À la uneActualitéFrancePolitique

La présidentielle en portraits: Nathalie Arthaud

Pour la deuxième fois consécutive, Nathalie Arthaud, candidate de la lutte ouvrière, se présente à l’élection présidentielle. Après avoir obtenue 0,56% des voix, celle qui s’autoproclame « candidate communiste » souhaite une nouvelle fois défendre les classes populaires.

Son parcours en bref

Nathalie Arthaud, fille d’une famille de garagistes, adhère au parti Lutte Ouvrière dès ses 18 ans. Agrégée d’économie et de gestion, elle devient en 2008 porte-parole du parti d’extrême-gauche. Le 12 et 13 mars 2017, elle est désignée par le 45ème congrès de Lutte Ouvrière pour représenter le parti. A 46 ans, elle est la seule candidate à continuer son activité professionnelle en même temps qu’elle fait campagne. Aujourd’hui, elle veut faire entendre la voix des travailleurs « nous sommes indispensables à la bonne marge de la société, nos intérêts sont tout aussi légitimes que ceux des grands patrons »

A lire aussi: La présidentielle en portraits: François Fillon

 

Ses prises de position notables

Fiscalité

Nathalie Arthaud propose une obligation de transparence sur les comptes bancaires et le patrimoine des grandes fortunes. Par cette mesure, la candidate du “camp des travailleurs” cible les grands patrons qui sont pour elle “intouchables”. Elle souhaite également supprimer la TVA et l’impôt sur le revenu.

Jeunesse

Nathalie Arthaud déclare que “l’Université ne dispose pas des moyens nécessaires pour pouvoir fonctionner correctement”. Face à l’augmentation du nombre d’étudiants, il faudrait une augmentation proportionnelle du nombre d’enseignants pour permettre la même formation. De plus, elle propose de favoriser l’accès des jeunes à la culture en consacrant l’argent public à cet égard.

Emploi 

La candidate Lutte Ouvrière défend une hausse générale des salaires de 300 euros et le relèvement du SMIC à 1 800 euros net. Concernant la retraite, elle propose un retour de l’âge légal à 60 ans. Nathalie Arthaud souhaite également la création massive d’emplois publics.

Religion

La candidate Lutte Ouvrière souhaite appliquer une laïcité stricte en imposant à l’Etat d’arrêter toute forme de subvention à l’enseignement religieux. Déjà en 2010, l’enseignante de gestion et d’économie avait déclaré sur le plateau de Canal+: «Tous les vendredis, à la cantine de mon lycée, je dois manger du poisson. Alors, ça m’énerve, ça m’énerve tous les vendredis».

 

 

A lire aussi: La présidentielle en portrait: Benoît Hamon

 

Related posts
À la uneActualitéFormule 1Sport

Grand Prix de Styrie : Week-end parfait pour Lewis Hamilton

À la uneMédias

Un été d'émissions cultes (épisode 4) : Mystères (TF1)

À la uneActualitéFootFranceSport

Il y a 22 ans l'équipe de France était sacrée championne du monde

À la uneSéries Tv

Jayce et les conquérants de la lumière : une campagne Ulule pour la sortie de la B.O

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux