À la uneFaits DiversFrance

Affaire de Roanne : que retenir des faits ?

A Roanne, un père de famille a rendu justice lui-même à la suite de l’agression sexuelle de sa fille de 6 ans : il a roué de coups l’adolescent.

Une première enquête ouverte

Dimanche 23 octobre, une enquête a été ouverte pour « agression sexuelle aggravée sur mineur de moins de 15 ans ». Dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 octobre 2022, un jeune homme de 16 ans s’est introduit dans le domicile d’une famille habitant près de chez lui. Le garçon est monté au premier étage puis se serait dissimulé dans la chambre de la petite fille de 6 ans, pour l’agresser sexuellement. La mère de famille qui allaitait son autre enfant, est montée dans la chambre de sa fille pour voir ce qu’il s’y passait. Elle serait alors tombée nez à nez avec le jeune homme en plein acte. L’adolescent s’est enfuit et la mère a immédiatement contacté son mari, qui est arrivé peu de temps après sur place. Mais l’agresseur avait déjà pris la fuite. Vendredi matin, les deux parents sont allés porter plainte au commissariat de Roanne.

Justice soi-même, l’histoire d’une vengeance

Le lendemain, après avoir été à la police, le père décide de mettre en place une surveillance dans le quartier afin de retrouver l’individu. La mère ayant donné une description assez précise de l’adolescent, le suspect a été retrouvé par le père de famille et ses acolytes assez rapidement. Dés l’instant où la mère a confirmé que le jeune homme correspondait à celui qu’elle avait surpris dans la chambre de sa fille, accompagné de ses amis, le père de famille a alors roué de coups l’adolescent de 16 ans.

Je mettrais ma main à couper que n’importe quel père de famille aurait fait la même chose »

Aniss, le père de famille

Une deuxième enquête ouverte

Le procureur raconte que Aniss, le père de famille s’est « déchaîné » sur l’adolescent, « dans des proportions extrêmement graves, intolérables ». A présent, une seconde enquête est ouverte contre le père pour « violences aggravées en réunion et avec usage d’une arme ». Le procureur de Roanne a ajouté qu’on ne fait pas justice soi-même et que ce genre d’agissement est inacceptable dans un Etat de droit. De plus, pour le moment le jeune homme est toujours présumé innocent et conteste les faits. Pour sa défense, le père explique que « Le soir même, il n’y a eu aucune ronde et aucune patrouille de police n’est passée, il n’y a rien eu. Moi, je sentais que la personne n’était pas très loin, elle a disparu trop vite« . Une justice trop lente ? Oui, selon le père.

La légitime défense est bien sur écartée, l’aggression remonte à plus de 24h après les faits. Les dommages physiques du garçon ont été estimés à 10 jours d’ITT (Incapacité totale de travail). Aniss s’est exprimé auprès de BFM TV « Je mettrais ma main à couper que n’importe quel père de famille aurait fait la même chose ». Le père explique qu’il aurait été pris par un aveuglement « Je n’aurais pas dû le faire, mais je ne regrette aucun cas de l’avoir fait. (…) Heureusement qu’il y avait mes amis et que j’étais un minimum lucide pour appeler la police, sinon il est possible que je sois allé plus loin » . Sans l’intervention de la police le jeune homme de 16 ans aurait pu mourrir. Selon nos informations, l’adolescent risque 10 ans de prison tandis que le père de la victime encourt tout de même 7 ans de réclusion.

A lire aussi : Affaire Lola : c’est quoi  » l’obligation de quitter le territoire » dont s’empare une partie de la classe politique ?
About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Dexter : le Trinity Killer aura sa propre série

À la uneSéries Tv

George Clooney va adapter Le bureau des légendes pour Showtime

À la uneSéries Tv

Le négociateur : FX Demaison et Jeanne Bournaud, héros de la nouvelle série de TF1

À la uneMusiqueSéries Tv

Gary Portnoy (Cheers) : "Un bon générique engendre chez le public un sentiment en adéquation avec la série qu'il regarde"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux