Ce lundi 29 octobre, une femme kamikaze s’est donnée la mort en plein centre-ville de Tunis. Pour l’heure, il y aurait neuf blessés dont huit policiers…

Cet après-midi, à Tunis, dans la capitale tunisienne, « une forte explosion a été ressentie dans l’après-midi« , annonce l’AFP. La détonation a eu lieu sur l’avenue Habib-Bourguiba, la principale artère de Tunis.

Un attentat-suicide s’est produit. Une femme kamikaze s’est faite exploser et neuf personnes seraient blessées, dont huit policiers, à indiqué le ministère de l’Intérieur à l’AFP.

Suite à l’accident, « de nombreuses boutiques de cette avenue commerçante ont rapidement baissé leurs rideaux, dans une atmosphère chaotique.« , affirme l’agence de presse.

Une journaliste de l’AFP présente sur place « a pu voir le corps sans vie » de la femme d’une trentaine d’année, dont l’identité n’est pas encore connue. Les secours ainsi que les renforts de police sont rapidement arrivés sur les lieux de l’attaque et le secteur a été bouclé.

Cela faisait longtemps que la capitale tunisienne n’avait pas été pris pour cible, depuis le 24 novembre 2015. Ce jour où comme ce lundi 29 octobre, une attaque suicide avait été commise contre un bus de la garde présidentielle. Douze agents avaient été tués, l’attaque quant-à elle avait été revendiquée par le groupe jihadistes Etat islamique (EI).

En revanche, cet été, le 9 juillet dernier, la Tunisie avait été victime d’une attaque. Des membres des forces de l’ordre avaient été tués dans le nord-ouest du pays, six au total. L’attentat avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

À lire aussi : Abdelaziz Bouteflika en route pour un 5ème mandat