Santé

La chronique du sophrologue scolaire Gilles Payet #2

Chaque jeudi dans “A Votre Santé” sur VL (19h-20h), Gilles Payet, sophrologue scolaire, répond aux questions de Sabrina Perquis et conseille les jeunes dans leur quotidien (gestion du stress, confiance en soi, sommeil…). 

 

Gilles Payet : Bonjour Sabrina, bonjour à tous.

Sabrina Perquis : Bonjour Gilles ! Aujourd’hui vous répondez à la question de Baptiste.

Baptiste est en classe de première et son souci est qu’il est très émotif. Et évidemment ça lui joue des tours. Notamment en classe lorsqu’il faut intervenir devant tout le monde. Baptiste rougit facilement, il peut même bégayer un peu. Bref ses émotions prennent le pas sur ses pensées. Quels conseils pourriez-vous lui donner ?

GP : Le premier point Baptiste, c’est de comprendre que vos émotions, comme le bégaiement ou le rougissement sont des manifestations de votre corps en réponse à des questions anxiogènes ou à des pensées négatives qui circulent dans votre tête. Et ces pensées, ça peut être « Vais-je réussir ? » ou « Est-ce que ma réponse sera correcte » ou encore « Vais-je me souvenir de cette leçon ? ». Ca peut être aussi « C’est sûr je vais me planter » ou encore « De toutes façons je suis nul ». Et évidemment Baptiste, avec de telles pensées, vous laissez la porte ouverte à toutes vos émotions. Et c’est pas facile ensuite d’être serein à l’oral.

SP : L’idée c’est donc de « fermer la porte » – c’est bien ça Gilles ?

GP : Oui tout à fait ! Et vous fermerez efficacement la porte Baptiste déjà en décidant de ne plus avoir ces pensées négatives. En décidant – dès aujourd’hui – de vous parler avec bienveillance en disant par exemple « J’ai bien préparé cette intervention et je saurai répondre aux principales questions de mon prof de français ». Ou encore « Je suis un peu juste sur cette révision. Je le sais je ferai de mon mieux pour mobiliser ma mémoire et faire le meilleur exposé possible ». L’idée c’est de vous obliger à formuler de façon positive la situation.

SP : OK Gilles c’est compris. Est-ce vous auriez – en plus – un exercice sophro à donner à Baptiste ? Un exercice qu’il pourrait utiliser à chaque fois que le trac ou le stress monte ?

GP : Oui je peux vous donner – Baptiste – un exercice tout simple – mais très efficace – pour chasser à la fois les pensées parasites mais aussi pour chasser les tensions physiques – généralement situées dans le ventre.

Et comme Baptiste vous êtes en classe de première, cet exercice pourra vous être utile pour votre oral de français !

Bon, vous êtes prêt à faire la séance ?

OK ?

C’est parti.

Je vais donc vous demander de vous asseoir confortablement – les pieds posées à plat sur le sol – puis de fermer les yeux pour faciliter votre concentration – et de poser une main sur votre ventre et l’autre main dans le bas de votre dos.

Vos deux mains se font face et accompagnent le doux mouvement de votre respiration.

A l’inspiration, votre ventre se gonfle – lentement. Et à l’expiration, votre ventre se dégonfle. Dans un mouvement doux et harmonieux.

Pour renforcer votre attention, vous pouvez vous concentrer sur le bruit que fait votre respiration. Vous pouvez aussi porter votre attention sur la zone de contact entre votre main et votre pull ou votre chemise ou encore votre tee-shirt. Si vos tensions sont fortes au niveau de votre ventre, vous pouvez associer à chaque expiration une phrase du type « Je chasse toutes les tensions ». Pour renforcer l’effet de cette pensée, vous pouvez contracter les muscles abdominaux à chaque fois que vous prononcez la phrase.

Voilà l’exercice est maintenant terminé.

Related posts
À la uneActualitéSanté

Covid-19 : ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex

À la uneFranceSanté

Vaccination : le site du gouvernement inaccessible

À la uneInternationalSanté

Panama : débordé, le pays pense à louer des conteneurs pour stocker des cadavres

À la uneFranceSanté

Doit-on s'attendre à un couvre-feu national dès 18h?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux