & Geek

Marvel : Le tout premier comics vaut plusieurs millions

À la uneActualitéBrèvesBuzzHigh Tech

Les vitres pas si incassables du Cybertruck de Tesla

À la uneActualitéArt / ExpoCulture

Irving Penn donne vie aux natures mortes avec Still Life

ActualitéFemmesMédiasPolitiqueSociété

Le mot « Féminicide » bientôt dans le code pénal ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux