À la uneActualitéFranceMédiasPolitiqueSociété

Nouvelle année pour la République En Marche

Aujourd’hui a eu lieu la première conférence de presse de la République En Marche de cette année à l’Assemblée Nationale. Dirigée par Amélie de Montchalin et Gilles Le Gendre, les deux députés ont énoncé les différents points qui allaient voir le jour cette année.

Les deux députés souhaitent principalement une reconquête politique, une reconquête dans une grande posture d’écoute mais également avec une certaine fierté et peut-être en mettant de côté toute tentation de contrition.

Un travail sur le programme législatif

La question centrale de ce thème reste le maintien de l’ordre dans les manifestations. Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes de nombreux incidents se sont produits notamment sur les forces de l’ordre. Un problème qui devrait être prochainement réglé en vue de l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe la semaine dernière sur TF1.

Une autre annonce a été évoquée mais sans approfondissement concerne l’engagement total des députés lors du Grand débat national.

Améliorer la collaboration entre les groupes majoritaires et l’exécutif dans le travail des parlementaires

Cela regroupe plusieurs choses notamment la production des textes qui est un travail commun à améliorer. L’exécutif doit également faire des progrès sur la manière dont il présente les textes, dans les détails dans lesquels il les fait et dans la façon dont il associe les parlementaires à leur élaboration.

Mais cette amélioration n’est pas à sens unique, le groupe parlementaire doit également faire des progrès notamment dans la manière qu’il a d’identifier les points véritablement essentiels des textes sur lesquels le groupe a non seulement la volonté mais la possibilité d’apporter une ouverture. Le parti politique de la République En Marche souhaite que la tendance à l’embolisation par les amendements perde un tant soit peu de sa vigueur.

Des nouveaux porte-paroles du groupe La REM à l’assemblée Nationale

Le Bureau et la présidence du Groupe ont nommé une équipe de porte-paroles élargie. La nouvelle équipe qui a été présentée aujourd’hui va devoir s’adresser à tous les Français sur l’ensemble du territoire. Cette liste contient 8 porte-paroles.

  • Olivia Grégoire (Députée de Paris)
  • Aurore Bergé (Députée des Yvelines)
  • Hervé Berville (député des Côtes-d’Armor)
  • Valérie Gomez-Bassac (Députée du Var)
  • Saïd Ahamada (Député des Bouches-du-Rhône)
  • Marie-Christine Verdier-Jouclas (Députée du Tarn)
  • Jean-Baptiste Djebbari (Député de la Haute-Vienne)
  • Didier Paris (Député de la Côte d’Or)

Le temps des questions

Une seule et unique question était dans la bouche des journalistes: « Pourquoi l’ISF ne peut-il pas être abordé pendant le Grand Débat National ? »   Gilles Le Gendre Président du groupe a répondu simplement en indiquant que l’impôt sur la fortune n’était pas le seul impôt et que ce dernier n’avait une utilité qu’à hauteur de 2 %. Il a également décrété  “qu’à partir du moment où il y a un chapitre fiscal dans le Grand Débat je ne vois pas pourquoi l’ISF ne serait pas abordé, c’est un sujet de justice fiscale“.

La phrase de trop ?

Cet après-midi une nouvelle phrase « choc » d’Emmanuel Macron a fait la « une » des journaux en ligne. Le président de la République a déclaré « Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent ». Mais est-ce vraiment une bonne façon de commencer ce Grand débat ?

Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

The Witcher : la très attendue bande annonce de la série est là

À la uneBrèvesSéries Tv

The Walking Dead : les premières images de la saison 10 et une annonce surprise

À la uneActualitéFrancePolitiqueSociétéSociété

Où est Steve ? Un mois et toujours rien

À la uneFootSport

Matchs amicaux : l'OM se rassure, Saint-Etienne cartonne

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux