Jeux Olympiques Paris 2024

Jeux Olympiques 2024 : retour sur les dernières annonces

Nous sommes seulement à quelques mois du lancement de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques à Paris, qui aura lieu le 26 juillet 2024 au bord de la Seine. Or, en ce moment, de nombreuses informations circulent à propos des mesures qui sont susceptibles d’être mises en place, et elles ne semblent pas forcément être en faveur des Parisiens qui sont nombreux sur les réseaux sociaux à déclarer avoir l’impression de subir la présence des JO. Retour sur l’ensemble des mesures annoncées ces dernières semaines.

La sécurité : QR et restrictions de circulation

La mesure n’a pas manqué de faire bondir certaines personnes qui y ont vu le retour du confinement avec le contrôle des entrées et des sorties. En effet, Laurent Nuñez, le préfet de police de Paris, a annoncé fin novembre 2023 la mise en place d’un QR code pour contrôler la circulation autour des zones dans lesquelles se dérouleront les épreuves des Jeux Olympiques et Paralympiques. Lors d’une allocution au Sénat, Laurent Nuñez a précisé que ce QR code ne concernerait que les automobilistes et qu’il permettrait de vérifier simplement la présence de justificatifs permettant l’accès dans chacune des zones sécurisées.

Ainsi, si vous souhaitez circuler dans ces zones, en fonction de votre situation et de votre moyen de locomotion, vous avez tout intérêt à utiliser l’identification par QR code qui sera mise en place, mais aussi avoir à portée de main vos papiers d’identité, par exemple dans votre coque téléphone

Si vous ne disposez pas de coque de téléphone ou souhaitez en changer, pourquoi ne pas opter pour une coque refermable avec rabat ou clapet, pour avoir vos papiers les plus importants au même endroit que votre téléphone ? En effet, les pièces d’identité font partie des rares documents dont la version dématérialisée n’a pas la même valeur que l’original. Mieux vaut donc ranger ces pièces justificatives dans votre protection iPad ou dans votre housse de téléphone.

Pour aller dans le détail, lors des Jeux Olympiques puis lors des Jeux Paralympiques, il y aura différents types de zones aux abords des sites accueillant des épreuves sportives : tout d’abord les zones resserrées autour des différents lieux d’épreuve, uniquement accessibles aux personnes et véhicules disposant d’une accréditation. Aucun riverain ou commerçant ne réside dans ces zones. 

Autour de ces zones d’épreuve se trouveront des zones dites “SILT” (sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme), uniquement accessibles aux spectateurs et personnes accréditées après filtrage. Enfin, des zones dites “rouges” (circulation motorisée interdite) et “bleues” (circulation motorisée réglementée) offrent un autre niveau de filtrage, cette fois-ci pour les véhicules.

Ces mesures de sécurité ne sont pas sans susciter des doutes profonds de la part de l’opinion publique, notamment des Franciliens qui estiment être le public le plus lésé dans cette situation, bien que ce plan de sécurité résulte d’une hausse de la vigilance à cause du plan Vigipirate situé au niveau urgence attentat. Ce défi en termes de sécurité promet d’être colossal et il n’y a pas de doutes sur le fait qu’il sera réajusté au jour le jour, selon les actualités nationales et mondiales.

Les transports parisiens : offre de service et prix

Il faut cependant relever que la sécurité n’est pas le seul sujet de discorde quant aux prochains Jeux Olympiques. En effet, une autre mesure phare qui n’est pas passée inaperçue est la hausse du prix du ticket de métro parisien, de 2,10 € à 4 € pendant les Jeux Olympiques, soit du 20 juillet au 8 septembre 2024. Si l’intention est que les Franciliens ne paient pas pour le renforcement du trafic et pour la hausse du niveau de service, une telle mesure paraît discriminatoire à l’égard des usagers occasionnels et non-abonnés au mois ou à l’année au pass Navigo.

Parmi les autres offres mises en avant par la Région Île-de-France et annoncées par Valérie Pécresse, également présidente d’Île-de-France Mobilités, il sera possible de faire l’acquisition d’un pass Navigo à la journée à 16 € par jour et d’un forfait à la semaine à 70 € par semaine. Ce tarif est très éloigné du tarif actuel du pass Navigo semaine fixé pour l’heure à 30,75 €. 

Et la gratuité des transports initialement annoncée pour les détenteurs de billets en 2021 par Tony Estanguet, le président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques Paris 2024, a dû être abandonnée compte tenu du coût de la mesure, estimé à 45 millions d’euros. La circulation dans Paris pendant les JO 2024 promet de faire encore couler beaucoup d’encre d’ici à l’inauguration des Jeux Olympiques.

Cependant, une mesure annoncée il y a quelques jours est en train de faire grand bruit : la rumeur d’un “confinement olympique” pour désengorger les transports parisiens. En effet, Clément Beaune, Ministre délégué chargé des Transports, appelle les Franciliens à “s’organiser différemment”, notamment grâce au recours à “plus de télétravail”. Mais le terme de “confinement olympique” ne sort pas de la bouche des autorités, il est en réalité issu d’une formule employée dans un article du Canard Enchaîné du 6 décembre.

Cependant, le mal est fait, et sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix s’élèvent contre ce positionnement des autorités quant aux libertés de déplacement à Paris. Alexandre Devecchio, rédacteur en chef du service débats du Figaro, a publié sur le réseau social X une critique assez virulente sur ce “confinement olympique”, en indiquant que ”La réalité est en train de dépasser la satire…”. Ce genre de messages en dit long sur l’opinion que porte le public sur ce genre de mesures.

Le secteur de l’hôtellerie également concerné

Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme a indiqué que 10 000 établissements hôteliers seraient contrôlés en France par pas moins de 900 agents de la Répression des fraudes d’ici aux Jeux Olympiques. Bien entendu, la période des Jeux Olympiques induit inévitablement une hausse des tarifs des hôtels, mais Olivia Grégoire annonce un encadrement inédit de ces prix : “ni à Londres, ni à Rio, ni même à Pékin, jamais il n’y a eu d’encadrement des prix pendant les jeux olympiques et paralympiques”.

Les contrôles auront pour but de s’assurer “que les touristes, français ou internationaux, en aient pour leur argent”. Une façon de s’assurer de la qualité des logements proposés par le secteur, mais aussi de se prémunir d’arnaques et de pratiques commerciales déviantes. Et ces contrôles, dans un premier temps ciblés sur les établissements signalés ou déjà connus des services de la Répression des fraudes, ont d’ores-et-déjà permis de relever pas moins de 70 % de non-conformités mineures ou majeures, ayant notamment débouché sur 47 procès-verbaux pénaux.

De nouveaux points de vente pour les produits dérivés

Enfin, sur une note bien plus légère, une nouvelle boutique des Jeux a ouvert ses portes il y a quelques jours à la Défense, dans le centre commercial Westfield Les 4 Temps. Ce nouveau point de vente s’ajoute aux deux autres points de vente permanents (Forum des Halles et Carrousel du Louvre) et aux trois points de vente temporaires parisiens ouverts jusqu’au 9 janvier prochain (Opéra, Champs-Élysées et Marché de Noël de l’Hôtel de Ville).

De nombreux produits dérivés sont disponibles, mais les plus emblématiques d’entre eux sont sans aucun doute les mascottes sous forme de peluche. Autrement, un grand nombre de marques partenaires, pour la plupart françaises, vendent des produits estampillés Paris 2024, dont le Coq Sportif, le Slip Français ou encore la Monnaie de Paris. Il est possible de trouver de nombreux types de vêtements et d’accessoires, mais aussi des objets commémoratifs pour cet événement unique. Porte-clefs, pin’s, trousses, parapluies, vernis à ongles, ou encore sacs : de très nombreux objets ont été adaptés aux couleurs des JO.

Cependant, certains types de produits manquent à l’appel, notamment les coques de téléphone et les housses de tablette, mais nous espérons que l’offre en produits dérivés évoluera dans les mois à venir. Sinon, pour se procurer ce genre de produits, il est toujours possible de passer par des sites spécialisés qui sont capables de proposer la personnalisation de leurs produits simples, parfait pour porter les couleurs de Paris 2024 sans passer par la boutique officielle. Cela sera à la fois un gain de temps et des économies pour le porte-monnaie.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
Jeux Olympiques Paris 2024

Les médaillés Olympiques ramèneront un peu de Paris avec eux

Jeux Olympiques Paris 2024Sport

Les deux futures stars (presque) inattendues des JO 2024

À la uneFranceJeux Olympiques Paris 2024Politique

JO de Paris : pourquoi la jauge de la cérémonie d’ouverture a été revue à la baisse ?

À la uneJeux Olympiques Paris 2024Sport

Les deux futures stars (presque) inattendues des JO 2024

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux