Vous n’avez pas suivi l’actualité cette semaine ? Pas de panique, voici pour vous les six infos à retenir de cette semaine du 7 janvier.

La chanteuse France Gall s’éteint à l’âge de 70 ans

C’est une nouvelle qui a attristé l’ensemble des Français. Dimanche, l’interprète de « Sacré Charlemagne », Isabelle Gall de son vrai nom, s’en est allée rejoindre « le Paradis blanc », où sommeille son mari Michel Berger depuis 1992. La chanteuse avait notamment conquit le coeur de tous les Européens en 1965, qui l’avait sacrée à l’Eurovision pour la chanson « Poupée de cire, poupée de son ». Retraitée après le décès d’une de ses filles en 1997, France Gall était revenue sur le devant de la scène pour la comédie musicale « Résiste ».

À lire aussi : Décès de France Gall, légende de la chanson française

La Corée du Nord aura une délégation aux JO

Mardi, à l’occasion d’une rencontre inédite depuis deux ans, les représentants des deux Corées ont convenu qu’une délégation nord-coréenne pourra participer aux Jeux Olympiques de Pyeongchang (9 au 25 février). La rencontre a eue lieu dans le village de Panmunjon, dans la zone démilitarisée entre les deux Corée. Après des mois de tensions dû aux essais nucléaires nord-coréens, ce réchauffement des relations entre les deux voisins a été unanimement salué par la communauté internationale.

À lire aussi : Les Nord-Coréens seront aux JO d’hiver chez leur voisin du Sud

La polémique de la semaine : Catherine Deneuve signe une tribune à contre-courant du mouvement #Metoo

Tout le monde en parle, y compris outre-atlantique. Mardi, Catherine Deneuve et 99 autres femmes ont publié dans le journal « Le Monde » une tribune réclamant pour les hommes « le droit d’importuner » les femmes. Alors que depuis des mois – et les révélations de « l’affaire Weinstein » – la parole des femmes sexuellement harcelées se libère dans l’espace public, cette tribune s’inscrit en porte-à-faux avec ce mouvement. Mercredi, Caroline de Haas et une quarantaine de militants leurs répondaient sur Francetvinfo. Ils accusent les signataires du premier texte d’utiliser « une nouvelle fois leur visibilité médiatique pour banaliser les violences sexuelles ».

À lire aussi : Tribune signée par Catherine Deneuve : les réactions à l’étranger

Plusieurs supermarchés reconnaissent avoir commercialisé des lots contaminés de l’entreprise Lactalis

Tout a commencé avec Leclerc. Mardi, l’enseigne a reconnu qu’elle avait – en dépit du rappel émis par Lactalis le 21 décembre – continué à distribuer certains lots contaminés par la salmonelle. Son PDG, Michel-Edouard Leclerc s’est excusé le lendemain, expliquant qu’il s’agissait d’une « défaillance inadmissible ». Après avoir vérifié leurs propres stocks, Auchan, Carrefour et Super U ont également avoué avoir continué à commercialiser des produits prohibés du géant de l’industrie agro-alimentaire. Vendredi, son PDG Emmanuel Besnier, était convoqué au ministère de l’économie pour faire le point sur la situation avec Bruno Le Maire.

Procès LuxLeaks : la condamnation du Français Antoine Deltour annulé

Jeudi, la Cour de cassation a cassé la condamnation qu’Antoine Deltour s’était vu infligée en appel. À l’origine de l’affaire « LuxLeaks », l’ancien auditeur du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC), avait partagé des documents à un journaliste de « Cash Investigation ». Ces documents contenaient des accords fiscaux secrets, conclus entre l’administration luxembourgeoise et PwC pour le compte de grandes multinationales. Pour son geste, il avait écopé d’une peine de six mois de prison et de 1500 euros d’amende. La Cour lui a reconnu le statut de lanceur d’alerte cassant, de fait, sa condamnation.

Lancement de l’ebdo, l’hebomadaire « cent pages et sans publicité »

La presse magazine va bien. Preuve en est, le lancement de l’ « ebdo », vendredi 12 janvier. Après avoir connu le succès avec les magazines « XXI » et « 6mois », Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry se lancent dans l’hebdomadaire. Le premier numéro a été tiré à 200.000 exemplaires et est vendu en kiosque à 3,50€. Pour la première, les journalistes de la rédaction se sont intéressés à la SNCF. Ebdo, qui dispose d’un budget annuel de 13 millions d’euros, se donne l’objectif d’atteindre les 20.000 ventes au numéro.