À la uneActualitéFranceReportagesSociété

Le camp de Stalingrad définitivement évacué ce vendredi

Le campement de Stalingrad, qui accueillait un grand nombre de migrants, a été évacué ce vendredi. Ils seront répartis en Île-de-France.

Le nombre est conséquent : plusieurs milliers de migrants ont été évacués ce vendredi. D’abord, c’était la « Jungle » de Calais qui a été démantelée. Avant que ce ne soit le tour de celui de Paris. Ce dernier était situé dans le XIXème arrondissement de Paris, entre les stations de métro Jaurès et Stalingrad.

A 9 heures, le campement avait déjà été vidé de ses occupants.

À 9 heures, le campement avait déjà été vidé de ses occupants. Crédit : T. Nirhy-Lanto

 

Les pelleteuses retirent les objets du camp.

Les pelleteuses et les services de la ville retirent les derniers objets du camp. Crédit : T. Nirhy-Lanto

Un premier accueil humanitaire

« Offrir un premier accueil, humanitaire » : les mots sont ceux d’Anne Hidalgo. La maire de Paris était présente, ce vendredi, pour assister à l’opération d’évacuation du campement parisien. La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a déjà indiqué, ce matin, sur France 2, que l’évacuation « concerne de 3 000 à 4 000 personnes ». Elles ont été réparties dans 82 bus, pour être hébergées parmi les 80 centres et gymnases prévus en Île-de-France.

Les migrants commencent à embarquer par petits groupes, dans les bus, vers les centres d'hébergement.

Les migrants commencent à embarquer par petits groupes, dans les bus. Crédit : T. Nirhy-Lanto

 

Le maire de Paris, Anne Hidalgo, s'est rendue sur place, pour s'assurer de l'évacuation.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est rendue sur place, pour s’assurer de l’évacuation. Crédit : T. Nirhy-Lanto

L’évacuation avait commencé dès 6 heures. Il s’agissait de la troisième opération de la sorte. Avant cela, deux autres avaient eu lieu. D’abord, en juillet dernier puis, en septembre, sans réel succès. Cette fois-ci, elle semble s’être déroulée plutôt sans encombre. Les derniers chiffres indiquent que 3 852 personnes ont été amenées vers les lieux d’hébergement franciliens.

À voir aussi : Où sont partis les migrants de Calais ?

Évacuer et mettre à l’abri

Après la « Jungle » de Calais, c’est donc le tour de Paris. Les camps de Calais ont accueilli un peu plus de 7 000 migrants, d’après les chiffres avancés par le ministre de l’Intérieur. En ce qui concerne le devenir des migrants installés à Stalingrad, la maire de Paris et la ministre du Logement ont annoncé l’ouverture prochaine d’un « centre d’accueil humanitaire ». Ils s’installeront, d’abord, dans ces centres. Ce sont eux qui vérifieront, au cas par cas, si les personnes peuvent faire une demande d’asile.

Les premiers cars se remplissent progressivement. Ils amènent les migrants vers leurs lieux d'hébergement.

Les premiers cars se remplissent progressivement et amènent les migrants vers leurs lieux d’hébergement. Crédit : T. Nirhy-Lanto

Au final, si tel est le cas, elles iront ensuite dans des centres pour demandeurs d’asile, ou des « centres d’accueil et d’orientation ». La capacité d’accueil du centre humanitaire sera comprise entre 400 et 600 personnes. Il s’agira d’un accueil « temporaire ». Les migrants y resteront tout au plus quinze jours. Ils auront pour vocation principale d’informer les migrants sur la situation actuelle, puis, de les sensibiliser sur leurs droits.

À voir aussi : Les migrants de nouveau évacués dans le nord de Paris

Source image en une : T. Nirhy-Lanto, travail personnel.

Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux