À la uneActualitéEconomieFranceInternational

L’Europe aide la France et ses robots

Corina Cretu en visite à Aldebaran/ Photo (c) Marjorie Even

En visite à Issy-les-Moulineaux, en banlieue parisienne, dans l’atelier Aldebaran, dont les projets de recherches sont soutenus financièrement par le fonds européen FEDER, la commissaire européenne en charge de la politique régionale, Corina Creţu répond à nos questions.

C’est une hôte spéciale, qui visite jeudi 12 février 2015 l’atelier de l’entreprise Aldebaran, au 48 rue de Guynemer (Issy-les-Moulineaux): Corina Creţu, la commissaire européenne en charge de la politique régionale. Après avoir visité l’atelier où sont exposés les modèles de robots, elle assiste à une conférence donnée par les coordinateurs du projet qui décrivent l’entreprise Aldebaran et expliquent le fonctionnement de ses robots humanoïdes. Le Fonds européen de Développement Régional (FEDER) a contribué à hauteur de 400 000 € au financement du projet JULIETTE; ce dernier vise à améliorer l’interaction homme-robot en dotant le robot de la capacité d’interpréter les gestes de son utilisateur, c’est-à-dire en intégrant des fonctions de perception dans un capteur intelligent.

Corina Creţu, avec les robots Nao et Pepper. (c) Marjorie Even

Corina Creţu, avec les robots Nao et Pepper. (c) Marjorie Even

Marjorie Even: Qu’est-ce que le Fonds Européen de Développement Régional, dit “FEDER”?

Corina Creţu: Le FEDER a pour but de gommer les disparités entre les régions afin d’encourager la cohésion économique et sociale au sein de l’Union européenne. Il représente pour la plupart des États-membres une ressource en termes d’investissements publics. Ce fonds européen donne aux entreprises la possibilité d’innover, faire de la recherche, tester de nouvelles idées.

Le FEDER fonctionne sur la base d’une responsabilité partagée: l’Union européenne verse des fonds aux États-membres, qu’ensuite ces derniers gèrent eux-mêmes pour les projets qui nécessitent, selon eux, un financement. Parfois, encourager l’innovation constitue un pari, car on ignore où aboutiront les projets qu’on finance.

Que pensez-vous du projet JULIETTE?

Je pense qu’il représente un important projet d’excellence dans la recherche et l’innovation. Je suis ravie que le fonds européen encourage de telles initiatives dans la recherche, et suis également heureuse de pouvoir discuter avec les acteurs locaux des PME qui bénéficient du FEDER.

Quels autres projets le FEDER soutient-il en France?

Je peux vous parler de programmes pour lesquels je me suis rendue récemment  sur place en France. D’une part, donc, JULIETTE est un exemple concret de projet de recherches que le FEDER soutient. D’autre part, j’ai été ce matin à Bezons, [dans le Val d’Oise], zone en difficulté, où le pôle mécatronique [l’utilisation des techniques du génie mécanique, de l’électronique, de l’automatisme et de la micro-informatique] attire une pépinière d’entreprises. Cette opération, qui coûte en tout 8 millions d’euros, a été financée à hauteur de 3 millions d’euros par le fonds européen de développement régional.

Il y a quelques jours, j’ai aussi été en Guadeloupe rencontrer les autorités locales. Là-bas, le FEDER a contribué à rénover le port, qui est essentiel pour l’activité économique de cette île. Le FEDER a aussi versé 9 millions d’euros au musée contre l’esclavage; cela comporte un aspect symbolique, mais permet aussi de revitaliser l’activité économique dans la zone où se situe ce musée.

Corina Creţu devant le robot Nao / Photo (c) Marjorie Even

Corina Creţu devant le robot Nao / Photo (c) Marjorie Even

Vous évoquez donc des projets qui, grâce au FEDER, soutiennent l’activité économique des régions. Quel type de projets améliorant le quotidien des citoyens en France les fonds européens soutiennent-ils?

En France, le FEDER soutient particulièrement l’efficacité énergétique dans le bâtiment. Cela signifie que des bâtiments, des logements sociaux et des institutions publiques sont rénovés, modernisés et rendus plus esthétiques. Pour cela, on favorise l’utilisation de matériaux spéciaux qui contribuent à réduire la consommation d’énergie ; cela rend les logements plus abordables pour leurs locataires.

Que dire alors aux eurosceptiques pour leur redonner confiance en l’Union européenne?

J’essaie de montrer aux citoyens européens que la politique européenne vise avant tout à les aider au quotidien. Il faut rappeler aux eurosceptiques que certes, on peut encore améliorer certains points dans l’Union européenne, mais qu’il y a tant de choses qui ont été accomplies depuis la création de la communauté européenne, et qui n’auraient pu voir le jour sans celle-ci. En termes financiers, l’Union européenne verse des sommes visant à compléter le budget national des États-membres, et soutient les investissements publics. Il y a beaucoup de projets en France qui n’auraient pu naître sans l’aide de l’Union européenne. Nous partageons aussi des valeurs communes pour lesquelles nous nous battons: la justice, la liberté d’expression, la paix. Les États-membres ont besoin les uns des autres, c’est pourquoi nous devons bâtir notre avenir ensemble.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La traque : "Va te faire voir" répond Yves Rénier au fils de Fourniret

À la uneArtCultureÉtudiant

L’Art digital : rencontre avec l’artiste Cherubini

À la uneActualitéInternationalPolitique

Au commencement était la CDU

À la uneSport

[INTERVIEW] Bobby Lashley, le futur champion WWE?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux