À la uneActualitéPolitique

Scandales politiques : notre top français !

Le “Penelopegate” déchaîne les passions en France, deux mois avant les élections présidentielles. Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un scandale politique vient semer la discorde au sein d’un parti juste avant des échéances électorales. Retour sur dix scandales politiques qui ont défrayé la chronique.

François Fillon et sa Pénélope

Alors que les élections présidentielles 2017 approchent à grand pas, un scandale éclate au sein du clan Fillon. Sa propre femme se retrouve au cœur de la polémique. D’après Le Canard Enchaîné, l’épouse du candidat, Pénélope Fillon, aurait été rémunérée pendant huit ans en tant qu’attachée parlementaire de son mari. Si la situation est totalement légale en France, l’hebdo satirique l’accuse de ne pas avoir réellement travaillé… aïe ! Si l’emploi n’est pas justifié en bonne et due forme, cela risquerait d’ébranler l’image de candidat droit et intègre que l’ex-Premier ministre a toujours revendiqué.

/AFP

Les diamants de Giscard

Nous sommes en 1979, VGE est locataire de l’Elysée depuis cinq ans quand il se retrouve confronté à un passé qu’il aurait préféré oublier, mis au jour par Le Canard Enchainé (encore lui !). En 1973, alors qu’il était ministre des finances, Giscard d’Estaing reçoit un cadeau un peu particulier. En effet, le dictateur centrafricain Jean-Bedel Bokassa avait commandé une plaquette de diamants de 30 carats à lui offrir. L’opinion publique et l’opposition crient au scandale et l’intéressé se justifie en opposant un simple « démenti catégorique » sur… la valeur des diamants. En 1981, sanction électorale: VGE perd les élections au profit de Mitterrand. Les diamants ne sont pas les meilleurs amis des politiques.

/SIPA

Il aurait mieux fait de prendre une chambre au Hilton

Désigné grand favori aux présidentielles de 2012 face à Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn est presque assuré de remporter la victoire. Patatra ! Le 14 mars 2011, le directeur du FMI est arrêté sur le tarmac de l’aéroport JFK, soupçonné d’agression sexuelle sur Nafissatou Diallo, femme de chambre de l’hôtel Sofitel de New York. Fin de la procédure pénale le 10 décembre 2012 sur un accord financier. C’est également la fin de sa vie politique. Le sexe et la politique ne font pas toujours bon ménage.

/AFP PHOTO:POOL:Emmanuel Dunand

Pas Tripoli le Sarkozy

Arrivé à l’Elysée en 2007 après Jacques Chirac, de nombreux doutes existent déjà sur le financement de la campagne du jeune président Sarkozy. En 2012 Médiapart publie une enquête qui accuse Mouammar Kadhafi d’avoir financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy à hauteur de 50 millions d’euros. A une semaine du deuxième tour des élections, un document prouvant ces accusations est publié sur le site du journal en ligne. Une semaine plus tard, François Hollande devient Président de la République avec 51,64% des voix. Cause à effet ?

/dreuz

Copé et Bygmalion

Alors que Sarkozy est cité dans plusieurs affaires, Le Point révèle en 2014 l’affaire Bygmalion. L’ex-président de l’UMP Jean-François Copé aurait “surfacturé” des services pour la campagne de Nicolas Sarkozy, au bénéfice de l’entreprise d’événementiel. La justice découvre un système de double comptabilité et de fausses factures, ce qui ne joue pas en la faveur de Sarko. Ce dernier obtient 20,6% lors du premier tour des primaires en novembre 2016. Éliminé de la course au second tour, il annonce dans la foulée son retrait de la vie politique.

Guillaume Souvant / AFP

Le secret suisse de Jérôme Cahuzac

Six mois après son élection, François Hollande se retrouve dans une situation inédite pour un Président de la République: son ministre du Budget et chargé de la lutte contre la fraude fiscale (sic!), Jérôme Cahuzac est accusé par Médiapart d’avoir caché des centaines de milliers d’euros dans des paradis fiscaux. Après avoir démenti “les yeux dans les yeux” devant la représentation nationale, il reconnaît le 2 avril 2016, acculé par les preuves, qu’il détient des comptes en Suisse et à Singapour. Cette affaire a marqué au fer rouge la perte de crédibilité du gouvernement Hollande qui promettait une République intègre.« L’ennemi de la finance » ne combattra plus en 2017.

/JDD

Jacques Chaban-Delmas l’économe

Retour dans les années 70. En janvier 1972, le Canard Enchaîné révèle que le Premier ministre de Georges Pompidou n’a pas payé un seul centime d’impôt sur le revenu entre 1966 et 1969. Les fiches de paie de Chaban-Delmas sont publiées probablement grâce à une fuite du ministère des finances. Les exonérations fiscales de l’homme politique étant légales, il n’empêche que son image en prend un coup. Candidat à la présidentielle de 1974, il n’accèdera même pas au second tour.

/Lhemicycle

“Le DSK des Verts”

Le 9 mai 2016, Denis Baupin devient la pire terreur sexuelle de Paris ! Mediapart et France Inter dévoilent huit témoignages de femmes l’accusant de faits qualifiés de harcèlement et d’agression sexuelle, sur entre 1998 à 2014. Au printemps, de nouveaux témoignages sont publiés, contestés par l’intéressé. Il finit par démissionner de la vice-présidence de l’Assemblée nationale et se met « en retrait » du groupe écologiste, tout en restant député de Paris. En décembre 2016, il annonce ne pas se présenter aux élections législatives de 2017.

/AFPJEAN-SEBASTIEN EVRARD

Le mauvais Tron est de sortie

En pleine affaire DSK, Georges Tron est accusé de viol et agression sexuelle par deux anciennes employées de la commune de Draveil, dont il était maire. Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, cette affaire ne l’empêche pas de continuer à mener une vie politique relativement tranquille. Il continue à nier et à crier au complot organisé par le Front National jusqu’au 15 décembre ou il est renvoyé aux Assises. Le membre du parti Les Républicains pourrait perdre son mandat local s’il est reconnu coupable par les jurés de la cour d’Assises. L’ancien ministre risque jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle.

/AFP

Michel Sapin et le « Culotte Gate »

Un nom d’affaire qui prête à sourire mais qui n’a rien de drôle. Le 5 mai 2015, une tribune de Libé traitant du sexisme en politique accuse le ministre d’avoir fait « claquer l’élastique de la culotte de la reporter en taille basse ». Les associations féministes crient au harcèlement sexuel. Michel Sapin dément et qualifie ces allégations “d’inexactes et calomnieuses” en prétextant une « blague potache ». Une blague qui n’a fait rire que lui et pas pour longtemps puisqu’il s’est empressé de présenter des excuses publiques.

/observatoiredesgaspillages

About author

19 ans et étudiante en deuxième année de journalisme à l'ISCPA Paris. Journaliste chez Radio VL.
Related posts
À la uneSantéSéries Tv

Covid-19 : le tournage de la saison 2 de ‘La Chronique des Bridgerton’ en arrêt

À la uneFrance

Jean Marie Bigard reporte son spectacle à cause des manifestations anti-vax à Nice

À la uneEnvironnementInternational

Inde : un glissement de terrain fait au moins 76 morts

À la uneActualitéLittérature

Emmanuel Macron invité au Japon ; il repart avec un dessin original du créateur de ‘One Piece’

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux