À la uneInternationalSanté

Face au Covid-19, l’Italie et le Québec passent à l’étape suivante

Alors que ce dispositif est entré en vigueur depuis le mois de juillet en France, plusieurs pays réfléchissent à l’instauration d’un pass sanitaire afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19. Parmi eux, le Québec et l’Italie, qui ont annoncé le renforcement de leurs mesures sanitaires ce jeudi 5 août.

Le Conseil constitutionnel a officiellement validé les grandes lignes du projet de loi sanitaire du gouvernement français. Dès le lundi 9 août, le pass sanitaire sera demandé dans bon nombre de lieux publics, ce qui n’a pas manqué de provoquer la colère et l’indignation de certains. Ainsi, pas moins de 150 manifestations contre le pass sanitaire sont attendues en France ce samedi 7 août. Des mesures très contestées, qui ne font visiblement pas l’unanimité dans les autres pays du monde où un dispositif similaire a été — ou sera bientôt — mis en place.

En Italie, une extension du pass sanitaire aux établissements scolaires et transports publics

En effet, le ministre de la Santé italien, Roberto Speranza, a annoncé dans la soirée du jeudi 5 août l’extension du pass sanitaire — ou « green pass » —, qui devait déjà s’appliquer aux lieux culturels, aux salles de sports et autres enceintes sportives, ainsi qu’aux évènements publics dès le vendredi 6 août. L’ensemble du personnel des établissements scolaires et universitaires — déjà vacciné à 86% selon France Info — ainsi que les étudiants devront présenter un pass sanitaire afin de poursuivre leurs activités. Une mesure jugée nécessaire par le gouvernement italien afin que « l’école puisse ouvrir en toute sécurité à partir de septembre et en présentiel », rapporte Le Point. De la même façon, ce pass sera également demandé à tous les usagers des transports publics.

Une annonce qui ne fait visiblement pas l’unanimité, puisque le soir même, des manifestants se sont regroupés à travers le pays afin de protester contre cette nouvelle mesure. 

En Italie, le pass sanitaire peut s’obtenir de trois façon : soit après l’obtention d’une première dose de vaccin, soit par la présentation d’un test sérologique témoignant du rétablissement du Covid-19, soit, enfin, par l’obtention d’un test PCR négatif de moins de 48h.

Au Québec, le gouvernement passe à la vitesse supérieure 

Autre pays s’étant décidé à mettre en place un pass sanitaire similaire à celui de la France : le Québec. François Legault a annoncé ce jeudi 5 août que les Québécois devraient bientôt eux aussi présenter un pass sanitaire afin d’accéder à certaines activités, rapporte Le Figaro. Un « passeport vaccinal » qui, selon les termes du Premier ministre du Québec, viserait à permettre aux personnes vaccinées de « vivre une vie quasi normale » alors que la population québécoise doit faire face à l’arrivée d’une quatrième vague. Si des précisions concernant ce passeport sanitaire devraient être données par les autorités québécoises dans les prochains jours, François Legault a d’ores et déjà annoncé qu’il serait demandé pour accéder aux activités dites « non essentielles ». Une mesure que certains politiciens se sont empressés de dénoncer sur les réseaux sociaux.

La mise en place de ce dispositif a par ailleurs été appuyée par Justin Trudeau. Alors que le Canada enregistre le plus fort taux de vaccination au monde — avec plus de 71% de la population primo-vaccinée selon les données de Covid Tracker —, le Premier ministre canadien envisage, à l’instar des États-Unis, de rendre la vaccination obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux, ajoute Le Figaro.

À lire aussi : Paris dans le top 10 mondial des meilleures villes étudiantes

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux