À la uneActualitéCultureMédias

Interview de Jérémy (Koh-Lanta 16) : “On veut retourner là-bas”

jérémy

Éliminé il y a deux semaines et désormais membre du Jury final, Jérémy fut un des candidats des plus marquants de la 16e édition de Koh-Lanta sur TF1, tourné au Cambodge. À l’orée de l’avant-dernier épisode, le jeune Parisien de 26 ans est revenu sur son expérience à l’autre bout du monde et sur son futur espéré dans l’univers de la télévision.

Koh-Lanta, vos collègues sur l’île, le cadre et les conditions de vie là-bas  : est-ce que tout ça vous manque ?

Oui, évidemment ! On a envie de confort, on est privés de tout : on a juste envie de rentrer chez soi. Mais quand on revient en France, on se dit que finalement, on était pas si mal là-bas ! Ça me fait penser à des films de guerre américains, où les combattants ont le blues quand ils rentrent. On a même prévu d’y retourner une petite semaine pour les vacances !

À lire aussi : Une troisième équipe à la prochaine saison de Koh-Lanta

 

Justement, avec qui avez-vous gardé contact ou pas ?

On projette de partir avec Sandrine, Amandine, Candice ; on est beaucoup à vouloir y retourner. De manière générale, j’ai gardé contact avec quasiment tout le monde. Il y a peut-être une ou deux personnes isolées, notamment ceux qui sont sortis avant la réunification. Je n’ai quasiment pas vu des aventuriers comme Laurent, Sophie ou Myriam (cette dernière est sortie au premier épisode, NDLR).

Et avec Jesta ?…

C’était et ça a toujours été amical ! On s’est très bien entendus dès le début : on avait le même âge, les mêmes centres d’intérêt le même vécu… La façon dont c’était filmé pouvait faire penser à de la drague, mais ça a toujours été de nature amicale. On a conservé cette relation aujourd’hui, on s’écrit souvent et je suis venu la voir récemment à Toulouse.

Pendant l’aventure et avant la réunification, est-ce que les deux équipes ont des contacts en-dehors des épreuves ?

On a aucun contact sauf pendant les épreuves. Et dans ces dernières, on arrive toujours en décalé. Quand une équipe arrive en premier, elle patiente dans une tente en attendant que l’autre soit là. Nous n’avons jamais l’occasion de se parler, et même après les épreuves, quand on se congratule, la production essaye de nous séparer assez vite. On évite tout contact visuel, c’est une volonté de leur part jusqu’à la réunification ; on a juste des informations quand Denis Brogniart pose des questions à certains aventuriers avant et après l’épreuve de confort ou d’immunité.

Pourquoi l’alliance des jeunes (entre Jesta, Camille, Benoît et vous) n’a-t-elle pas vraiment fonctionné ?

Elle a essayé de se concrétiser au moment où je me suis un peu isolé du groupe, à cause de la fatigue, de la faim, des conflits avec les autres, etc. C’était soit Freddy soit moi qui sautait, et il en a profité pour approcher Candice et Jesta, mes deux principales alliées. Il leur a mis en tête de m’éliminer et ça a marché. Freddy a fait voler en éclats cette alliance, il a usé de ses capacités sociales pour créer des liens forts avec les personnages-clés de l’aventure ; à voir si ça continuera à lui servir pour la suite de l’aventure.

“Au jury final, on mange principalement, on dort, on discute et on joue aux cartes”

 

Trouvez-vous que le montage de l’émission a été fidèle à l’aventure et à votre personnalité ?

C’est assez sincère dans l’ensemble, sauf peut-être sur le dernier épisode. Beaucoup d’aventuriers ont dit que je ne faisais pas grand-chose sur le camp, alors qu’en fait c’était surtout mon ennemi n° 1 dans l’aventure qui le faisait savoir. J’ai trouvé ça assez biaisé, ça ne correspond pas vraiment à ma personnalité. C’est vrai que je me suis isolé au mauvais moment, mais je trouve qu’au montage on en a trop fait négativement pour moi. Pour le reste, j’en suis assez satisfait.

Vous avez été éliminé après la réunification, donc vous ferez partie du jury final. On voit assez peu d’images sur votre lieu de vie ; comment se passent les journées là-bas ?

L’attente de l’éliminé suivant, en réalité ça ne dure qu’une demi-heure, c’est très court et ça n’arrive qu’une fois tous les trois jours (sauf en cas d’élimination surprise comme celle de Julie, NDLR). Le reste de notre temps, on mange principalement, on dort, on discute et on joue aux cartes. J’en ai profité pour me baigner, chose que j’ai rarement faite quand j’étais en course. Ce sont des sortes de vacances mais avec beaucoup de choses en moins : il faut aimer le farniente ! On vit dans des bungalows individuels avec une pièce commune, et la production vient nous voir de temps en temps pour voir si tout va bien, et éventuellement nous occuper quand l’ennui s’installe.

Vous n’avez pas laissé grand-monde indifférent au long de votre participation à Koh-Lanta ; avez-vous d’autres projets de télé-réalité sur le feu ?

Pas pour l’instant. J’aimerais participer à une édition du Retour des Héros de Koh-Lanta. J’aimerais aussi participer à une autre émission d’aventure du style de Pékin Express, même si ça n’existe plus.J’ai été approché pour participer aux Anges de la télé-réalité ou aux Marseillais, mais j’ai décliné car ce n’est pas le type de programme qui me correspond. Je préfère faire une télé-réalité qui m’apporte réellement quelque chose, comme Koh-Lanta l’a très bien fait.

Retrouvez Koh-Lanta ce soir à 20h55 sur TF1, avec Jérémy dans le jury final…

À lire aussi : Romain (Koh-Lanta 15) : “tout a changé”

 

About author

Rédacteur en chef adjoint du pôle Rédaction | Correspondant Côte d'Azur
Related posts
À la uneActualitéSéries Tv

La série sur la chanteuse Selena Quintanilla désormais disponible

À la uneInsoliteInternational

Trois hommes arrêtés après avoir volé et saoulé une dinde à la vodka

À la uneActualitéSéries Tv

Glee Cast organise une collecte de fonds à la mémoire de Naya Rivera

À la uneMédias

Succès pour la grande finale de Koh-Lanta : Les 4 Terres !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux