CinémaLa Loi des Séries

Et … qui c’est qu’on appelle ? Ghostbuster(s) | Seriefonia

A l’occasion de la sortie d’un nouvel opus de Ghostbusters, nous ne pouvions pas passés à côté dans Sériefonia cette semaine.

[« SérieFonia : Season IV : Opening Credits » – Jérôme Marie]

[Extrait Sonore « Ghostbusters, 1984 »]

[« Ghostbusters Afterlife – Theme Song »]

Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais passer à côté ?!… Un nouvel SOS Fantômes au ciné… Vivement de se faire « ectoplasmer » ! Alors… Qui est-ce qu’on appelle ?! Bah, l’ensemble des compositeurs ayant contribuer à faire de la franchise l’une des plus fun de tous les temps, bien sûr. Et tout commence naturellement en 1984, sous la baguette du grand Elmer Bernstein… Oui celui-là même qui signa Les dix commandements, Les sept mercenaires ou encore La grande évasion. Un Maître du classicisme vrombissant, coutumier des œuvres massives et dantesques dignes des plus grands péplums, comme le prouve son « Ghostbusters Theme »…  

[« Ghostbusters, 1984 – Ghostbusters Theme » – Elmer Bernstein]

Ah… Bah, tiens… Non. Ça sonne plus comme du Vladimir Cosma que comme du Miklós Rósza… Attendez, je réessaie avec le thème de Zuul…

[« Ghostbusters, 1984 – Zuul, Part 2 » – Elmer Bernstein]

Oups. Non plus. Là, on est quelque part entre la variété et un brin de « romcom »… Avançons un peu plus loin dans le morceau pour voir…

[« Ghostbusters, 1984 – Zuul, Part 2 » – Elmer Bernstein]

Brrrr… ça fait peur. Là, y a du fantôme. Là, y a du fantastique, du mystère, de l’étrange… Mais du Péplum… Pas vraiment. Quoi que, bougez pas, j’ai p’têt une idée…

[« Ghostbusters, 1984 – Final Battle » – Elmer Bernstein]

Ok, ça commence comme un Péplum puis on bascule dans l’horreur façon Hammer… Elle serait pas un peu farfelue cette musique ? Ben si, totalement. Et c’est, très justement, ce qui la rend géniale. Non seulement Elmer Bernstein a tout compris mais de plus, à y regarder sa filmographie de plus près, il apparait vite évident qu’il était la personne toute désignée pour mener à bien la barre musicale du vaisseau SOS Fantômes. En fait, c’est un habitué du genre ! Avant ça, il avait déjà côtoyé la comédie horrifique avec John Landis sur Le loup-garou de Londres et, surtout, la comédie tout court. Les Bleus, Y a-t-il un pilote dans l’avion ? et Un fauteuil pour deux : c’était lui ! Et il en fera encore bien d’autres par la suite. Toujours fidèle à John Landis et Ivan Reitman. Sauf en ce qui concerne… SOS Fantômes 2…

[« Ghostbusters 2, 1989 – Venkman’s 6th Ave Strut » – Randy Edelman]

Ca ressemble à du Bernstein… Un bon p’tit thème sympathique dans la continuité… Mais non, sur Ghostbusters 2, le film que personne ne voulait faire mais que s’ils le faisaient pas y perdaient tous beaucoup de sous, c’est Randy Edelman qui assurait la relève. Lui qui s’était d’abord fait la main sur la série MacGyver sortait alors de Jumeaux, également pour Ivan Reitman, qu’il retrouvera aussi sur Un flic à la maternelle quelques années plus tard. Et puis, lui aussi assure dans l’action qui fait un peu peur…  

[« Ghostbusters 2, 1989 – In Liberty’s Shadow » – Randy Edelman]

Parce que c’est ça SOS Fantômes : un pot (pas) pourri de genres hyper variés… Et qui, une fois assemblé, fonctionne par lui-même à un niveau qu’on ne lui soupçonnait pas. A la fois film de copains, comédie pure, comédie romantique, fantastique, horrifique… Film d’action à effets spéciaux jamais vus… le tout jumelé à une once de satire sociale… Le moins que l’on puisse dire c’est que, même si tous les opus sont loin d’être parfaits, Dan Aykroyd et Harold Ramis ont su viser juste. Même si, au départ, le scénario était radicalement différent. Mais j’ai brulé une étape. Car en 1986, c’est à la télévision que les chasseurs de fantômes continuent de séduire leur jeune public.

[« The Real Ghostbusters, 1986 – Spooky Music » – Shuki Levy & Haim Saban / Steve Rucker]

7 saisons, quelques 140 épisodes… et le tout (re)créé par le papa de Babylon 5 : Joseph Michael Straczynski ! Désolé pour la qualité de l’extrait, mais aucun album officiel n’est à signaler… A la musique de cette série d’animation, on retrouvait, dans un premier temps, le duo Shuki Levy & Haim Saban, que j’évoquais il n’y a pas longtemps dans la 100ème. Puis, à compter de la saison 6, c’es Steve Rucker qui prenait le relais. Après quoi, en 1997, une seconde série d’animation apparaissait et, cette fois, ça s’appelait Extreme Ghostbusters. Quant à la musique, on la doit à un certain Jim Latham… 

[« Extreme Ghostbusters, 1997 – Score » – Jim Latham]

Une saison seulement, mais 40 épisodes tout de même, il n’en fallait pas plus pour raviver la flamme de tous ceux qui attendaient encore désespérément un vrai SOS Fantômes 3… Pas de bol. Ça s’est pas fait. Enfin, pas vraiment. En 2016, le scénariste et réalisateur Paul Feig prend sur lui de rebooter la franchise… au féminin. Grondement général… Fallait pas toucher au mythe… rendez-nous nos héros, tout ça, tout ça… le film se prend missive sur missive et semble déjà presque totalement oublié… alors que, franchement… Mais il est plutôt cool ce film ! Les filles sont sympas. Les effets carrément décents… l’intrigue… de base, certes, mais suffisante. Non, finalement, ce qui pèche vraiment, c’est la présence des acteurs d’origine… dans d’autres rôles que les leurs ! Un hérésie… Côté musique, c’est un autre spécialiste des comédies familiales, Theodore Shapiro, qui faisait le job… en reprenant un peu de la toujours aussi fameuse chanson de Ray Parker, Jr… 

[« Ghostbusters, 2016 – Battle of Times Square » – Theodore Shapiro]

Et puis tiens, puisqu’on parle de la chanson… Ne boudons pas notre plaisir et ré-écoutons la un peu dans… Stranger Things, saison 2 ! Il était tellement cool cet épisode-hommage sur fond de déguisements d’Halloween…

[Extrait Sonore « Stranger Things, Saison 2 »]

Tout ceci nous amène gentiment à… Ghostbusters : Afterlife… traduit chez nous par SOS Fantômes : l’héritage. Ouais, c’est un mot qu’on aime bien mettre à toutes les sauces… Alors, je n’ai pas encore vu le film, mais ce que je trouve déjà très cool, c’est que le compositeur Rob Simonsen ne manque pas de reprendre les thèmes initiaux d’Elmer Bernstein… La boucle est bouclée…

[« Ghostbusters : Afterlife, 2021 – Lab Partners » – Rob Simonsen]

En France, le film sort la semaine prochaine. Et aux Usa, c’était la semaine dernière. C’est pourquoi je me suis dit que c’était bien de glisser ce p’tit SérieFonia en mode sandwich entre les deux dates. Et puis, ça fait toujours tellement de bien par où ça passe un bon p’tit coup de Ghostbusters ! N’empêche qu’il est malgré tout l’heure de se quitter… Et on va faire ça au son du thème des Mini-Pufts, encore un truc imprononçable… Rien qu’à voir la bande annonce, on les adore déjà… Ces tout mini-rikiki Bibendum Chamallow vont tout casser sur leur passage. Littéralement. Allez, moi j’vus dis à la s’maine prochaine et si, d’ici là, vous êtes en manque d’SOS Fantômes… Qui est-ce qu’on appelle ?!… Bah, pas moi, c’est bon, j’ai autre chose à faire…
[« Ghostbusters : Afterlife, 2021 – Mini-Pufts » – Rob Simonsen]

Pour écouter nos émissions sur Deezer, ça se passe ici
Dispos aussi sur Apple Podcast et Podcast Addict
Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
À la uneCinémaInternational

Tir mortel sur un tournage : Alec Baldwin déclare " ne jamais avoir pressé la détente "

La Loi des SériesSéries Tv

Le code (6x52 minutes) | La loi des séries #529

CinémaLa Loi des Séries

Tick Tick Boom : Larson, Miranda & Sondheim | Seriefonia

À la uneCinémaCulture

États-Unis : Plusieurs objets de films cultes à vendre lors d'une géante mise aux enchères

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux