À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

RATP : Moins de violence et de suicides dans le métro et RER

Le nombre d’actes de violence et de suicides commis sur le réseau métro et RER A et B de la RATP, enregistré par la régie des transports parisiens, a diminué en 2012 par rapport à l’année précédente. L’information a été dévoilée par Data Publica, une start-up spécialisée dans l’exploitation de données.

Le rapport de statistiques internes à la régie parisienne est diffusé annuellement par la RATP à ses agents pour faire le point sur le trafic, les accidents de voyageurs et les suicides. Ces données sont cependant censées rester confidentielles. Même si l’entreprise a reconnu que les conclusions du rapport de Data Publica étaient « fiables », elle n’a pas souhaité les commenter.

Les chiffres indiquent que les violences entre les voyageurs ont légèrement baissé entre 2011 et 2012, passant de 2,91 cas par million de voyageurs à 2,73 cas. Entre 2007 et 2010, ces violences avaient été multipliées par deux (1,69 cas par million de voyageurs à 3,2).

« Ce pic de 2010 pourrait s’expliquer par la surcharge de voyageurs constatée sur la ligne A du RER. Ce genre de surcharge crée de l’énervement et peut entraîner des violences. On a amélioré la situation depuis, avec l’introduction de RER à deux niveaux », a expliqué Yves Boutry, de l’Association des usagers des transports.

Les « atteintes physiques » visant les agents RATP sont aussi en légère baisse – 494 cas en 2011 contre 476 l’année dernière.

La présence des agents de sécurité dans les stations et l’installation de caméras de vidéosurveillance et de portes palières sont les principales raisons de cet amortissement des chiffres constaté durant ces dernières années.

Les suicides en nette régression depuis 2005

Depuis huit ans, les suicides et tentatives de suicide sur le réseau ont chuté de près de 70%, passant de 185 cas en 2005 à 60 en 2012, et le nombre de voyageurs blessés a, pour sa part, enregistré une baisse de 27,5% (8643 cas en 2005 à 6269 en 2012).

Habituellement, le terme « suicide » est rejeté par la RATP, préférant parler, au sens large, d’« accident grave voyageur ».

Hors suicides, le nombre de voyageurs qui sont décédées à la suite d’une chute dans les couloirs ou sur les quais, en 2012, s’élève à 21 cas. On en comptait 25 en 2005, 40 en 2009 et 23 en 2011.

Related posts
À la uneActualitéInternational

Brexit : Accord trouvé entre Bruxelles et Londres

À la uneBrèvesSéries Tv

Jonathan Cohen rallume La Flamme de Canal+

À la uneActualitéÉtudiantVoyages

Air France propose sa « formation cadets » gratuite et sans expérience requise

À la uneBrèvesCinéma

30 jours max : le nouveau film de Tarek Boudali attendu en octobre 2020

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux