À la uneÉtudiantOrientation

#EtudiantSansMaster : des centaines d’étudiants recalés à l’entrée des masters

Depuis plusieurs semaines maintenant, de nombreux étudiants témoignent de leur colère sur les réseaux sociaux face aux refus des universités françaises.

Une vague de protestation sur les réseaux sociaux

Depuis ces dernières semaines, le hashtag #EtudiantSansMaster s’est retrouvé propulsé dans les tendances Twitter. Les étudiants y racontent leur colère et leur découragement face aux refus encaissés, qui, pour beaucoup, demeurent incompréhensibles. En effet, malgré l’accumulation d’expériences professionnelles et de bons résultats, certains se sont ainsi vu recalés des cursus demandés. Le motif de ces refus ? Des résultats jugés insuffisants, le manque de cohérence du dossier, ou tout simplement un manque de places.

Une capacité d’accueil insuffisante au sein des universités françaises

Au-delà des refus essuyés par les candidats, c’est aussi le manque de moyens mis dans l’Enseignement Supérieur que ces étudiants dénoncent.

Alors même que le nombre d’étudiants entrant en licence augmente d’année en année, les capacités d’accueil en master, elles, ne changent pas. Dans un article pour Le Figaro Etudiant, le président de la commission formation et insertion professionnelle de la CPU François Germinet déclare ainsi que « L’offre masters est calée sur les anciens flux de licence et l’augmentation des effectifs crée une tension. C’est l’effet des 30 000 à 50 000 étudiants de plus en licence depuis 4 ou 5 ans. ».

Ce manque de places s’était déjà manifesté dans les locaux des universités en pleine crise sanitaire alors que les étudiants, entassés dans des classes surchargées, dénonçaient les mauvaises conditions de travail ainsi que l’impossibilité de respecter les gestes barrières.

De nouvelles places créées d’ici la rentrée prochaine

En parallèle, la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, a annoncé ce vendredi 2 juillet dans une interview pour Europe1 la création de 19 000 places supplémentaires dans les universités françaises et autres filières en tension pour la rentrée prochaine dans le cadre d’un plan de relance.

À lire aussi : Eric Dupond-Moretti convoqué à la Cour de Justice de la République pour des soupçons de “prise illégale d’intérêts”

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéInternational

L'Algérie ferme ses frontières aériennes au Maroc

À la uneActualitéFrance

51% des Français déclarent ne plus croire en Dieu

À la uneActualitéCulturePop & Geek

Apple refuse le retour du jeu Fortnite sur son store

À la uneFranceNon classé

Une soirée inédite 100% électro au château de Versailles

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux