À la uneActualitéFootSport

Ligue 1 : le Grand bilan | places 5 à 1

La rédaction sports de Radio VL vous donne rendez-vous pendant quatre jours pour le Grand bilan de la Ligue 1 cru 2013-2014. Chaque jour, nous passerons cinq clubs au crible, en fonction de leurs résultats, leurs réponses aux attentes et leurs perspectives. Aujourd’hui, on s’intéresse aux clubs classés 5e à 1e de l’exercice 2013-2014.

5e – Olympique lyonnais. Après une saison 2012-2013 plutôt réussie (3e place donc retour en Ligue des Champions), les Gones veulent se mêler au duo de tête promis Paris-Monaco. Tout semble aller bien dans les premières journées. Mais tout se découd très vite ; éliminés par la petite porte de la Ligue des Champions dès les barrages, les hommes de Rémi Garde plongent en Ligue 1. Seulement 11e à mi-saison, faisant le strict minimum en Ligue Europa pour accrocher les 16e de Finale, les Gones ne brillent pas. Puis il y eut cette renaissance de janvier, qui relance Lyon pour la Ligue des Champions, et offre un joli parcours en Ligue Europa, seulement mis à terme par la Juventus de Turin. Les Gones finissent à une logique 5e place, et continueront au moins en Ligue Europa la saison précédente. Un bon moyen de redémarrer après le départ de Rémi Garde.

Clément Grenier, révélation de l'OL cette saison, contre Rijeka en Ligue Europa

Clément Grenier, révélation de l’OL cette saison, contre Rijeka en Ligue Europa

4e – AS Saint-Étienne. Oui, les Verts sont revenus parmi les premiers rôles en Ligue 1. Grâce au très bon coaching gagnant de Christophe Galtier, Saint-Étienne peut espérer voir loin. Ça démarre pourtant mal avec une élimination prématurée en barrages de Ligue Europa, contre les modestes Danois d’Esbjerg. Mais les Verts en ont sous le coude ; menés par Loïc Perrin, ils s’illustrent par leur régularité en Championnat, se maintenant à une jolie 4e place et titillant la Ligue des Champions jusqu’au dernier moment. Une très bonne saison pour l’ASSE qui leur offre la phase de poule de la Ligue Europa, pour continuer sur cette bonne dynamique amorcée il y a deux ans.

L'attaquant Vert Brandao contre Bastia le 3 février | AFP

L’attaquant Vert Brandao contre Bastia le 3 février | AFP

3e – Lille OSC. À voir leurs moyens de lutter contre le duo Paris-Monaco, on pouvait se demander si Lille était vraiment un invité-surprise. Malgré un mercato peu actif, et de nombreux départs de cadres (Payet, Digne, Thauvin), l’arrivée de René Girard, Champion de France avec Montpellier, s’est clairement fait ressentir. Les Dogues se maintiennent sur le podium très longtemps, profitant d’une absence européenne qui s’est finalement avérée bénéfique.

Les Lillois fêtent le futur retour en Ligue des Champions | AFP

Les Lillois fêtent le futur retour en Ligue des Champions | AFP

2e – AS Monaco. Un come-back qu’on avait vu venir. Renforcé à coup de millions par un investisseur milliardaire venu de Russie, Dmitri Rybolovlev, les Monégasques attaquent leur saison sans pression européenne, avec tout l’effectif pour déjà accrocher le titre, notamment Falcao. Le duel à distance avec le PSG s’installe très rapidement. Dès la 17e journée, Monaco prend ses distances avec le reste de la Ligue 1. Très peu de défaites sont à mettre sur le compte de Monaco, mais des petits points perdus à cause de matches nuls éloignent les Assémistes du PSG. l’ASM finit tout de même à une très jolie 2e place, et peut rejouer les premiers rôles dès la saison prochaine.

Radamel Falcao a été un grand artisan de la 2e place de Monaco en Ligue 1 | Reuters

Radamel Falcao a été un grand artisan de la 2e place de Monaco en Ligue 1 | Reuters

1e – Paris-Saint-Germain. Bien peu de monde se doutaient de la mainmise du PSG sur la Ligue 1 encore cette saison. Emmenés par Laurent Blanc, les Parisiens assument leur statut, et déroulent les victoires, propulsant très loin ses principaux concurrents au titre. En Ligue des Champions, parcours tout aussi idéal, avec une première place en phase de poules. Tout semble aller au mieux. Et ça va continuer, mais pas partout ; si en Ligue 1 le chemin vers le titre semble tout tracé, la Ligue des Champions s’arrête brutalement, encore en quart de Finale contre Chelsea. Le plus dur était pourtant fait à l’aller (victoire 3-1 puis défaite 2-0). Malgré une domination outrageuse en Ligue 1, il manque encore de l’expérience au PSG pour s’affirmer comme un grand d’Europe. Tout semble indiquer que le PSG va grandir encore longtemps.

Le capitaine parisien Thiago Silva soulevant la Coupe de la Ligue, l'un de deux trophées parisiens cette saison | AFP

Le capitaine parisien Thiago Silva soulevant la Coupe de la Ligue, l’un de deux trophées parisiens cette saison | AFP

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneActualité

    Covid-19 : Jean Castex s’exprime sur le calendrier de réouverture

    À la uneCinémaCulture

    5 éléments pour comprendre … la véritable histoire de la poupée Annabelle

    À la uneActualité

    EnjoyPhoenix : la youtubeuse victime d’abus sexuels

    À la uneInternational

    Facebook accuse les renseignements Palestiniens d'espionnage

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux