À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Présidentielle 2017 : affrontements entre “antifascistes” et policiers à Paris

antifascistes

Plusieurs centaines de militants antifascistes se sont rassemblés sur la place de la Bastille à Paris dimanche 23 avril au soir du premier tour de la présidentielle pour manifester contre la qualification des candidats Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour. 

Des échauffourées ont éclaté entre les manifestants “antifascistes” et les forces de l’ordre dimanche soir, faisant neuf blessés et des dégâts matériels. Les militants avaient pris position sur le rond-point de la place de la Bastille pour manifester  “contre Marine et contre Macron” selon les déclarations d’un organisateur du rassemblement au micro.

9 blessés et 29 gardes à vue

Les manifestants présents à la Bastille, souvent vêtus de noir et certains cagoulés, ont été chargés par les forces de l’ordre, d’après un journaliste de l’AFP. Plusieurs projectiles auraient été jetés sur les policiers, notamment des bouteilles et des pétards. Vingt-neuf personnes ont été placées en garde à vue, selon la préfecture de police.

Six policiers et trois manifestants ont été légèrement blessés, d’après Boursorama. Un bilan provisoire des pompiers à l’AFP faisait état de deux blessés, dont une adolescente en “urgence relative” souffrant de plaies au visage et au cou, et un jeune adulte présentant un trauma facial.

Dès l’annonce des premières estimations à 20 heures, près de 300 manifestants qui s’étaient réunis sur les marches de l’Opéra Bastille ont envahi la chaussée. Les forces de l’ordre ont préventivement stoppé la circulation vers la place, mais la tension est rapidement montée d’un cran vers 20h30. De nombreuses dégradations ont été constatées aux alentours des stations de métro de Belleville, Colonel Fabien et Stalingrad. Des vitrines d’agences bancaires ont été brisées et cinq voitures ont été brûlées dans le Xe arrondissement de Paris, selon la préfecture de police.

Une crise de représentativité grave en France”

Un manifestant sous couvert d’anonymat a déclaré à l’AFP que les militants, qui se déclarent “antifascistes,” sont venus “protester contre la mascarade que représente cette élection.” Les manifestants ont commencé à se rassembler dès la fin d’après-midi près de l’opéra avant même les premières estimations des résultats du premier tour de l’élection présidentielle afin d’organiser une “nuit des barricades,” selon Le Parisien.

Tous les principaux candidats, Macron, Fillon, Le Pen, ne sont là que pour perpétuer le règne de l’oligarchie qui confisque le pouvoir et vole les richesses au peuple. Ils n’ont aucune légitimité, il y a donc une crise de représentativité grave en France,” a déclaré à l’AFP le militant anonyme. “Quel que soit le prochain gouvernement ça va être encore 5 ans de misère sociale. À nous de leur montrer notre vision de la démocratie,” a expliqué un autre manifestant au Parisien.

Un passant mécontent a quant à lui commenté les dégradations : “Je comprends qu’ils ne soient pas contents du résultat du vote. Mais tout casser comme ça, c’est n’importe quoi.

Des manifestations en province également

Des centaines de personnes ont manifesté à Nantes derrière une banderole proclamant “Ni banquier, ni raciste” tout en scandant des slogans hostiles à Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Il y aurait eu plusieurs interpellations, selon la préfecture de Loire-Atlantique. Des manifestants auraient également lancé des cocktails molotov et cassé plusieurs vitrines d’agences bancaires.

Une manifestation interdite s’est déroulée à Rennes, mais aucuns affrontements entre les militants et les forces de l’ordre ont été rapportés.

Une quarantaine d’actions de ce type, rassemblant près de 2.000 personnes au total, ont été recensées en province (Lyon, Bordeaux, Grenoble, Rouen, Toulouse), d’après une source policière.

Related posts
À la uneActualitéCultureFaits DiversInsoliteInternationalPop & GeekSociété

Zone 51 : le jour-j pour libérer les aliens ?

À la uneActualitéRugbySport

Et si on renouvelait les règles du rugby ?

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Crisis on Infinite Earths : Tom Welling va y reprendre son rôle de Clark de Smallville

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... le lancement de American Horror Story 1984

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux