Pop & Geek

Guillermo del Toro vous invite dans le monde de Trollhunters

Le réalisateur mexicain était présent au Festival international du film d’animation d’Annecy pour présenter sa série d’animation Trollhunters, produite par les studios Dreamworks.

Il faisait sa première apparition au festival d’Annecy et personne ne l’oubliera. La venue de Guillermo del Toro était sans conteste l’un des événements phares de cette édition 2016 et le cinéaste n’a pas déçu ses fans. A la rencontre du public pour une masterclass pleine de drôlerie et de passion, l’artiste a dévoilé les premières images de sa série Trollhunters, adaptée de son propre livre co-écrit avec Daniel Kraus. Le tout en compagnie d’un invité surprise : le producteur légendaire Jeffrey Katzenberg.

troll-hunters

Guillermo del Toro et l’animation, c’est avant tout une histoire d’amour. Plus jeune, le futur réalisateur du Labyrinthe de Pan développait déjà des films animés en stop-motion avec sa caméra Super 8. « L’un d’eux racontait l’histoire d’une pomme de terre qui tuait une famille, puis se faisait écraser par une voiture », avoue-t-il hilare. L’artiste s’est ensuite spécialisé dans le maquillage d’effets spéciaux sous l’aile de Dick Smith (Taxi Driver, L’Exorciste, Le Parrain). « Les éléments visuels d’un film font partie de l’écriture. Ils peuvent en dire beaucoup avant qu’un seul dialogue ne soit prononcé » assure l’artiste.

Pourtant fort de ses succès dans la fiction live, Guillermo del Toro n’en a ensuite jamais oublié sa passion pour l’animation. « Le live action, c’est comme essayer d’attraper des papillons avec un filet. L’animation permet d’avoir un plus gros filet »  résume-t-il. Rejoint sur la scène par Jeffrey Katzenberg (co-fondateur de Dreamworks), le cinéaste a évoqué son travail de consultant sur Kung Fu Panda 2 ou Megamind. « Le taux de morts dans les dessins animés a augmenté de 100 % quand je suis arrivé chez Dreamworks » plaisante le cinéaste, producteur exécutif des Cinq Légendes et Kung Fu Panda 3. Le cinéaste est bien décidé à imposer une nouvelle fois sa marque de fabrique en compagnie des studios.

Dreamworks Animation a en effet jeté son dévolu sur les droits du premier tome de Trollhunters, un livre écrit par Guillermo del Toro et Daniel Kraus. Le roman débute en 1965 avec les disparitions mystérieuses de plusieurs enfants dans une petite ville de Californie. Jack Sturges, 13 ans, disparaît à son tour sous les yeux de son frère Jim. Quarante-cinq ans plus tard, le fils de Jim, Jim Junior, doit supporter la paranoïa de son père, qui a transformé la maison en forteresse pour protéger sa famille. Pourtant, une créature étrange réussit à se faufiler dans la chambre du garçon et le kidnappe le garçon dans un monde souterrain nommé Arcadia. Il y retrouve son oncle Jack, qui combat une armée de trolls maléfiques afin de les empêcher d’envahir la terre. Jim Junior décide lui aussi de devenir un chasseur de troll.

« L’idée est de sauver le monde après le cours de gym » résume ainsi Guillermo del Toro devant une foule très enthousiaste à la vue des premières images dévoilées en exclusivité. “Il y est question d’une de mes obsessions : l’idée qu’il existe un monde souterrain, magique, mythologique à côté du nôtre” évoque-t-il. Au programme, un héros en devenir accompagné de gentils trolls très amusants, des combats dantesques et un univers foisonnant de créatures. « Comme tout bon Mexicain, j’aime ce qui brille, les mécanismes complexes et les combats »  précise le réalisateur sur un ton à la fois provocateur et bon enfant qui a parcouru toute sa leçon de cinéma.

Devant une salle sous le charme, Guillermo del Toro a salué le public d’Annecy avec une conclusion accueilli par de chauds applaudissements : « Je réalise de l’animation comme je réalise un film live“, explique-t-il. “Ce n’est pas un genre cinématographique, c’est un outil. C’est une forme d’art à part entière qui parle autant aux adultes qu’aux enfants. J’estime qu’elle doit être traitée avec respect ».

 Trollhunters devait être diffusée fin 2016 sur Netflix mais le décès d’Anton Yelchin le 19 juin a bouleversé le calendrier de la plateforme SVOD. L’acteur de 27 ans – à qui Guillermo del Toro a récemment rendu hommage sur Twitter (« Le garçon le plus doux, humble et délicieux que j’ai jamais rencontré. Nous avons travaillé ensemble environ un an. Je suis sous le choc ») – prêtait sa voix au héros de la série et l’enregistrement n’était pas terminé. La production est pour le moment suspendue…

Anton-Yelkin

Merci au Festival international du film d’animation d’Annecy

Related posts
À la uneActualitéCinémaCulturePop & Geek

Black Widow : retour aux sources, le trailer est arrivé

À la uneActualitéCinémaCulturePop & Geek

DC Universe : Batman, des méchants et encore des méchants !

À la uneActualitéBrèvesPop & Geek

Rockstar Games préparerait un jeu médiéval

À la uneActualitéBrèvesCulturePop & Geek

Marvel : Le tout premier comics vaut plusieurs millions

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux