À la uneFootSport

Europa League : l’Olympique Lyonnais s’impose in extremis face au Besiktas (2-1)

Au terme d’une soirée marquée par des échauffourées entre supporters, entrainant le report du coup d’envoi à 21h50, l’Olympique Lyonnais s’est imposé sur le fil face au Besiktas Istanbul en quart de finale aller de la League Europa (2-1). Malmenés en première période, les gones sont parvenus à renverser la situation en seconde grâce à des buts de Corentin Tolisso et Jérémy Morel. Le match retour aura lieu jeudi prochain dans l’enfer de la Vodafone Arena.

Un match à haut risque

Incroyable dénouement au Parc OL pour un match placé sous haute tension. Avec près de 20 000 supporters turcs attendus en tribunes, le dispositif de sécurité avait été préalablement renforcé. Il n’a cependant pas permis d’éviter des débordements en marge de la rencontre, finalement décalée à 21h50 après un envahissement de terrain. C’est donc depuis la tribune du kop lyonnais et après avoir tenté d’apaiser la situation que Jean-Michel Aulas a assisté au naufrage de son équipe en première période.

Dominés dans le jeu par des stambouliotes très bien organisés, les hommes de Bruno Génésio ont logiquement payé leurs errances par un but de Ryan Babel à la 15ème minute. Laissé seul face à Anthony Lopes, le néerlandais n’a pas manqué l’occasion d’ouvrir le score d’une frappe croisée (1-0). Les fulgurances de Mathieu Valbuena, au four et au moulin ce soir, restaient insuffisantes pour que les gones se montrent réellement dangereux.

Coaching gagnant

Bruno Génésio a alors décidé de prendre les choses en main en sortant successivement Rachid Ghezzal et Rafael, tous deux transparents en première période. Un coaching payant qui allait totalement changer le visage de l’OL au cours du deuxième acte. Revigorés par les accélérations de Maxwel Cornet et portés par un Valbuena inépuisable, les rhodaniens se sont procurés plusieurs occasions franches.

En manque de réussite et piégés à de nombreuses reprises par les hors-jeu de la ligne défensive du Besiktas, les lyonnais ont dû attendre la 83ème minute pour égaliser. C’est Corentin Tolisso, très en vue mais malchanceux jusque là qui a libéré son équipe après un coup-franc de … Mathieu Valbuena. Dans une  atmosphère électrique, la rencontre a définitivement basculé 30 secondes plus tard lorsque Jérémy Morel profitait d’une grossière erreur du gardien turc pour porter le score à 2-1. Un renversement de situation inespéré. Le Parc OL pouvait laisser éclater sa joie.

Dans un contexte des plus difficiles marqué par les agissements stupides des supporters turcs, Lyon est donc parvenu à gagner une rencontre décisive pour la fin de saison. Il fallait à tout prix l’emporter à domicile avant d’aller défier les stambouliotes dans leur chaudron imprenable. Si Valbuena et  Tolisso ont porté leur équipe vers un exploit arraché in extremis, la victoire de ce soir ne doit pas masquer les performances décevantes de joueurs cadres à l’image de Nabil Fékir. En effet, l’OL aura besoin de toute son armada pour aller chercher une qualification en demi-finale jeudi prochain, à Istanbul.

Emilien DIAZ

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : le bilan de la phase de groupes

À la uneFranceLittératureRugby

La BD "les rugbymen" joue les prolongations pour un 18e tome

À la uneActualitéFrancePolitique

Féminicides : la Loi Pradié soutenue par l'assemblée (Interview)

À la uneActualitéInsolite

Des milliers de poissons pénis échoués en Californie !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux