Pop & GeekSéries Tv

On débriefe pour vous … iZombie, l’autre série de zombies (CW – France 4)

Loin des morts-vivants à la Walking Dead, la zombie la plus cool de la télévision revient pour une saison 3 sur la CW avec iZombie.

C’est quoi, IZombie ? Jeune médecin récemment fiancée, Olivia “Liv” Moore (Rose McIver) est invitée à une soirée. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque plusieurs convives, drogués, attaquent les autres participants. Mordue par un forcené, Liv se réveille dans une housse mortuaire : elle est morte, puis revenue à la vie comme si de rien n’était. A un détail près – elle est devenue un zombie ! Pour s’adapter à sa nouvelle situation, elle quitte son travail et son fiancé, et se fait engager à la morgue où elle se procure les cerveaux qu’elle a désormais besoin d’ingérer pour survivre. Mais ce faisant, elle accède aux souvenirs des propriétaires desdits cerveaux et endosse provisoirement leur personnalité. Grâce à cet effet secondaire inattendu, la jeune femme collabore avec le lieutenant Babineaux (Malcolm Goodwin), pour résoudre les meurtres dont ont été victimes les malheureux qui finissent sur la table d’autopsie… et dans son assiette.

Depuis quelques années, les zombies ont envahi le petit écran : The Walking Dead et Fear The Walking Dead ont choisi de décrire un monde apocalyptique, quand Z Nation ou Santa Clarita Diet jouent sur le mode parodique. Quelque part entre les deux,  iZombie jongle avec  l’horreur, la série policière et la comédie. Voire la série de superhéros, avec un personnage qui se transforme en créature dotée de pouvoirs étranges et qui doit cacher son secret… Un mélange improbable mais qui, contre toute attente, fonctionne remarquablement bien.

Derrière iZombie, on retrouve Rob Thomas, à qui l’on doit notamment le carton de Veronica Mars. Lorsqu’on lui propose de travailler à l’adaptation pour la télévision du comics iZombie, le showrunner est sceptique quant à cette histoire de zombie-détective. Il finit pourtant par accepter, tenté par l’idée de se démarquer des classiques du genre. De fait, iZombie s’écarte des codes habituels : on n’est pas dans un monde post-apocalyptique où l’héroïne doit combattre des zombies ; c’est elle, le zombie ! Et un zombie radicalement différent de ceux de George Romero, puisqu’elle  conserve son humanité, sa  conscience et ses souvenirs. Le seul signe distinctif des zombies de la série, c’est leur teint pâle et leurs cheveux blancs dus à l’absence de mélanine. Ah, et leur besoin de se nourrir régulièrement de cerveaux humains, faute de quoi ils deviennent les monstres décérébrés et meurtriers auxquels The Walking Dead nous a habitués…

Diffusé en Mars 2015 sur la CW, le pilote rentre directement dans le vif du sujet. Les premières minutes présentent la petite vie banale et tranquille  d’Olivia, avant de précipiter les évènements qui vont bouleverser son destin. Ces prémices sont retracées par un générique réjouissant, qui reprend la forme du comics et rappelle en introduction de chaque épisode la métamorphose de l’héroïne. Créé par Michael Allred, auteur du comics original, il est porté par une chanson totalement raccord avec le sujet :  Stop I’m dead du groupe Deadboy and the Elephantmen.

A lire aussi : notre avis sur le premier épisode de Santa Clarita Diet

Concrètement, la série s’appuie sur deux axes principaux : une intrigue indépendante procédurale et une trame feuilletonnante. D’un côté, un récit transversal couvre toute la série ou une seule saison. Par exemple, dans la saison 1, Liv traque le sinistre Blaine (David Anders , vu dans Alias et toujours au top dans la peau d’un méchant cynique et sarcastique) , petit dealer apparemment à l’origine de l’infection, qui dirige un trafic de cerveaux humains pour zombies. En parallèle, on suit l’évolution de Liv : au départ, seul son patron et ami, le Dr Ravi (Raoul Khuli) connaît son secret, et il cherche un moyen de la guérir. En revanche, sa famille et ses amis ignorent tout de sa situation et sont incrédules quant à son changement de look et ses sautes d’humeur. Evidemment, son secret est progressivement révélé aux autres protagonistes, la série trouvant le bon rythme, sans précipiter ni retarder ces révélations successives.

Liv et Babineaux, le flic et la zombie contre le crime

 

De l’autre côté, chaque épisode raconte une enquête indépendante, bien construite et surtout originale – un peu à l’image de celles que l’on a pu voir dans Castle. Puisqu’elle travaille à la morgue, Liv entre en relation avec le lieutenant Babineaux, qu’elle assiste dans son investigation grâce aux visions consécutives à l’ingestion d’un cerveau. Un cerveau qu’elle cuisine avec un raffinement et une créativité dignes de Top Chef, et grâce auquel elle endosse la personnalité de la victime et connaît ses souvenirs. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes (et donner un effet comique très réussi), Liv devenant temporairement dépressive, fashion-victim, alcoolique, raciste ou accro au jeu… Signalons au passage la performance de la délicieuse Rose McIver, qui joue avec une aisance déconcertante toutes les facettes de son personnage.

Cependant, ces enquêtes perdent progressivement en importance, au profit d’une trame de fond de plus en plus dense et intéressante – surtout à partir de la saison 2. Avec un antagoniste plus menaçant (interprété par  l’excellent Steven Weber), une intrigue plus ambitieuse et un fil rouge plus présent, iZombie gagne en intensité et en maturité. Ce choix intelligent lui permet aussi de faire évoluer ses seconds rôles, par exemple en donnant plus de profondeur au personnage de l’ex-fiancé. Dans le même temps, la série conserve le subtil mélange de comédie, d’action, de drama et de fantastique qu’elle est parvenue à instaurer : l’équilibre est parfait, et donne un résultat à la fois plein d’humour et de suspense, original et susceptible de séduire un large public.

Finalement, iZombie n’a qu’un seul défaut : pour adhérer à la série, il faut accepter son point de départ insolite et faire abstraction de toute la mythologie zombie des classiques du genre. Mais la série est tellement sympathique et prenante qu’on y parvient facilement, et on ne tarde pas à se prendre au jeu. Divertissante et bien faite, iZombie propose quelque chose de différent – à la fois dans le genre zombie et dans la série policière. Une série délicieuse et piquante – au moins autant que les cerveaux dont raffole Liv…

iZombie – CW.

Diffusée en France sur France 4.

Saison 3 à partir du 4 Avril sur la CW

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
La Loi des SériesSéries Tv

Marc Lavoine et Sofia Essaïdi - Kepler(s) (Salto) | La loi des séries #429

La Loi des SériesSéries Tv

The Générique TV Show : Liliane Davis (2/2) | La loi des séries #430

La Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Côte Ouest / Knots Landing | La loi des séries #428

BrèvesSéries Tv

Les feux de l'amour : le retour de Nina dans la série pour le 12000ème épisode

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux