Covid19: Une ado de 12 ans morte du Covid19 en Belgique. Plus de 3000 morts en France. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéFootSport

Mais qui est Gerardo Martino ?

L’Argentin est le nouvel entraîneur du FC Barcelone. Pourtant, il possède très peu d’expérience du haut niveau et n’a jamais entraîné en Europe. Portrait d’un illustre inconnu.

Gerardo Martino. Ce nom ne vous dit rien ? Plus encore, il ne fait pas rêver ? C’est pourtant lui qui entraîne désormais le Barça. Celui que l’on surnomme affectueusement « Tata » a signé pour deux saisons avec les Blaugrana et remplacera Tito Vilanova, contraint de démissionner en raison d’une rechute du cancer des glandes salivaires. Agé de 50 ans, Gerardo Martino a notamment officié comme sélectionneur national du Paraguay de 2007 à 2011, après des résultats encourageants avec plusieurs clubs du pays (trois titres de champion, une demi-finale de Copa Libertadores). Avec la Albirroja, il atteint les quarts de finale de la coupe du monde en 2010 et la finale de la Copa America un an plus tard. Il rejoint ensuite le club argentin des Newell’s Old Boys, avec lequel il remporte le championnat en 2013. En tant que joueur, il avait évolué pendant onze ans au sein de l’équipe de la ville de Rosario, dont il est le recordman du nombre de matchs disputés (505) et une véritable idole (il possède une tribune à son nom dans le stade). Pas étonnant donc que le FC Barcelone se soit intéressé à lui, quand on sait que le Newell’s Old Boys est le club où a fait ses débuts un certain … Lionel Messi.

Le « lobby » Messi

C’est d’ailleurs le quadruple Ballon d’or, qui suivait de très près son parcours au Newell’s Old Boys, qui aurait recommandé Martino au club catalan.  «C’est un grand entraîneur. Il n’y a qu’à voir ce qu’il vient d’accomplir en Argentine. Ses équipes jouent généralement très bien au football», avait déclaré « La Pulga » à son sujet dans les colonnes du quotidien argentin  Olé.

Un « Tata » paternaliste

Le style inculqué par Martino à la tête de la sélection paraguayenne était pourtant plutôt défensif. Reste qu’atteindre le top huit d’un mondial en éliminant l’Italie et la finale d’une Copa America après avoir sorti le Brésil s’avère assez prestigieux, tout comme le fait d’être considéré comme une idole un sein d’un des plus grands clubs d’Amérique du Sud. Un gage de réussite pour le Barça ? Cela reste à prouver. Le principal doute réside dans le fait de savoir comment  Gerardo Martino s’adaptera au football européen, puisqu’il n’a jamais exercé sur le Vieux Continent. De nombreux chantiers se dressent désormais devant le technicien argentin. A commencer par celui du recrutement. Mis à part la pépite Neymar, le champion d’Espagne en titre n’est toujours pas parvenu à engager d’autres joueurs lors de ce mercato. Un renfort en défense centrale semble pourtant impératif. A plus long terme, celui qui est réputé pour son sérieux et son paternalisme devra imprimer sa patte, gérer les égos au sein d’un effectif prestigieux (Messi, Neymar, Iniesta, Xavi, Piqué, Pedro) et s’adapter au « style » Barça. Et bien sûr, gagner des trophées. Son palmarès peut paraître un peu maigre pour un club comme celui dans lequel il vient de signer. Pourtant, Pep Guardiola et Tito Vilanova n’avaient quasiment jamais entraîné avant de s’installer sur le banc catalan. Alors, …

Related posts
À la uneSport

L’ancien président de l’OM, Pape Diouf, est décédé

À la uneBrèvesSéries Tv

Chris Meloni retrouve son personnage de Stabler ... dans une nouvelle série

À la uneBons PlansFrance

Interview avec Thibault Dll : « Mettre ma passion au profit de la bataille contre le Covid-19 »

À la uneActualitéSanté

« Easybreath » : le masque de Décathlon qui sauve des vies !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux