À la uneActualitéCultureMusique

Les NRJ Music Awards, cherchent une nouvelle énergie !

La cérémonie des NRJ Music Awards s’est déroulé hier soir devant 4,72 millions de téléspectateurs : son deuxième résultat le plus faible derrière l’édition 2018 (4,70 M)

Un peu de chiffre

Hier, c’est une contre-performance qu’a signé la cérémonie des NRJ Music Awards, devenue un monument du patrimoine audiovisuel français (PAF). Même si elle finit leader de la soirée avec 4 723 000 de téléspectateurs, selon Mediamétrie, cette édition peut avoir un goût amer pour TF1. Seulement 3,1 millions de téléspectateurs ont suivi la 2e partie de l’émission. Néanmoins la chaine réalise de bons scores, sans plus, sur les parts de marchés visées par les annonceurs de la chaine privée. 23,8% de parts sur les individus de quatre ans et plus, et 40,6% de parts sur les femmes responsables des achats de moins de cinquante ans. C’est aussi une déception d’avoir placé l’émission “phénomène” Mask Singer un vendredi, puisqu’elle a elle cartonnée : 6,6 millions de téléspectateurs ! Cela lui offrait pourtant moins de visibilité.

Les artistes récompensés

Les grands vainqueurs de cette 21e cérémonie sont sans conteste Angèle, et Bigflo & Oli. Ils ont tous les 3 remporté 2 awards. Angèle aura été récompensé pour sa chanson “Tout Oublier” feat Roméo Elvis, et comme Artiste féminine francophone de l’année. Le duo toulousain aura été lui récompensé pour son clip “Promesses” et pour le titre de “Duo/groupe francophone de l’année”. Notons également le retour de Matt Pokora, recordman du nombre de titres gagnés aux NMA, qui a gagné le prix de l’artiste masculin francophone de l’année.

Une cérémonie décriée par beaucoup

Outre ces scores décevants, la cérémonie a aussi beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux. Il y a déjà eu ce bad buzz (futile) qui a touché Nikos Aliagas. Il a demandé à Gavin James, le co-interprète d’Always, de se baisser pour prendre en photo des artistes concourant en live dans la catégorie prestation francophone de la soirée.

Mais plus encore, pour beaucoup c’est la cérémonie en elle-même qu’il faudrait chambouler. L’absence de catégorie Rap par exemple font bondir certains, alors qu’une pour les DJ existe. Rappelons tout de même qu’il s’agit du 1er style musical (et de loin) en France. L’absence de cette catégorie illustrerait même pour certains la volonté des NMA de ne pas représenter la globalité des artistes urbains. Cette pensée serait illustrait par l’absence du groupe phénomène PNL, dont l’album est un des grands succès de 2019. Leur clip “Au DD” aura marqué de très nombreux jeunes avec des plans pris sur la Tour Eiffel. 125 millions de personnes auront visionné ce clip, un record. Pourtant il n’a même pas été nommé dans la catégorie “clip de l’année” aux NMA. Serait-ce le constat, d’une cérémonie crée en 2000 pour récompenser la nouvelle génération d’artistes pop, mais qui a maintenant vieilli et est dépassé par les nouvelles consommations musicales des jeunes générations ? C’est en tout cas une question que nous devons nous poser.

Le clip “Au DD” des rappeurs PNL

A lire également : NRJ Music Awards : Les vainqueurs déjà connus grâce au web

About author

Luca Lescop, Journaliste VL média, Ambassadeur Fifa Fan Movement, Etudiant en Science Politique
Related posts
À la uneActualitéBrèvesCulturePop & Geek

Marvel : Le tout premier comics vaut plusieurs millions

À la uneActualitéBrèvesBuzzHigh Tech

Les vitres pas si incassables du Cybertruck de Tesla

À la uneActualitéArt / ExpoCulture

Irving Penn donne vie aux natures mortes avec Still Life

ActualitéFemmesMédiasPolitiqueSociété

Le mot « Féminicide » bientôt dans le code pénal ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux