Une étudiante de l’Université Lumière Lyon 2 a été victime d’une tentative d’agression sexuelle sur le campus Porte des Alpes à Bron. Plusieurs autres tentatives auraient été recensées.

Prudence pour les étudiantes de l’Université Lyon 2. Aujourd’hui, une étudiante en deuxième année de licence de psychologie a été victime d’une tentative d’agression sexuelle sur le campus de la « Porte des Alpes » à Bron. L’auteur de la tentative serait un individu « d’une vingtaine d’années », mesurant « environ 1m85 ».

D’après nos informations, l’étudiante était « suivie bien avant d’entrée dans l’université » et l’a été « jusque dans les toilettes ». Prise au piège, elle aurait alors tenté « de sortir de la pièce ». Ouvertement empêchée par le jeune homme, c’est grâce à « l’intervention d’un camarade sur place par hasard » que l’étudiante a pu « se libérer ».

D’après ses camarades, la jeune fille « n’aurait pas été agressée sexuellement dans les toilettes ».  Cependant, « l’individu se touchait le sexe devant elle » nous précise une étudiante. « La personne est arrivée au bon moment mais on ne sait pas ce qui aurait pu se passer » s’inquiète une autre qui pointe la faiblesse de la sécurité.

Un « rôdeur » connu de l’université, actif depuis longtemps

En effet, le jeune homme ne semble pas être un inconnu des étudiantes de l’université. Interrogée, certaines étudiantes confirment « qu’il rôde dans les bâtiments depuis plusieurs semaines » et « suit les étudiantes ». Il aurait même déjà « tenté plusieurs agressions sexuelles » d’après la fédération étudiante « Gaelis » qui révèle l’information.

Pour la plupart des étudiantes, le jeune homme n’est pas un camarade de l’université. « Il se déplace sans affaires, sans sac » décrit l’une d’elle. « Le campus est très ouvert. N’importe qui peut rentrer et sortir » malgré « la présence d’un personnel de sécurité » depuis « les blocages ».

L’université confirme « un seul incident » 

Juste après sa tentative d’agression, l’étudiante est allée signaler la présence du jeune homme. « La sécurité le connaissait car il a déjà été signalé » confie une étudiante. En réalité, c’est sur les réseaux sociaux que la prévention s’organise : « elle a prévenu son groupe de promo et on en parle au maximum » confirme une jeune femme.

Contactée en début de soirée, l’Université Lyon 2 confirme « qu’un seul incident » s’est produit Porte des Alpes « dans la journée ». « Une enquête interne est déclenchée pour éclaircir les circonstances et le profil du jeune homme » précise l’Université. Malgré tout, les appels à la prudence se multiplient sur les réseaux sociaux.

 

 

A LIRE AUSSI

L’Université Lyon 3 s’ouvre au public en lançant une clinique juridique

Université : Augmenter ses notes en donnant du temps aux autres