En 2013, la loi Taubira sur l’adoption du mariage pour tous a été votée positivement, après de nombreuses manifestations et des débats houleux. Un heureux événement pour les partisans, une défaite cuisante pour les défenseurs du mariage hétérosexuel. Mais qu’en est-il, cinq ans après ?

Presque personne ne s’y oppose encore aujourd’hui

Si le mariage homosexuel est officiellement rentré depuis quelques années dans les moeurs, il n’existe presque plus d’opposants politiques majeurs, excepté Marine Le Pen. Certains préfèrent s’opposer au prochain grand débat, l’adoption ou non pour les couples homosexuels : « Le mariage gay n’est plus le sujet aujourd’hui, car il n’est plus en débat «  s’exprimait Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour Tous. Si elle souhaite « son abrogation sans rétroactivité », l’association préfère combattre l’adoption pour tous. Dans un sondage réalisé par BVA en 2015, environ six français sur dix se disait favorable à l’adoption pour les couples homosexuels, soit 57 % des français.

Le nombre de mariés homosexuels en baisse depuis 2013

Au total, depuis 5 ans, 40 000 couples homosexuels se sont mariés, des chiffres en baisse d’années en années. D’après les sources de l’INSEE, 10522 couples homosexuels se sont dit « oui » en 2014, quand seulement 7000 se sont passés la bague au doigt en 2017. Des chiffres largement inférieurs à ceux d’une union entre un homme et une femme (221 000 mariages hétérosexuels).

Un combat contre l’homophobie à continuer

« Si le mariage gay est entré dans les mœurs, cela ne signifie pas qu’il n’y a plus d’homophobie en France et qu’il n’y a plus de combats à mener » s’exprime Joël Deumier, président de SOS Homophobie. Malgré le fait que deux tiers des français soient d’accord sur l’autorisation du mariage homosexuel, de nombreux clichés restent à combattre. En 2017, le rapport de SOS Homophobie recensait en France un total de 212 agressions physiques à caractère homophobe  soit une hausse de 20 %.