À la uneActualitéFrance

Un deuxième cœur artificiel implanté en France

Un deuxième cœur artificiel Carmat, a été implanté sur un patient au centre hospitalier universitaire de Nantes dans le Loire-Atlantique. L’opération a eu lieu il y a quelques semaines, huit mois après une première implantation réalisée à Paris.

 

La première tentative s’était révélée « probante », puisqu’elle avait permis à Claude Dany, 76 ans, de vivre 75 jours avec un coeur artificiel dans la potirine. Aucune confirmation officielle n’a été donné pour le moment. On a rarement vu autant de discrétion entourer une avancée médicale d’une telle ampleur . La société Carmat déclare que « C’est pour des raisons déontologiques que l’on ne communique pas ». La firme, est cotée en bourse: un « domaine très risqué« ,  où la moindre information entraîne « une forte variation des cours » explique Arnaud Guérin, analyste financier au sein de la société de Bourse Portzamparc. Un communiqué qui pourrait éventuellement expliquer le silence sur cette affaire. Le titre de la société Carmat bondissait vendredi matin à la Bourse de Paris de plus de 10 %, après la parution de ces informations. À 10 h 45, l’action gagnait 10,78 % à 89,79 euros, dans un marché en léger repli (- 0,02 %). « C’est une bonne nouvelle qui signale la reprise de l’étude clinique », note Monsieur Guérin . Pour le Pr Yves Juillière, président de la Société française de cardiologie (SFC), ce silence permettrait aussi d’échapper à la pression des médias: « Les médecins sont plus tranquilles pour prendre en charge le malade« .

 

Un premier essai raté 

Le premier malade, âgé de 76 ans, Claude Dany, souffrait d’une grave insuffisance cardiaque. Ce dernier est mort 75 jours après la pose de la bioprothèse. Une défaillance technique de l’appareil avait alors été évoquée pour expliquer ce décès.Après sa mort le 2 mars, la société Carmat avait précisé qu’elle maintenait son programme d’essais comprenant quatre patients « au pronostic vital engagé à brève échéance ». Elle avait ensuite annoncé le 16 juillet avoir été autorisée à reprendre les essais de son cœur artificiel.

implantation d'un coeur artificiel Carmat

implantation d’un coeur artificiel Carmat

« 20 ans de recherche »

Une opération qui a été menée par l’équipe du Pr Daniel Duveau. Ce dernier était l’un des chirurgiens senior présents, avec le professeur Christian Latrémouille, lors de la première implantation d’un cœur artificiel Carmat à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris (XVe) le 18 décembre 2013 .« Tout se serait très bien passé, mais on ne sait rien du patient », relève Libération. La bioprothèse cardiaque Carmat a nécessité plus de 20 ans de recherches. Elle est recouverte à l’intérieur de « biomatériaux » tirés de tissus d’animaux, pour éviter d’avoir à donner au malade des anticoagulants  empêchant la formation de caillots. En raison de son poids (900 grammes), ce modèle est réservé pour l’instant à des individus présentant une certaine corpulence. Il présente par ailleurs un coût élevé, estimé entre 140.000 et 180.000 euros. A noter que deux autres essais sont également attendus très prochainement.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéCinéma

15 répliques cultes de Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre

À la unePolitiqueSanté

COVID 19 : quels sont les gros changements du 1er février ?

À la uneSéries Tv

Pour l'amour du risque arrive dès aujourd'hui sur 6play TEVA

ActualitéMédiasMusique

10 moments cultes de l'émission Nouvelle Star

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux