À la uneCulture

Vision artistique #3 – Rencontre triple avec HYL, le rap théâtralisé

L’art est un point subjectif et pourtant nous en avons tous besoin dans nos vies. Grâce à cette série, nous partons à la découverte de ce domaine aussi large que dense. Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir le portrait d’un artiste et de comprendre sa vision de l’art. Troisième rencontre avec HYL, un rappeur pas comme les autres.

Les mots s’enchainent sur un rythme enivrant, voici la voie qu’a choisi HYL. Ce rappeur se donne corps et âme pour cette passion pour la musique. Pourtant, le rap n’était pas son premier choix. « J’ai eu un déclic très tard car j’étais assez fermé à ce style de musique. Je n’ai pas eu la curiosité tout de suite. J’ai fait un blocage et c’est mon petit frère qui m’a fait découvrir un CD d’Hocus Pocus, j’avais alors 19 ans », se remémore-t-il en souriant. Ce jour-là, une nouvelle passion est née même si la musique a toujours été un élément important de sa vie  : « J’étais et je suis un amoureux de musique. » En se basant sur les instrumentales d’Hocus Pocus, HYL s’est ainsi lancé dans l’écriture et petit à petit dans le rap. « Plus jeune, j’ai eu beaucoup de problèmes d’orthographe et de grammaire, je gardais donc mes écrits pour moi par peur d’être jugé. », se souvient celui qui aujourd’hui écrit tous ses textes tout seul.

L’écriture, la musique, le rap, toutes les formes d’art se rejoignent. « Il permet aux gens de s’évader, de faire les faire sortir de leur bulle de stress, de faire passer un message, de déclencher des émotions, de se détendre. L’art ça nous construit, on passe tous par là », définit HYL.

« J’ai créé trois personnages que tout le monde retrouve dans son propre caractère »

HYL ce n’est pas un simple rappeur mais un étonnant trio. Ce sont trois personnages qui prennent vie pour représenter toute sa personnalité : Interrogation pour la colère, Exclamation pour la joie et Suspension pour la tristesse. Même s’ils sont caricaturés, ces triplés font partie intégrante de la personnalité d’HYL et expriment ses trois manières d’écrire. « Ça m’a libéré dans ma manière de m’exprimer car même si je suis timide je peux me cacher derrière ces personnages », explique le rappeur pour définir son projet artistique avant d’ajouter : «J’ai créé trois personnages que tout le monde retrouve dans son propre caractère.» Sur scène, HYL le rappeur devient ainsi acteur.

Chaque personnage est présenté dans une certaine ambiance avec des costumes précis. Rencontrons-les. Drapé de blanc, HYL se transforme en Interrogation pour dénoncer et se rebeller. Plus tourmenté, Suspension n’apparaît que le soir. Assez sombre, celui-ci laisse la tristesse l’envahir. Exclamation est son personnage le plus utilisé. Haut en couleurs, il est la représentation de sa joie de vivre et de sa légèreté. Le show qui se joue sous nos yeux est digne d’une pièce de théâtre.

S’il devait se confronter à l’enfant qu’il était, un conseil lui vient tout de suite en tête : « C’est une longue aventure, continue parce que quand tu kiffes ce que tu fais, tu n’as pas l’impression de travailler. » Aujourd’hui, HYL a de nombreux projets en cours : une série de singles, des clips filmés avant le confinement, un premier EP (album court) en création. Aujourd’hui, l’artiste n’attend qu’une chose : pouvoir remonter sur scène, « se confronter au public » et jouer ses personnages.

Pour retrouver les deux premiers épisodes de cette série : Rencontre avec Insomnie et de son « laboratoire » musical Rencontre avec le stand-uppeur Nicolas Fabié et de “ses bandes sonores”

Julie Fortun

Crédit photo : Edouard Ducos

Related posts
À la uneSéries Tv

On vous attend (1) : Ils étaient 10 - mini série (M6)

À la uneE-SportSport

La nouvelle passion de Gael Monfils

À la uneInsoliteWorld

La question du jour : pourquoi et comment la Lune tourne autour la Terre ?

À la uneBeautéInsolite

Les corps des célébrités les plus chers

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux