La Coupe du monde d’équitation est terminée mais un fâcheux incident a entaché ce merveilleux week-end de compétition à l’AccorHotels Arena. Le Colombien, Carlos Enrique Lopez Lizarazo a effectué un parcours assez spectaculaire vendredi soir ce qui a ravivé la polémique sur les guêtres aux postérieurs.

Deux grandes dames ont été sacré ce week-end : l’Américaine Elizabeth Madden pour le jumping et l’Allemande Isabell Werth pour le dressage. Mais VL retient également les sauts impressionnants d’Admara 2, l’hongre du colombien Carlos Enrique Lopez.

Après son passage, le public était plutôt comme ça :

Mais nous on était plutôt comme ça :

Admara 2 avait un jeté de postérieures inhabituel. Ce phénomène est du à un type de guêtres particuliers. Elles serrent tellement les tendons du cheval que celui-ci est pincé lorsqu’il veut replier ses jarrets à la fin du saut. Il échappe ainsi à la douleur en projetant loin derrière lui ses membres donnant lieu à des sauts exagérés.

Si vous voulez revivre le passage de Carlos Enrique Lopez et d’Admara 2 :

Des guêtres bientôt interdites par la Fédération Equestre Internationale

Le parcours du colombien aurait pu passer inaperçu si une journaliste italienne ne s’était pas indignée vendredi soir, lors de la conférence de presse. Elle a demandé ce qui était prévu pour lutter contre ce « dopage mécanique ». Moment gênant dans la salle…

John Roche, directeur de la commission du saut d’obstacle et de la Coupe du monde à la FEI a été obligé d’intervenir : « On travaille à un retrait progressif de ces guêtres dans les trois ans qui viennent. Et nous allons décider de ce que nous allons faire concernant ce cavalier ». 

Malgré cette déclaration, Carlos Enrique Lopez a pu finir le championnat et s’est retrouvé à la septième place du classement final. Depuis des années le problème est soulevé mais la FEI n’agit toujours pas en conséquence.

En attendant, une pétition a été lancé contre l’usage abusif de ces guêtres qui cisaillent les membres des chevaux. Vous pouvez la retrouver ici.