À la uneFranceJeux Olympiques Paris 2024Société

JO 2024 : comment circuler à Paris ?

Alors qu’il y a quelques jours, une carte interactive des stations de métro et RER à éviter pendant les JO 2024 a été dévoilée par le ministère des Transports, les parisiens semblent inquiets. Restrictions, lignes fermées et stations bondées, à quoi faut-il s’attendre ?

Des millions de spectateurs et visiteurs sont attendus à Paris et sa région pendant l’été 2024, du 26 juillet au 11 août 2024 pour les Jeux olympiques et du 28 août au 8 septembre 2024 pour les Jeux paralympiques. Les rues de la capitale accueilleront les compétitions sur route, marathons et cyclisme. La Seine aura l’honneur d’ouvrir les Jeux avec la cérémonie d’ouverture. D’autres quartiers de la capitale comme La Chapelle, Concorde ou Trocadéro accueillerons des épreuves, pouvant alors rendre la circulation difficile. La grande majorité des restrictions et déviations concernent les déplacements en véhicules motorisés (4 ou 2 roues).

Circulation et périmètre de sécurité

Certaines zones dans Paris sont réquisitionnées pour accueillir des épreuves des JO 2024.  L’installation de ces sites de compétition commence en mars 2024 et peut entrainer quelques perturbations.

Voici les zones concernées :

  • Zone Concorde : montage à partir de mars 2024
  •  Zone Trocadéro, Eiffel, Champ-de-Mars : montage à partir de mars 2024
  •  Zone Grand Palais, pont Alexandre III, Invalides : montage à partir de mi-avril 2024
  •  Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques : montage sur les quais bas à partir de début juin 2024. Montage sur les ponts à partir de début juillet 2024

Pour le bon déroulement des épreuves, des périmètres seront mit en place. Ces derniers concerneront les véhicules motorisés à 4 ou bien 2 roues. Le périmètre SILT (Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme) n’autorisera l’accès qu’aux spectateurs munis de billets et aux personnes accréditées par Paris 2024. Ce périmètre sera en place pendant la compétition.

Un périmètre rouge sera mit en place aux abords des sites de compétition, des parcours du marathon olympique et du marathon paralympique, des compétitions olympiques et paralympiques de cyclisme et le long de la Seine pendant la cérémonie d’ouverture (et plusieurs jours avant). Ce périmètre interdit la circulation motorisée. Il sera actif deux heures trente avant le début de la première épreuve. Une heure après la fin de la dernière épreuve, il sera désactivé. Les piétons et cyclistes sont ont le droit de circuler sans restriction.

Le périmètre bleu  quand à lui signifie une circulation motorisée réglementée. Il est en place chaque jour de compétition, deux heures trente avant le début de la première épreuve, et désactivé une heure après la fin de la dernière épreuve. Les piétons et cyclistes peuvent circuler sans restriction.

L’enfer sous-terre lors des JO 2024

Les parisiens s’y attendaient, la circulation sous-terre dans la capitale va se révéler être un véritable parcours du combattant. Le ministère des Transports a mis en ligne une carte interactive permettant de voir quelles stations seront touchées par une très forte fréquentation.

Au total, on dénombre 200 stations de métro ou tram qui connaîtront une très forte fréquentation à cause des compétitions qui se déroulent à proximité. Certaines stations seront inaccessibles durant toute la période, du 26 juillet au 11 août. Il s’agit des stations Champs-Élysées-Clemenceau, Concorde, Tuileries, Colette-Besson, Porte-d’Issy et Porte-de-Versailles (tramway). D’autres pourront fermer plusieurs jours selon les épreuves olympiques organisées. C’est le cas des stations Michel-Ange-Molitor, Porte-d’Issy, Boulogne – Jean-Jaurès ou encore Boulogne – Pont-de-Saint-Cloud.

À Gare du Nord, pour accéder aux quais, il faudra s’attendre à subir au moins une attente supérieure à 15 minutes (au moins une heure par jour), selon Le Parisien. Cela sera la station la plus touchée. Les problèmes d’accessibilité seront aussi présents à Châtelet-les Halles, la Fourche, la Motte-Piquet-Grenelle ou Porte-de-Saint-Ouen, Guy Môquet, Saint-Michel, Garibaldi ou encore Gare-de-l’Est.

Certaines lignes connaîtront aussi une plus grande fréquentation. Les autorités estiment que ce sont les lignes 5, 6, 7, 8, 9, 10, 12, 13 et 14 sur le métro, le T3a et le T3b sur le tram, les lignes J, L, N, P et U sur le Transilien et B, C et D sur le RER qui devraient être les plus saturées.

Toutefois, il s’agit d’une moyenne. Tous les jours ne seront pas concernés par ces saturations de l’accès aux quais. Selon les calculs de la moyenne d’encombrement par jour sur l’ensemble du réseau, c’est le mardi 30 juillet qui sera le plus chargé, devant le 8 août et le 29 juillet, tandis que les jours d’ouverture et de fermeture des Jeux seront les moins touchés.

À lire aussi : 10 détails qu’il ne fallait pas louper sur l’affiche des JO 2024

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

À la uneInternationalPolitique

Comment sont choisis les jurés dans les procès aux Etats-Unis ?

À la uneSport

Jeux Olympiques 2024 : quel est le rituel d’allumage de la flamme olympique ?

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux