Covid19: Arrivée de l’attestation de sortie dérogatoire en format numérique. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … Profilage saison 10, avec la révélation Shy’m

Profilage saison 10 arrive sur TF1 et pour cette nouvelle saison, la série accueille une nouvelle profileuse, Tamara Marthe alias Shy’m.

C’est quoi Profilage saison 10 ? Après les événements tragiques de la fin de saison 9, Adèle a quitté les forces de police tout comme le commandant Rocher. Mais une sombre affaire va le faire reprendre du service auprès d’une nouvelle spécialiste du comportement, Elisa Bergman (Tamara Marthe alias Shy’m) dont le passé et le profil sont troubles.

Pour la 3ème fois de son histoire, Profilage doit se réinventer en perdant son héroïne. Ce fut d’abord le cas en saison 7 avec le départ d’Odile Vuillemin, puis à présent avec celui de Juliette Roudet. L’enjeu est crucial pour la série qui joue son avenir même si elle est encore un des piliers de la fiction de TF1 aux côtés de Section de recherches. La différence cette fois ci c’est que le changement de personnage est bien plus radical.

Quand Odile Vuillemin a quitté la série, elle fut remplacée par Juliette Roudet qui était déjà un des personnages récurrents de la série (elle arriva en saison 4) et leurs deux personnages étaient assez voisins (plutôt sombres et torturés). Pour assurer la poursuite de la série, on ne peut plus simplement poursuivre “comme avant” avec une nouvelle héroïne. Même si Profilage avait incorporé dans ses histoires des personnages pouvant assurer la relève, le choix est fait pour se diriger vers un changement en profondeur. Décision surprenante de prime abord quand la production annonce porter son choix sur Shy’m pour prendre la suite. Pour beaucoup, c’est la com’, le buzz qui l’emporte sur l’histoire. Et si nous avions eu tort ?

Le début de la saison 10 sonne un peu comme un reboot de la série. L’introduction du personnage d’Elsa (Tamara Marthe) n’est pas sans rappeler celui de Chloé en saison 1 : une profileuse atypique dont le passé mystérieux pose question au sein de la brigade. Mais c’est pourtant dans une toute autre direction que la série se dirige. Si la noirceur des histoires est toujours là (le premier épisode est un exemple d’histoire complexe et un peu tordu, mais terriblement efficace), elle tranche avec le personnage d’Elsa bien plus lumineux que ne l’ont été ses deux prédécesseurs. Tamara Marthe illumine de sa présence la série. Elle n’en constitue pas seulement une agréable surprise, elle est tout simplement une révélation qui nous donnerait presque l’impression d’avoir fait ça depuis très longtemps. Belle, charmante et charmeuse, charismatique et drôle, elle donne un coup de fouet nécessaire à une série qui ronronnait un peu.

Tamara Marthe et son alter ego donnent aussi un coup de vieux aux autres personnages de la série d’un point de vue scénaristique. Ce vent de fraîcheur n’accompagne pas toujours tous les autres personnages. Si on aime toujours ces acteurs que l’on suit depuis des années maintenant, on regrette cette sensation qu’on leur donne un peu toujours le même type de choses à jouer, à l’image de Diane Dassigny et Raphael Ferret qui jouent encore et toujours la carte des parents “rock” mais un peu débordés qu’on a déjà vu par le passé. Sans doute l’arrivée de Tamara Marthe aurait-elle dû s’accompagner d’une refonte plus globale du cadre de la série. Une fois cette arrivée digérée par l’évolution de la série, il faudra que le reste bouge aussi pour que la série perdure.

Mais cette saison marque aussi la disparition d’un des piliers de la série, Jean-Michel Martial, décédé alors que le tournage des 4 derniers épisodes allaient démarrer (épisode 5 à 8). Si son remplaçant Guy Lecluyse arrive dès l’épisode 5 (et trouve ses marques de manière très naturelle), la disparition de l’acteur n’est pas (encore) inclue dans la série. Elle marqua en revanche toute l’équipe de la série : “Je conserve un souvenir difficile de sa disparition et, depuis, j’essaie de relativiser. Jean-Michel était notre collègue et ami. Nous ne nous attendions pas à ce qu’il nous quitte aussi soudainement, et forcément, nous sommes marqués à tout jamais. Je ne garde en mémoire que le positif. Nous avons tourné une belle saison qui lui est dédiée. Il y a eu un avant et il y aura un après” (Philippe Bas).

Profilage saison 10 est donc une bonne surprise, boostée par l’arrivée remarquée et remarquable de Shy’m. A l’heure où ‘on écrit ses lignes, nous n’avons pas pu voir les deux derniers épisodes de la saison qu’on nous promet mouvementé. Une saison 11 est déjà en projet et elle devra muscler les intrigues et son feuilletonnant pour revenir aux fondamentaux de la série.

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneActualité

Coronavirus : "le discours personnel" d'Elisabeth II ce soir aux Anglais

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Freud troque la psychanalyse contre l'horreur ésotérique

À la uneActualitéFranceMédias

Afida Turner : en nuisette et décolleté XXL sur C8 pour parler coronavirus

À la uneActualitéFranceSanté

Coronavirus : le don du sang est essentiel pour aider les hôpitaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
On débriefe pour vous … Mindhunter saison 2, plongée macabre dans l’univers des tueurs en série