À la uneActualitéFranceSport

Tour de France 2020 : La 19e étape pour Søren Kragh Andersen, sa deuxième victoire cette année

Après sa victoire à Lyon, Søren Kragh Andersen (Sunweb) a récidivé en remportant la 19e étape à Champagnole en solitaire. Le Danois a piégé les sprinteurs en s’envolant à 15 kilomètres de l’arrivée. Pas de changement au classement général.

Troisième victoire d’étape pour la Sunweb, une nouvelle fois grâce à Søren Kragh Andersen déjà victorieux à Lyon. Le Danois a refait le coup en prenant la majorité des sprinteurs au dépourvu dans la 19e étape entre Bourg-en-Bresse et Champagnole. Après une attaque à 15 kilomètres de l’arrivée au sein d’une échappée composé de Sam Bennett (Deceuninck-Quick-Step) ou Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), Søren Kragh Andersen a mis en oeuvre ses qualités de rouleur pour s’imposer 53 secondes devant Luka Mezgec (Mitchelton-Scott) et Jasper Stuyven (Trek-Segafredo). Du côté des favoris, rien à signaler, Primoz Rolgic (Jumbo-Visma) reste le maillot jaune avant la dernière chance des leaders demain dans le contre-la-montre individuel à la Planche des Belles Filles.

À lire également : Quelles initiatives pour réduire l’impact écologique du Tour de France ?

Les sprinteurs piégés par Søren Kragh Andersen

Dans une étape de plaine, programmée pour permettre aux coureurs de souffler avant le contre-la-montre individuel à la Planche des Belles Filles, les sprinteurs n’ont pourtant pas brillé. La faute à l’audace d’un Søren Kragh Andersen contrariant les plans de Sagan, Bennett ou Trentin. Les hostilités ont été lancées par Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) en début d’étape, rejoint un certain temps par quelques coureurs, avant de continuer en solitaire pendant de nombreux kilomètres. À moins de 50 km de l’arrivée passant la seule difficulté du jour et le sprint intermédiaire, Rémi Cavagna est rattrapé par Pierre Rolland (B&B Hotels – Vital Concept), Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) et Luke Rowe (Ineos-Grenadiers), partis en contre-attaque. Après une flopées d’attaques contenues par le peloton, 12 coureurs ont réussi à s’extirper : Van Avermaet (CCC Team), Andersen (Sunweb), Naesen (AG2R La Mondiale), Stuyven (Trek-Segafredo), Trentin (CCC Team), Bauer (Mitchelton-Scott), Sagan (Bora-Hansgrohe), Mezgec (Mitchelton-Scott), Devenyns (Deceuninck – Quick-Step), Arndt (Sunweb), Rowe (Ineos Grenadiers) et Bennett (Deceuninck – Quick-Step). Les hommes de tête prennent rapidement plus de 3 minutes d’avance laissant penser à un sprint à Champagnoles. Un scénario anéanti par Søren Kragh Andersen, parti seul à 15 kilomètres de l’arrivée. Le Danois en mode supersonique, a foncé vers la victoire sans être repris par le reste de l’échappée. La dernière chance pour Peter Sagan de reprendre le maillot vert à Sam Bennett tombe à l’eau. Et la probabilité pour le Slovaque d’endosser le vert à Paris semble désormais quasi-inexistante.

Crédit : B.Papon / L’Equipe

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneCultureSpectacles

« La situation ne me pousse pas à arrêter le théâtre, bien au contraire », entretien avec Daniel Pierson

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Assassin's Creed : des séries en développement pour Netflix

À la uneInternational

5 éléments pour comprendre... le fonctionnement de la Cour Suprême des Etats-Unis

À la uneSéries Tv

La Flamme : mais d'où vient la "Jean Guile" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux