ActualitéInternational

Thaïlande : un homme est condamné à 35 ans de prison pour avoir posté des photos de la famille royale sur Facebook

Thailande : un homme condamné à 35 ans de prison pour avoir posté des photos de la famille royale

Le Thaïlandais vient d’écoper d’une des peines les plus sévères jamais prononcées dans le royaume. Selon la Fédération internationale des droits de l’homme, près d’une centaine de personnes seraient derrière les barreaux pour des actes similaires .

 

On le savait déjà : la Thaïlande est loin d’être un modèle en termes de droits de l’homme. Pour ceux qui en doutaient encore, le pays d’Asie vient une nouvelle fois de le prouver avec une peine qui dépasse l’entendement au vu des actes commis.

 

Une publication qui passe mal

L’homme aurait en réalité créé un faux compte sur Facebook dans le but de faire une blague à un ami avec qui il était brouillé. Via cette fausse identité, l’individu aurait alors partagé des photos et des vidéos de la famille royale de Thaïlande.

Bien que cela puisse sembler normal chez nous, cet acte est considéré comme un véritable crime en Thaïlande. Depuis 2014, c’est l’armée qui dirige le pays après son coup d’État. Elle y instaure depuis la loi martiale et la censure sur l’ensemble du territoire.

L’homme a donc été condamné à sept ans de prison pour chacun des dix posts Facebook. Au total, cela fait 70 ans mais la peine a été réduite de moitié puisqu’il a avoué son acte. Ce dernier n’avait bien entendu pas la possibilité de faire appel puisqu’il se retrouvait jugé par un tribunal militaire.

 

Une pratique devenue courante en Thaïlande

Depuis l’arrivée au pouvoir des militaires, de telles poursuites ne font que se multiplier et les sanctions sont à chaque fois alourdies. Aujourd’hui, près d’une centaine de personnes seraient derrière les barreaux pour ce “crime”, appelé lèse-majesté.

Pour ce même crime de lèse-majesté, une mère de famille avait elle aussi été poursuivie l’année dernière pour avoir écrit “ouais” dans un de ses messages. Jugés insultants pour la famille royale, ces propos ne l’avaient toutefois pas punie puisqu’elle a été laissée libre en échange d’une caution.

Le fait d’utiliser des images de la famille royale est devenue monnaie courante ces dernières semaines dans le pays. Fin mai, quatre jeunes Thaïlandais avaient été accusés d’avoir mis le feu à un portrait du roi défunt. Pour ce supposé geste, les individus avaient été arrêtés, détenus plusieurs semaines dans une prison militaire secrète, le tout sans aucun accès à un avocat. Ils seraient aujourd’hui en détention provisoire en attendant leur procès.

Quelques jours plus tard, c’est un avocat thaïlandais qui avait été inculpé pour dix accusations de diffamation. Spécialiste des droits de l’homme, l’avocat risque jusqu’à 150 années d’emprisonnement.

 

 

A lire aussi >>En Russie, un homme condamné à la prison pour avoir joué à Pokémon GO dans une cathédrale

Related posts
À la uneInternational

Procès Derek Chauvin : le verdict qui fait respirer l’Amérique

À la uneInternational

Un harceleur tente de s’introduire chez Taylor Swift

À la uneInternationalNumérique

Quels sont les applications et les jeux les plus téléchargés au monde?

À la uneInternational

Tesla : un accident mortel suscite les débats, deux enquêtes sont ouvertes

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux