À la uneActualitéExpositionsSorties

Lyon : la Roumanie expose ses icônes religieuses à Fourvière

Pour la première fois en France, 30 icônes religieuses roumaines sont présentées au cœur de la Basilique de Fourvière. Une étape importante de la saison culturelle France-Roumanie 2019.

La Basilique de Fourvière à l’ère roumaine. Hier soir, la consule générale de Roumanie à Lyon  inaugurait une exposition exceptionnelle. Jusqu’au 5 mars 2019, 30 icônes religieuses roumaines du XVIIe et du XIXe siècle sont présentées dans une perspective artistique, au coeur de la crypte de Fourvière. L’objectif : faire découvrir une partie de l’Histoire roumaine à travers un art méconnu en France.

De l’ignorance à l’éloge : le destin singulier des icônes roumaines

Les icônes roumaines présentées à Fourvière connaissent un destin singulier. Réalisées par des paysans roumains sans bagage culturel, elles furent longtemps dénigrées et assimilées à des objets de piété populaire sans intérêt artistique. Au XIXe siècle, certains évêques de Transylvanie les condamnaient avec violences : “caricaturales”, “déshonorantes” ou “faisant courir le risque pour les femmes enceinte d’accoucher de monstre”.

Aujourd’hui, les 30 icônes constituent un des emblèmes de la culture et des traditions roumaines, qui reste un pays très croyant et pratiquant. Elles sont également une source d’inspiration importante pour l’art moderne roumain. Conservées au Musée National d’Art de Bucarest, cette exposition est une étape importante de l’année culturelle que partage la France et la Roumanie.

“Oublier nos clichés sur la Roumanie”

La saison France-Roumanie 2019 – qui se terminera en avril 2019 – coïncide avec la présidence roumaine de l’Union Européenne. Née d’une volonté politique commune, cette saison doit permettre de “faire oublier les clichés sur la Roumanie” et renforcer les liens économiques, scientifiques et culturels qui unissent les deux pays. La promotion d’une “Europe de la paix, des idées et de la coopération” est également au cœur du programme.

Outre l’exposition de Fourvière, Lyon s’apprête à accueillir cinq autres événements jusqu’au printemps prochain. Le festival “quai du polar” (du 29 au 31 mars) traitera de la littérature roumaine, un concert de musique électronique est attendu, tout comme deux pièce de théâtre roumaines au Célestins (du 2 au 7 avril) et un festival de danse aux Subsistances (du 3 au 7 avril 2019).

Exposition “Singulières icônes roumaines”

A découvrir tous les jours du 19 janvier au 5 mars de 10h à 18h, le dimanche de 14h à 18h à la crypte de la Basilique Notre-Dame de Fourvière. Entrée : 5€ | Tarif réduit : 3.5€. Renseignements ici

A LIRE AUSSI

Voeu des Echevins à Lyon : la messe politico-religieuse qui fait polémique

 

 

 

About author

Journaliste VL. Directeur du bureau de Lyon.
Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous ... The Kominsky method, vieillir avec humour.

À la uneÉtudiant

Le Parlement des Etudiants :une immersion en politique

À la uneBrèvesMédias

Miss France 2020 : ce qui vous attend pour l'élection du 14 décembre sur TF1

À la uneActualitéSociétéSociété

Près de 63 000 expulsés en France au cours de l’année

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux