ActualitéFranceSanté

5 idées reçues qui circulent encore sur le SIDA

La campagne de Sidaction a commencé le vendredi 22 mars. L’occasion de démanteler certaines fausses idées concernant le sida.

Depuis maintenant 30 ans, le Sidaction organise chaque année une grande campagne d’appel aux dons pour lutter contre le sida, une maladie provoquée par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). La campagne est ouverte depuis le vendredi 22 mars. Cette 30e édition a été lancée par la diffusion d’un clip auquel Mylène Farmer a prêté sa voix, sur une musique de Woodkid. Puis une soirée a été diffusée sur France 2 le samedi 23 mars. À travers des dons par courrier ou SMS, tout le monde peut participer et cela toute l’année. La campagne reste ouverte par téléphone jusqu’au 12 avril, en appelant gratuitement le 110.

1-Le VIH et le sida, c’est pareil

Beaucoup font encore l’amalgame aujourd’hui. Pourtant, VIH et sida ne sont pas des synonymes. Mais alors qu’elle est la différence ?

Le VIH est le virus responsable de l’infection évoluant vers le sida (le Syndrome d’Immunodéficience Acquise), en l’absence de traitement. Le virus s’attaque aux cellules immunitaires du corps. En diminuant l’efficacité de ces cellules, le corps ne peut plus se protéger des maladies et autres infections.

Le sida est « le stade ultime » de l’évolution du VIH. L’immunité est tellement faible, que le corps ne peut plus se battre contre les infections. Mais si une personne est porteuse du VIH, et prend un traitement suffisamment tôt, elle ne développera pas le sida.

2-Un simple baiser peut transmettre le sida

Encore une fausse idée reçue qui continue pourtant de s’encrer dans les clichés. Le VIH ne se transmet pas par un simple baiser, mais par certains liquides corporels comme le sang, le sperme, le lait maternel et les sécrétions anales et vaginales. Pour effacer cette fausse information, Clémentine Célarié n’avait pas hésité à embrasser un homme séropositif lors de la campagne Sidaction de 1994.

YouTube video

La médecine a prouvé que l’on peut boire dans le même verre qu’une personne porteuse du virus, et l’embrasser, sur la joue ou sur la bouche sans contracter le virus.

D’autre part, il faut savoir qu’une personne séropositive sous traitement ne transmet pas le virus. «La charge virale résiduelle dans le corps est si faible que l’on ne peut pas transmettre le VIH. C’est une information insuffisamment connue, qui a du mal à être intégrée, et qu’il faut rappeler.», confirme Sandrine Fournier, directrice du Pôle Financements Recherche et Associations à Sidaction.

3-On ne peut pas avoir le VIH et des enfants

Avoir des enfants en ayant le VIH est tout à fait possible. Cependant, le virus peut se transmettre à l’enfant au travers du placenta, au moment de l’accouchement et avec l’allaitement. À noter que si la femme séropositive enceinte prend un traitement, il n’y a pas de risques pour l’enfant.

4-Les hommes gays sont les seuls touchés par le virus

Pendant longtemps, nous avons entendu que seuls les hommes gays été concernés par le VIH, or c’est faux. Tout le monde peut attraper le virus. Mais, il existe un risque plus élevé chez les hommes homosexuels en raison de leur pratique sexuelles.

Effectivement, des études ont montré que le risque de transmission du VIH est plus important lors de la pénétration anale. En 2019, le risque de contracter le VIH était 26 fois plus élevé chez les homosexuels et autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes que chez le reste de la population masculine adulte selon un rapport de Onusida. « On peut être pénétré, puis pénétrer à son tour. Et c’est aussi en raison de cette réversibilité que le risque est également plus élevé », explique Sandrine Fournier.

5-Pas de symptômes, donc pas de virus

Méfiance à l’absence de symptômes, cela ne présage pas toujours quelque chose de bon. Il est donc important de se faire tester régulièrement, surtout s’il y a un risque de contamination.

Si les symptômes se manifestent, ils sont dans certains cas semblables à ceux de n’importe quelle infection (fièvre, douleurs musculaires, maux de tête…). Mais dans d’autres cas, l’évolution du virus dans le corps peut prendre plusieurs années, certaines personnes, pourtant séropositives, ne ressentent donc rien du tout.

Si l’on ne peut à priori pas guérir du VIH (seulement cinq personnes dans le monde en sont guéries) il existe cependant des traitements qui vont permettre de vivre avec. Néanmoins, ce virus tue, plus la prise en charge du malade s’effectue tôt, plus il aura des chances de vivre normalement avec le virus. En 2022, environ 630 000 personnes sont mortes de maladies liées au sida selon Onusida.

L’association Sidaction a reçu 3,87 millions d’euros de promesses de dons pour la lutte contre le sida lors de cette 30édition. Les scientifiques poursuivent alors les recherches pour créer un vaccin capable de prévenir de l’infection.

À lire aussi : 5 faits surprenants sur Vladimir Poutine

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Anthracite, la nouvelle série de l'équipe de Profilage

ActualitéCinémaHistoire

Godzilla vs Kong : est-ce que la Terre est vraiment creuse ?

ActualitéSéries Tv

C'était en 2000 ... Les experts, révolution scientifique dans la série policière

ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous... Ripley, entre ombre et lumière (Netflix)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux