CinémaLa Loi des SériesMusique

John Debney | Seriefonia

Pour ce nouveau numéro de Seriefonia, cap sur L’île aux pirates en compagnie du compositeur John Debney.

[« SérieFonia : Season IV : Opening Credits » – Jerôme Marie]

[Extrait Sonore « Cutthroat Island »]

[« Cutthroat Island – Main Title » – John Debney]

Cette semaine, j’avais envie d’un peu d’action dans SérieFonia… A l’ancienne. Avec des orchestres déchaînés, des mélodies marquées, des chœurs déployés… Comme dans L’île aux pirates, de Renny Harlin en 1995. Du coup, pim, c’est parti pour une spéciale John Debney. Et on démarre un peu différemment de d’habitude. Ni par le ciné, ni par la télé. Car il est impossible de dissocier son univers à celui de Walt Disney. J’en veux pour preuve son orchestration de l’attraction Phantom Manor, qui hante le parc de Disneyland Paris depuis son lancement le 12 avril 1992. Souvenez-vous…

[« Phantom Manor – Inner Manor (Bride’s Welcome) » – John Debney]

Ce faisant, il prenait officiellement la suite de celui qui l’avait engagé quelques années plus tôt, en qualité d’arrangeur, sur différents projets pour le parc de Floride : Buddy Baker (notamment compositeur de la version originale, Grim Grinning Ghosts, pour le parc de la Nouvelle-Orléans et inaugurée en 1969 sous le titre Haunted Mansion. C’est donc en toute logique qu’on le retrouve ensuite à l’œuvre sur des longs-métrages (dans un premier temps non animés) comme Hocus Pocus, de Kenny Ortega en 1993…

[« Hocus Pocus – Witches’ Lair, Part I » – John Debney]

Ou encore Croc-Blanc 2, de Ken Olin dès l’année suivante…

[« White Fang 2 – Noble Heart » – John Debney]

Une filiation au caractère d’ailleurs d’autant plus inéluctable que, bien avant lui, son propre père (Louis Debney) avait passé sa vie entière à travailler pour le studio aux grandes oreilles. Encore enfant, ce dernier avait débuté en tant que simple petit vendeur du Journal de Mickey, jusqu’à devenir producteur sur quelques 80 épisodes de Zorro et une centaine de Mickey Mouse Club après avoir notamment participé à l’assemblage des plans de décors sur Blanche-Neige et les 7 Nains ! Aussi, lorsque John Debney sort du California Institute of Arts en 1979, il est immédiatement recruté comme copiste chez Disney, où il reste donc quelques années avant de parfaire sa formation en travaillant beaucoup pour la télévision, d’abord sous l’égide de Mike Post, puis de Hoyt Curtin. Une fois lancé en solo, il enchaine les épisodes des séries Fame, SuperTed, Scooby-doo… Jusqu’à Star Trek : Deep Space Nine et SeaQuest DSV…

[« SeaQuest DSV – Series Promo » – John Debney]

Trois saisons pour NBC entre 1993 et 1996, sous la tutelle de Rockne O’Bannon et Steven Spielberg… Du Star Trek sous la mer, avec le pourtant génial Roy Scheider… Mais qui n’a pas laissé un souvenir impérissable pour autant. Reste que la musique était cool. Un beau début de carrière, mais c’est environ deux ans plus tard que la première véritable rencontre avec les amateurs de musique de film a lieu. Vous l’avez entendu en ouverture de cette pastille : le panache symphonique et l’ampleur des chœurs de son Île aux pirates le hissent instantanément aux rangs des incontournables. Et comme, qui dit pirates dit trésor, voici le thème qui en accompagnait la découverte…

[« Cutthroat Island – Discovery of the Treasure » – John Debney]

Soudain, les portes s’ouvrent. Et les projets varient. En 1997, il s’essaie au thriller à tendance slasher, avec Souviens-toi l’été dernier, de Jim Guillespie… 

[« I Know What You Did Last Summer  – The Note » – John Debney]

En 99, à l’action à tendance fantastico-démoniaque avec La fin des temps de Peter Hyams, avec Arnold Schwarzenegger qui colle une tatane à Satan lui-même…

[« End of Days – The Gates of Hell » – John Debney]

Ou encore à la mythologie égyptienne revisitée façon gros bras pour les besoins du spin-off bien pourri de La Momie : Le roi Scorpion, avec The Rock, en 2002… Sachant qu’en 2008, il signera également les musiques additionnelles du troisième opus, officiel celui-là, La tombe de l’empereur dragon, pourtant confié à Randy Edelman. D’ailleurs, en parlant de musiques additionnelles, c’est lui aussi qui a œuvré dans l’ombre de Danny Elfman sur Spider-Man 2 puis celle de Christopher Young sur Spider-Man 3. 

[« The Scorpion King – Valley of the Dead » – John Debney]

En 2003, Bruce Tout-Puissant, de Tom Shadyac avec Jim Carrey, est intéressant à plus d’un titre. D’abord parce que c’est une comédie et qu’il peut se permettre d’y sonner un peu plus légèrement que d’habitude… Et ensuite, parce qu’il s’y frotte à une notion divine et religieuse qui le rattrapera à plusieurs reprises par la suite, notamment à travers sa collaboration avec Mel Gibson. Mais je vous garde ça pour la fin…

[« Bruce Almighty – Bruce’s Theme » – John Debney]

Pour Disney, il met également en musique Kuzco, l’empereur mégalo en 2000 tout pile, Princesse malgré elle, qui connait un mignon petit succès l’année suivante… Puis sa suite en 2004… Puis arrive l’improbable mais succulent Chicken Little, réalisé par Mark Dindal, où sa partition se mélange aux tubes de Diana Ross ou R.E.M.

[« Chicken Little – Dodgeball » – John Debney]

L’une de ses rencontres les plus fructueuses est sans aucun doute celle avec Jon Favreau. Bien avant de reprendre en main l’univers sériel de Star Wars, avec The Mandalorian et The Book of Boba Fett, le réalisateur confiait donc à John Debney la composition de ses premiers films : Elf en 2003, Zathura en 2005… Bizarrement, c’est Ramin Djawadi qui est appelé sur le premier Iron Man… Mais heureusement, Debney revient dans la danse pour Iron Man 2 en 2010.    

[« Iron Man 2 – I Am Iron Man » – John Debney]

Parallèlement, il travaille toujours beaucoup pour la télévision et passe même par la case Doctor Who pour le téléfilm introduisant Paul McGann dans le rôle. Un peu de Star Trek : The Next Generation, The Cape, Justice League of America… Puis, en 2012 et 2013, il enchaîne coup sur coup avec deux fort belles mini-séries : le western Hatfields & McCoys, d’abord pour History Channel avec Kevin Costner et Bill Paxton en cowboys rivaux…

[« Hatfields and McCoy – Theme » – John Debney]

Et Bonnie & Clyde, toujours pour History, avec Emile Hirsch et Holliday Grainger dans les rôles-titres.

[« Bonnie and Clyde – Bonnie’s Sacrifice » – John Debney]

Après quoi, il retrouve Favreau pour le remake en live-action du Livre de la Jungle… Peut-être pas le meilleur film du réalisateur, mais néanmoins une fantastique source d’expérimentation technologique qui conduira à de toutes nouvelles formes de tournage basées sur des procédés de réalité virtuelle jusqu’ici dédiés aux seuls jeux vidéo.

[« The Jungle Book – Shere Khan’s War Theme » – John Debney]

Comme vous avez pu l’entendre, John Debney est un touche à tout. Mais son œuvre la plus personnelle et sans aucun doute la plus aboutie reste son incroyable composition pour le pourtant très controversé La Passion du Christ selon Mel Gibson. En fervent catholique et désireux de rendre hommage à sa défunte mère, il relève le défi d’une partition ethnique, viscérale et engagée dont il tirera d’ailleurs une symphonie tout simplement époustouflante de grandeur et d’émotion(s)… Vous pouvez me croire sur parole, j’étais avec lui à la toute première représentation, à Rome, en juillet 2005… Pour le film, il a bénéficié de trois mois d’écriture en lieu et place des trois semaines qu’on lui accorde généralement. Croyant ou non, peu importe, la sincérité ressentie à son écoute est évidente et ne peut que prendre aux tripes, indépendamment de son contexte filmique… Je vous quitte naturellement là-dessus et je vous laisse apprécier…

[« The Passion of the Christ – Jesus is Carried Down » – John Debney]

Pour écouter nos émissions sur Deezer, ça se passe ici
Dispos aussi sur Apple Podcast et Podcast Addict
Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
À la uneCinémaCulture

Treize vies : le nouveau film de Ron Howard se dévoile

À la uneCinémaCulture

Johnny Depp bientôt de retour dans Pirates des Caraïbes ?

ActualitéCinémaCulture

"Irréductible" : 5 dates clés dans la carrière de Jérôme Commandeur

MusiqueSéries Tv

Ylo : après Hélène et Elsa Esnoult, la nouvelle chanteuse maison de JLA

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux