À la uneActualitéEconomieFrance

5 minutes pour comprendre l’affaire Carlos Ghosn

Carlos Ghosn, le PDG de Renault a été arrêté lundi 19 novembre par la justice japonaise. Dirigeant du conseil d’administration de Nissan, il est le grand patron de ces deux entreprises automobiles. Le parquet de Tokyo a confirmé mardi qu’il a été placé en garde à vue pour des soupçons de dissimulation de revenus et pour avoir utilisé les biens de l’entreprise à des fins personnelles.

 

Un communiqué indique que Carlos Ghosn a « conspiré pour minimiser sa rétribution à cinq reprises entre juin 2011 et juin 2015 ».

« Carlos Ghosn n’est plus en état de diriger »

Le ministre de l’économie, Bruno le Maire s’est exprimé sur France Info ce matin. Il estime que cette affaire « fragilise » le groupe Renault-Nissan. Cependant, il ne demande pas sa démission en vue de la présomption d’innocence. Toute cette histoire met dans l’embarras l’Etat français qui est l’actionnaire principal (15%) de l’entreprise Renault.

Le gouvernement souhaite donc la mise en place d’une nouvelle « gouvernance intérimaire ». Bruno le Maire a rassuré les salariés en assurant qu’il allait appeler ses homologues japonais pour discuter des suites des cette affaire. Le ministre a vérifié la situation fiscale de Carlos Ghosn en France et estime qu’il n’y a rien d’anormale. Cependant il ne peut pas vérifier si le PDG de Renault paye correctement ses impôts à cause du secret fiscal.

Les actions du groupe en chute libre

Le titre de Renault s’est effondré à la bourse de Paris lundi tout au long de la journée. L’action a baissé d’environ 10% pour le constructeur d’automobiles français. Même chose à la bourse de Francfort où Nissan a perdu également autour des 10%. Mardi matin, les deux ont encore perdu de l’argent, soit 4% pour Nissan et 7% pour Renault.

Nissan a annoncé la tenue d’un conseil d’administration dès jeudi pour démettre Carlos Ghosn de ses fonctions. Hiroto Saikawa, le directeur de la marque automobile japonaise a affirmé que ça ne remettrai pas en cause l’alliance entre les deux pays mais rien n’est encore sûre.

 

Lire aussi : les étudiants extra-européens vont payer plus cher

Related posts
À la uneTout Pour Réussir

MAUD BAILLY : « Nous avons un devoir de transmission chez ACCOR »

À la uneActualitéCinémaCultureMusique

« Les étoiles vagabondes » de Nekfeu arrive sur Netflix

À la uneActualitéFaits DiversInsoliteInternationalSanté

Etats-Unis : elle pensait avoir des “calculs rénaux”, elle accouche de triplés

À la uneActualitéInternationalSociété

La vente d’éléphants à des zoos bientôt interdite ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux