À la uneFootSport

France (4-0) Pays-Bas : Deschamps peut voir venir, son réservoir offensif a répondu présent

Il n’y a pas vraiment eu de match au Stade de France ce jeudi soir. L’équipe de France a largement dominé les Pays-Bas (4-0) et s’est rassurée sur la route du mondial 2018. Privé de plusieurs cadres au coup d’envoi, Didier Deschamps a pu compter sur son incroyable réserve offensive portée par Kingsley Coman, Kylian Mbappé et Thomas Lemar, auteur d’un doublé.

Lemar-Coman : les bons choix de Deschamps

« La France est une très bonne équipe, elle pourrait en aligner trois très forte ». La phrase était de Dick Advocaat, en marge d’une rencontre déterminante pour les deux équipes. Le sélectionneur des Pays-Bas a vu ses paroles se confirmer assez rapidement tant les habituels remplaçants des bleus ont donné satisfaction. Alignés sur les flancs d’une attaque composée du duo Giroud-Griezmann, Thomas Lemar et Kingsley Coman (21 ans) ont parfaitement rempli leur mission. Très actif sur son côté gauche, le monégasque a mis le feu à la défense batave. Il a confirmé sa prestation XXL en seconde période en inscrivant un magnifique doublé, dont une reprise de volée qui restera dans les annales (72ème).

S’il n’a pas été décisif, Kinglsey Coman a de son côté profité de l’absence du néo-barcelonais Ousmane Démbélé pour marquer des points. Pas toujours juste dans le dernier geste, l’attaquant du Bayern Munich a très souvent provoqué, accéléré, dribblé, donnant du fil à retordre à Daley Blind. En bref, les deux hommes ont été les principaux points positifs d’une première mi-temps largement dominée par les bleus (1-0), si l’on excepte la performance d’un N’golo Kanté toujours aussi monstrueux.

Mbappé soigne son entrée

Dominer n’est pas gagner, et l’équipe de France aurait pu en faire l’amère expérience au retour des vestiaires. Revenus sur la pelouse avec de meilleurs intentions, les oranges ont eu l’occasion d’égaliser par l’infatigable Arjen Robben (69ème). Mais l’expulsion injustifiée de Kevin Strootman (62ème) n’a pas arrangé leurs affaires. Il n’en fallait pas plus pour que les bleus fassent parler leur exceptionnelle armada offensive. Celle-la même qui nourrissait l’admiration du sélectionneur batave avant la rencontre.

Exit Giroud et Coman, Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé ont fait leur entrée pour donner un peu plus d’ampleur au score. Quelques heures seulement après avoir signé son contrat au Paris Saint-Germain, Mbappé avait du feu dans les jambes. Et il semblait bien décidé à montrer l’étendue de son talent. Brillant sur ses accélérations, le jeune prodige de 18 ans s’est vu récompensé en inscrivant son premier but en sélection (90+1) au terme d’une action dont il a le secret.

Dominés de toutes parts après l’heure de jeu, les coéquipiers de Wesley Sneijder n’ont pu que constater les dégâts et attendre la fin du feu d’artifice tricolore. On pourrait même en ôter la couleur bleue tant cette équipe de France avait des allures de l’équipe sacrée championne de France 2017. Lemar, Mbappé, Sidibé, Kurzawa… tous passés par l’AS Monaco, sous la houlette d’un Leo Jardim que Didier Deschamps peut remercier. 

Des cadres bien présents

La qualité du réservoir offensif de Didier Deschamps est l’enseignement principal de cette soirée. Mais il ne faut pas oublier pour autant les performances des cadres bien présents. Alignée d’entrée de jeu, la doublette Griezmann-Giroud a une nouvelle fois démontré toute sa complémentarité et son efficacité. Idéalement servi par l’attaquant des gunners, Antoine Griezmann a débloqué la situation d’un joli plat du pied (14ème). Un but qui devrait lui redonner de la confiance après son début de saison plus que moyen du coté de l’Atletico Madrid.

Légèrement en dedans en première période, Paul Pogba est apparu plus libéré sur le plan offensif et s’est montré dangereux à plusieurs reprises (41è, 53è, 69ème). Que dire du maitre à jouer Ngolo Kanté, encore au four et au moulin durant quatre-vingt dix minutes.

En revanche, difficile de juger la prestation défensive des bleus sur un match où elle n’a pas été vraiment inquiétée. La question des latéraux est peut-être le problème le plus épineux du sélectionneur à 10 mois de la Coupe du Monde. Benjamin Mendy devrait selon toute vraisemblance retrouver sa place de titulaire, tout comme Raphael Varane aux côtés de Laurent Koscielny. Il sera alors encore temps d’analyser les performances de cette défense au complet.

Emilien DIAZ

Related posts
À la uneCultureSéries Tv

10 films d'Halloween à voir sur Netflix

À la uneSéries Tv

Ici tout commence : découvrez le générique de Gims

À la uneFaits DiversInternational

5 éléments pour comprendre... qui était Ed Gein, le tueur qui a inspiré Psychose

À la uneFemmes

Instagram met à jour sa politique concernant la nudité

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux