À la uneActualitéInternational

USA : chasse à l’homme pour retrouver l’auteur d’un meurtre diffusé sur Facebook

Facebook

Un Américain de 37 ans est soupçonné d’avoir tué un septuagénaire et d’avoir diffusé le meurtre en direct sur Facebook. Le suspect est recherché dans tout le pays depuis lundi. 

Steve Stephens se trouve désormais sur la liste des individus les plus recherchés par la police fédérale américaine. L’homme a diffusé dimanche 16 avril sur Facebook le meurtre de Robert Godwin Sr, un Américain de 74 ans, qui rentrait chez lui après un déjeuner de Pâques.

La chasse à l’homme s’est intensifiée lundi pour retrouver le meurtrier présumé. Les autorités américaines ont étendu leurs recherches à l’ensemble du pays. Le FBI offre une récompense de 50.000 dollars à toute personne qui permettra l’arrestation de cet homme jugé “armé et dangereux,” rapporte Fox News“Nos recherches atteignent maintenant l’ensemble du pays,” a annoncé lundi le chef de la police de Cleveland, Calvin Williams.

“Je cherche à en tuer une quatorzième au moment où je parle.”

Dans une autre vidéo diffusée dimanche sur Facebook, le suspect revendique 13 meurtres et annonce qu’il a l’intention de tuer d’autres personnes. “J’en ai tué 13, et je cherche à en tuer une quatorzième au moment où je parle,” déclare Steve Stephens.

La police de Cleveland a toutefois indiqué lundi qu’ “aucune victime supplémentaire” n’avait été “localisée” selon France Info. Les meurtres revendiqués “ne sont toujours pas vérifiés,” d’après le chef de la police. “Les policiers ont fouillé [dimanche] soir des dizaines d’endroits, (…) en vain. Nous savons que Steve Stephens se trouve quelque part. Nous ne savons pas dans quelles conditions ni où. Nous demandons au public de rester vigilant.”

A lire aussi >> Une adolescente s’immole par le feu en direct sur Facebook

La victime revenait d’un repas de famille

Dimanche, vers 14 heures, alors qu’il rentrait à pied d’un déjeuner de Pâques chez son fils, Robert Godwin Sr a croisé le chemin de Steve Stephens, un homme chauve et barbu de 37 ans, qui se trouvait au volant d’une Ford Fusion blanche. Sur la vidéo du meurtre, le suspect sort de son véhicule et demande au vieil homme de répéter le nom d’une personne. Le septuagénaire s’exécute avant de reculer pendant que le meurtrier déclare : “Elle est la raison pour laquelle cela va vous arriver.” Steve Stephens tire ensuite une balle dans la tête du passant et prend la fuite à bord de sa voiture.

Signalement des vidéos par les utilisateurs

Après la diffusion du meurtre sur son réseau social, Facebook a envoyé un communiqué à la presse. « C’est un crime horrible et nous n’autorisons pas ce genre de contenu sur Facebook. Nous travaillons dur pour garder un environnement sécurisé sur Facebook et nous sommes en contact avec les forces de l’ordre dans les situations d’urgence lorsqu’il existe des menaces directes pour la sécurité physique. »

Le réseau social a expliqué que le tueur avait d’abord mis en ligne la vidéo du meurtre avant d’utiliser Facebook Live pendant cinq minutes pour revendiquer son acte. Facebook a indiqué avoir bloqué le compte de Steve Stephens 23 minutes après avoir été alerté sur le contenu de la vidéo. L’enregistrement est néanmoins resté en ligne pendant deux heures.

L’entreprise souhaite faciliter le signalement par les utilisateurs de ce type de vidéos et accélérer leur prise en charge, a précisé Justin Osofsky, chargé des opérations globales. Ce n’est pas la première fois que Facebook fait face à un tel scandale. En février 2017, un enfant de 2 ans avait été tué en direct sur Facebook Live.

A lire aussi >> Facebook s’attaque aux “fake news” avec de nouvelles mesures

Related posts
À la uneSéries Tv

Sherlock, Penny Dreadful...L'ère victorienne dans les séries

À la uneInsolite

5 forêts aux légendes mystérieuses et effrayantes

À la unePop & GeekSéries Tv

Star Wars : Après Clone Wars, une nouvelle série animée The Bad Batch débarque sur Disney+

À la uneActualitéFrance

Manifestations du 14 juillet : un gendarme violemment frappé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux