À la uneActualitéInternational

Guerre en Ukraine : “des signaux positifs” ?

négociations

Ce mercredi 30 mars au matin, les négociations à Istanbul ont pris fin. Volodymyr Zelensky évoque des “signaux positifs” ; qu’en est-il du bilan de ces deux jours de négociations entre l’Ukraine et la Russie ?

Pendant deux jours, les diplomates russes et ukrainiens ont négocié les conditions d’un possible apaisement du conflit. Si le président ukrainien parle de « signaux positifs », le dirigeant n’a toujours pas rencontré son homologue russe et ennemi Vladimir Poutine. 

Plusieurs voies de discussions trouvées

L’Ukraine a évoqué la possibilité d’appliquer une neutralité “à l’ukrainienne” ; celle-ci reviendrait à son désarmement nucléaire et à la promesse de ne pas accueillir de base militaire étrangère ni de s’impliquer dans un conflit en tant que cobelligérant. Si le pays est prêt à concéder une partie de sa souveraineté en acceptant un statut neutre, il veut absolument assurer sa sécurité et imposer ses conditions. En cas de désarmement et de neutralité, l’Ukraine exige un pacte assurant sa protection en cas d’attaque, ce pacte doit être signé par plusieurs pays. De plus, en appliquant sa neutralité, l’Ukraine souhaite que des pays agissent pour l’Ukraine par procuration, afin de garder un droit de parole aux yeux de la communauté internationale.

De son côté, la Russie ne valide pas toutes les conditions ukrainiennes mais apprécie l’option de neutralité, d’autant que le pays ennemi à promis ne jamais intégrer l’OTAN. De ce fait, la Russie a avancé l’option de retirer ses troupes de Kiev, Tchernigov (Chernihiv) et leurs alentours ; néanmoins, les habitants de Tchernigov ont subi des bombardements la nuit dernière. Si les Russes semblent plus ouverts à la négociation, ils souhaitent néanmoins concentrer leurs troupes sur le Donbass afin d’assiéger cette zone qu’ils ne lâcheront, certainement, sous aucun prétexte. 

Rien n’est encore gagné

Malgré ces avancées diplomatiques, rien n’est encore signé et Volodymyr Zelensky appelle son peuple à rester vigilant et la communauté internationale à maintenir et même renforcer les sanctions envers la Russie. De plus, les avis des experts divergent car si certains croient en un possible apaisement, d’autres s’interrogent sur les vraies intentions de Vladimir Poutine et se demandent si ces négociations n’ont pas seulement pour but de gagner du temps avant l’arrivée des 2000 soldats géorgiens sur le sol ukrainien.

À lire aussi : Pourquoi la Turquie tient-elle autant à jouer les médiateurs dans la guerre en Ukraine ?

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéPop & GeekSéries Tv

On a vu pour vous ... Peacemaker, le super-anti-héros déjanté de "The Suicide Squad"

À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : que va-t-il se passer pour la reprise de la série ?

À la uneFootSport

Est-ce que le PSG va quitter le Parc des Princes ?

À la uneFranceSanté

Covid 19 : le retour du masque dans les transports en commun ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux