À la uneCinéma

5 bonnes raisons de regarder Parasite

Parasite de Bong Joon-ho, c’est à la télévision, ce soir à 21H05 sur France 3. Retour sur l’ascension historique de ce film en festival, où il remporta notamment 4 Oscars dans la même soirée…

Les citations utilisées dans cet article proviennent du site officiel Allociné.

Parasite, ça raconte quoi ? Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…(synopsis par Allociné)

Le cinéma sud-coréen enfin récompensé

Parasite est présenté en Sélection officielle de la 72ème édition du Festival de cannes, en 2019. Le film remportera, à l’unanimité, la Palme d’or. Déjà en France, il s’agit du premier film sud-coréen à remporter cette récompense. C’est surtout de l’autre côté de l’Atlantique que le film explose, lors de la cérémonie des Oscars 2020. Il est tout d’abord le seul film a remporté à la fois le titre du meilleur film, en plus de celui du meilleur film étranger. La soirée ne s’arrête pas là, puisque l’intrigue est récompensée de l’Oscar du meilleur scénario original. Bong Joon-Ho remportera personnellement l’Oscar du meilleur réalisateur.

On compte 4 Oscars dans la même soirée, un résultat historique. Il s’agit donc d’une fabuleuse mise en lumière du cinéma sud-coréen, portée par un réalisateur de génie qui rafle 4 Oscars en une seule soirée.

Bong Joon Ho & Song Kang Ho

Parasite a le droit à un casting d’exception. Song Kang Ho est un des acteurs les plus sollicités  et populaires de Corée. On le connait notamment pour ses apparitions dans The Foul King ou encore The Age of Shadows de Jee-Woon Kim et dans JSA de Chan-Wook Park. 

Parasite marque la quatrième collaboration entre Bong Joon Ho et Song Kang Ho. Ils travaillèrent ensemble sur Memories of Murder, The Host et Snowpiercer. 

Noir & Blanc

L’oeuvre de Bong Joon Ho est un véritable succès au box-office. Le film récolte plus de 250 millions de dollars. L’idée d’une version noire et blanche du long-métrage vint au réalisateur. Parasite ressort dans les salles obscures une seconde fois, le 19 février 2020. Un film sans couleurs apportent inévitablement d’autres intentions que le réalisateur veut faire passer à travers son film. 

L’idée du noir et blanc provient directement de Bong Joon Ho : “Je trouve fascinant de voir comment l’expérience de visionnage sera modifiée pour le public qui découvrira le film dans cette version. Je suis persuadé que chacun aura une opinion différente sur cette nouvelle version. La première fois que je l’ai vue, le film ressemblait presque à une fable, et j’avais l’étrange sensation de regarder une histoire d’une autre époque. La seconde fois, le film m’a paru beaucoup plus réaliste, tranchant comme une lame”. 

Une critique de la société

Le cinéma de Bong Joon Ho est caractérisé par des prises d’opinions importantes. Dans ce cas précis, il révèle au monde entier les schémas de pensées établis dans son pays d’origine. Il met en valeur les différences entre classes sociales, leurs combats qui différent totalement, mais dans un espace commun, où la cohabitation est obligatoire. Parasite est une critique au sens large de ce que le capitalisme apporte de mauvais en Corée du Sud, mais d’ailleurs partout dans le monde.

“Dans la société capitaliste d’aujourd’hui, il existe des rangs et des castes qui sont invisibles à l’oeil nu. Nous les tenons éloignés de notre regard en considérant les hiérarchies de classes comme des vestiges du passé, alors qu’il y a encore aujourd’hui des frontières infranchissables entre les classes sociales. Je pense que ce film décrit ce qui arrive lorsque deux classes se frôlent dans cette société de plus en plus polarisée

Une BO signée Jung Jeong-Il 

Parasite a été couronné pour son scénario, pour sa réalisation, mais pas pour la musique du film, qui est d’une importance capitale. Le compositeur des 25 titres du long-métrage n’est autre que Jeong Jae-Il. Il faut savoir que Bong Joon Ho et Jung Jeong Jae-Il avaient déjà travaillé ensemble sur le film qui précède Parasite, Okja. Un mélange de genres musicaux est proposé, ce qui va avec l’énergie du film, un aspect imprévisible des choses. L’utilisation d’instruments à cordes et de flûtes donnent le ton. Une chorale d’enfants a également été utilisé (ce qui apporte une dimension ironique, contrastant avec certaines scènes de grandes violences). Le générique de fin, intitulé Soju One Glass a été écrite par le réalisateur lui-même.

Parasite est diffusé ce soir à 21h05 sur France 3. Si vous ne l’avez pas encore vu, foncez !

À lire aussi : Les sorites cinéma de la semaine dernière

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFootSport

Neymar forfait contre Leipzig

À la uneCinémaPop & Geek

DC Films : Le trailer de Black Adam a été dévoilé

À la uneSéries TvSorties

On a été voir ... le spectacle musical des Mystérieuses cités d'or

À la uneCinémaPop & Geek

The Flash : la première bande annonce accueille le Batman de Michael Keaton

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux