À la uneActualitéInternational

Un pays d’Europe instaure un tarif minimum sur l’alcool !

Depuis le 1er mai, l’Ecosse est devenue la première nation du monde à utiliser un prix d’alcool minimum. Un bataille juridique en cours depuis des années.

Plus de 1000 décès liés à l’alcool en 2016

Dans un pays d’un peu plus de 5 millions d’habitants, l’alcool fait des ravages. Pour réduire le nombre de mort causé par l’alcool, le gouvernement a décidé de fixer un prix unitaire minimum. 0,57 euros par unité d’alcool. En d’autres termes, il sera désormais interdit de vendre une bouteille de 70cl de whisky à moins de 15,60 euros et une bouteille de vin de 75cl à moins de 5,20 euros. C’est le plus grand progrès en terme de santé publique depuis l’interdiction de fumer en public. “Aujourd’hui l’Ecosse devient le premier pays du monde qui applique un prix unitaire minimum sur l’alcool fort et bon marché. Merci à ceux qui nous ont soutenu. Cette loi va sauver des vies” a déclaré la première ministre Ecossaise sur son compte Twitter.

Alison Douglas, directrice générale de l’organisation caritative Alcohol Focus Scotland, qui a prédit qu’elle épargnerait 58 vies la première année de sa mise en oeuvre, et jusqu’à 121 vies “d’ici 20 ans, quand cette politique aura atteint son plein effet”. 

Après cette nouvelle loi, l’Irlande et le Pays-de-Galles souhaiteraient également mettre un prix minimum sur les boissons fortes alcoolisées.

La fin d’une guerre juridique

Votée en 2012, mai entrée en vigueur le 1er mai 2018, la loi a été soutenue par la Cour suprême, malgré l’appel constitué par l’Association du whisky écossais (Scotch Whisky Association, SWA) et d’autres représentants de cette industrie.

Sept juges à Londres ont unanimement déclaré que la mise en place d’un prix minimal était « un moyen proportionné d’atteindre un but légitime » et ne violait pas les lois européennes.

Malgré l’échec de son appel, un porte-parole de la SWA a déclaré que l’industrie avait travaillé « en coopération » avec le gouvernement pour mettre en œuvre la mesure.

Les commerçants  s’attendaient à des pertes minimes et avaient depuis longtemps anticipé la mise en place de la mesure. Linda Williams, propriétaire d’un magasin à Edimbourg, estime que la mesure pourrait même aider à “ mettre au même niveau les supermarchés et les commerces indépendants. Il ne pourra plus y avoir les gros rabais sur les spiritueux et les gros packs de bière qui ont vraiment été à l’origine de tous les problèmes avec l’alcool.”

Nicola Sturgeon a déclaré qu’elle n’avait jamais cru que la mesure nuirait à l’industrie lucrative du whisky en Ecosse, soulignant que “ les whiskys haut de gamme pour lesquels l’industrie écossaise est si renommée ne figurent pas parmi les produits alcoolisés qui seront les plus touchés par les prix minimaux. “

Si vous acheter à boire en Ecosse, il va falloir savourer…

 

Related posts
À la uneTurf

Arc Trials : ultimes préparatoires pour le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... La part du soupçon, avec Kad Merad (TF1)

À la uneTout Pour Réussir

Grégoire Potton : « Le foot et la politique sont de vraies addictions ! »

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Pour Sarah, la nouvelle série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux