À la uneActualitéEnvironnement

La loi climat et résilience vient officiellement d’être adoptée par l’Assemblée nationale

Inspirée par les 146 propositions de la convention citoyenne pour le climat, la loi Climat et résilience vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale. L’exécutif se félicite de ce nouveau texte, cependant très critiqué par les ONG.

Après de longues batailles entre l’Assemblée nationale et le Sénat, la loi Climat et résilience vient d’être adoptée ce mardi 20 juillet. Il s’agissait d’une promesse d’Emmanuel Macron. Le projet a ainsi été voté à 233 voix pour, 35 contre et 74 abstentions.

Fruit d’un exercice démocratique inédit initié par la Convention citoyenne pour le climat, la loi #ClimatRésilience va faire rentrer l’écologie dans nos vies et préserver l’environnement dans nos gestes du quotidien. Fier du travail accompli et de sa portée historique !” s’est ainsi félicité le premier ministre Jean Castex sur Twitter. 

Un objectif : réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030

La loi a été le fruit d’une longue bataille et de compromis entre les deux chambres, le Sénat et l’Assemblée nationale. Le référendum sur le climat, ayant pour but d’inscrire le climat dans la Constitution, a notamment dû être abandonné. Dans le texte final, 320 articles sont présents. Le but final est de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 1990.

Parmi les mesures phares : l’interdiction de la publicité en faveur des énergies fossiles, l’encadrement du loyer des logements dits “passoires thermiques” (classe F ou G) à partir de 2025, la fin des vols lorsqu’il existe une alternative en train à moins de 2h30 ou la généralisation des menus végétariens hebdomadaires dans les cantines scolaires.

Des réactions contrastées

Le gouvernement, le Premier ministre et la ministre Jean Castex de la Transition écologique Barbara Pompili en première ligne, se sont félicités d’une loi selon eux “historique”. 

Bien moins enthousiastes, certaines ONG pointent du doigt une loi trop peu ambitieuse par rapport aux enjeux actuels. Les marches pour une “vraie loi climat” s’étaient alors multipliées il y a quelques mois, sans réelle victoire. Une manifestation est prévue ce mardi à Paris.

De leurs côtés, le Haut Conseil pour le climat, instance indépendante, ainsi que le Conseil d’État restent sur leur garde. D’autres mesures pourraient alors être nécessaires pour atteindre les objectifs. D’autant plus que l’Union Européenne a tablé sur une baisse des émissions du continent de 55% en 2030 par rapport à 1990.

A lire aussi : Avec des réserves, le Conseil d’État valide l’élargissement du pass sanitaire

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la une

C'était il y a 35 ans : la mort de Malik Oussekine

À la uneSéries Tv

La vengeance au triple galop revient en clair dès le 20 décembre

À la uneInternationalSport

Les Etats-Unis vont boycotter les JO d'hiver en Chine

À la uneSéries Tv

Avy Marciano quitte Plus belle la vie après 10 ans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux