À la uneFrancePolitique

Pourquoi le métro ne s’arrêtera plus en cas de malaise voyageur ?

C’est rare et pourtant Valérie Pécresse risque de « donner le sourire » aux franciliens prenant les transports en commun parisiens. La présidente de la région Ile-de-France a annoncé de nombreuses mesures afin d’améliorer la régularité des métros, RER, … de la capitale.

Ce mardi 27 février, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France était au micro de BFM Business. L’ancienne candidate à la présidentielle a fait deux annonces qui seront mises en place dès le mois de juin et qui permettront par la même occasion de rendre les transports en commun parisiens « moins engorgés » durant les Jeux Olympiques. L’une d’entre elles, était d’ailleurs pointée du doigt par de nombreux usagers du métro.

Les malaises voyageurs dans le métro

Un nouveau protocole qui a déjà fait ses preuves dans de nombreuses capitales comme Londres et Tokyo fera son arrivée à Paris. En cas de malaise voyageur, le métro ne s’arrêtera plus. A l’heure actuelle, le métro peut être interrompu pendant plusieurs minutes pour un simple malaise, ce que dénonce d’ailleurs Valérie Pécresse sur BFM Business : « Sur les malaises voyageurs, nous avons une doctrine qui est absurde,… », avant d’ajouter : « Quand quelqu’un s’évanouit dans le métro, au lieu de le sortir de la rame pour le faire respirer, on le garde comme s’il avait eu un choc d’accident de la route, on le met en PLS, on arrête la rame et on attend que les secours arrivent. »

La victime du malaise sera donc désormais mise sur le quai. Elle sera prise en charge par les secours afin d’éviter de bloquer une ligne entière. Une inquiétude qui avait pris une ampleur importante avec l’approche des Jeux Olympiques cet été dans la capitale. Des transports qui seront sûrement bondés et un manque crucial de conducteurs. Pécresse a donc pris des décisions même si de nombreuses questions sans réponses sont toujours d’actualité pour cet événement.

Les colis suspects

Une des principales causes d’arrêt du métro sont les colis suspects. Pour pallier à ce souci qui peut interrompre pendant plusieurs heures une ligne entière et en raison du plan Vigipirate, des brigades cynophiles (brigades de chiens renifleurs) seront déployées pour intervenir le plus rapidement possible. Jean Castex, président de la RATP et Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France précisent tout de même qu’il ne sera pas question de sortir le colis de la rame et de le mettre sur le quai. Pour des questions de sécurité, évidemment.

L’objectif avec la mise en place de brigades cynophiles et d’intervenir en 10 ou 15 minutes pour que la situation soit réglée dans les plus bref délais. De plus, les vidéos surveillance du métro et du RER seront équipées d’intelligence artificielle pour repérer en amont les colis suspects et les intercepter le plus rapidement possible.

Objectif : Jeux Olympiques !

Une application accessible à tous devait être mise en place pour faciliter la vie des parisiens durant la période des Jeux Olympiques. « Transports publics Paris 2024 » indiquera aux utilisateurs s’il est bon ou pas de prendre cette ligne en raison de l’affluence. Valérie Pécresse, rappelle d’ailleurs que Paris sera la première capitale à accueillir les Jeux accessibles à 100% en transport et de manière décarbonés.

A lire aussi : Transports en commun, voitures : comment circuler dans Paris durant les JO ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

À la uneInternationalPolitique

Comment sont choisis les jurés dans les procès aux Etats-Unis ?

À la uneSport

Jeux Olympiques 2024 : quel est le rituel d’allumage de la flamme olympique ?

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux