Le Festival de mode, de photographies et d’accessoires de mode de Hyères s’est tenu du 26 au 30 Avril dernier au sein de la maison Noailles. Entre concours, tables rondes, défilés et conférences, l’évènement fait de plus en plus parler, même en dehors du cercle des initiés. Son objectif : dénicher et promouvoir les talents de demain. Petit tour d’horizon de cette 33ème édition.

Le Jury

Il se passe à Hyères, s’intitule Festival et propose nombre d’expositions, de conférences, de rencontres… Mais ça n’en reste pas moins un concours. Et qui dit compétition, dit jury. Cette année le jury mode était composé de :

Haider Ackermann, créateur et directeur artistique de la maison Berluti Paris (président du jury)

Farid Chenoune, historien de la mode

Jefferson Hack, cofondateur de Dazed Media

Farida Khelfa, réalisatrice, actrice et mannequin

Delfina Delettrez Fendi, créatrice de bijoux, fondatrice et designer de Delfina Delettrez (Rome)

Lou Doillon, auteure-compositrice-interprète

Ben Gorham, fondateur et directeur de création de Byredo (Stockholm)

Tilda Swinton, actrice

Vanessa Schindler, créatrice de mode, lauréate du Grand Prix du jury Première Vision à Hyères en 2017 (Genève)

Chanteur, créateur ou chef d’entreprise, le jury, hétéroclite, rassemblée des passionnés.

Le Palmarès

Les Néerlandais Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh ont remporté le 29 avril le grand prix du jury Première vision.

Leur collection, « Fish or fight » est engagée. Les bouées gonflables en forme de poissons, sacs en plastiques et filets de pêche dénoncent la pollution des océans. Les deux amis ont tous deux des origines Caribéennes dont ils s’inspirent pour leur collection : « A chaque moment passé là-bas, nous observons les gens, dans la rue, la manière dont certains artistes peignent sur les murs, mais aussi comment chacun vit, au jour le jour : le pêcheur, le « taxi driver »… » confie Rushemy au magazine L’Officiel.

A lire aussi : Notre top des looks de Kate Middleton